Accueil » Aviation Générale – brèves » Un terrain d’entente entre commune et ulmistes sur la fermeture de l’aérodrome de Cassagnes-Bégonhès

Un terrain d’entente entre commune et ulmistes sur la fermeture de l’aérodrome de Cassagnes-Bégonhès

D'ici 3 ans, les ulmistes de Cassagnes-Bégonhès devraient disposer d'une nouveau terrain et d'un hangar neuf. © Aéro-club du Ségala

La commune de Cassagnes-Bégonhès, dans l'Aveyron, a décidé de remplacer son aérodrome et ses deux pistes par un parc photovoltaïque. Inquiets de cette décision, les usagers sont désormais rassurés sur la poursuite de leur activité. La commune s'engage à trouver un terrain pour installer une nouvelle piste ULM.

Ouvert à la circulation aérienne publique depuis 50 ans, l’aérodrome de Cassagnes-Bégonhès, situé au Sud de Rodez, dans l’Aveyron, dispose d’une piste en dur et d’une piste en herbe sur une superficie d’une dizaine d’hectares.

La commune de Cassagnes-Bégonhès, propriétaire de l’aérodrome, a été confrontée à la nécessité de remettre en état les pistes. La commune s’est alors retrouvée face à une alternative : soit remettre en état les pistes, soit implanter des panneaux photovoltaïques. D’un côté, une dépense estimée à 200.000 € par le quotidien Centre Presse, de l’autre une nouvelle source de revenus pour les finances communales. Après réflexion, en novembre 2023, le maire a adressé à la DGAC une demande de fermeture du terrain.

Au départ inquiets, les usagers de l’aérodrome et l’aéro-club local ont finalement été rassurés le 7 février 2024 quant à la poursuite de leur activité. Si la fermeture de l’aérodrome est bien actée, la commune s’engage à trouver un nouveau terrain propice à l’activité ULM.

« Nous comprenons la position de la commune de Cassagnes-Bégonhès qui a besoin d’argent et de faire évoluer sa zone artisanale » concède le président de l’aéroclub du Ségala, Rémy Byache. « il faut être diplomate et trouver une solution. La section avion de l’aéroclub a été fermée en 2023 car trop peu d’heures étaient effectuées. Nous n’avons donc pas forcément besoin d’une piste en dur pour poursuivre notre activité ULM. Une piste de 500×20 m sera amplement suffisante. »

Ainsi, la commune autorise l’usage de l’aérodrome encore pendant 3 ans et durant cette période, va mener une étude pour trouver un nouveau terrain et construire un hangar destinés aux ulmistes.

Fabrice Morlon

Pilote professionnel, Fabrice Morlon a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Passionné d'aviation sous toutes ses formes, il a collaboré à plusieurs médias aéronautiques et publié une dizaine d'ouvrages, notamment sur l'aviation militaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.