Accueil » Xtreme Aircraft élargit sa gamme d’avions de voltige

Xtreme Aircraft élargit sa gamme d’avions de voltige

FR / DE

En complément de ses XA41 et XA42 destinés à rivaliser avec l’Extra 330SC, sur le créneau des « unlimited », Xtreme Aircraft étudie un nouvel avion école de voltige pour la formation de base et le cursus UPRT, ainsi qu’un biplace de « grand tourisme ».

18.04.2019

Intérieur cuir et suite avionique Garmin, le biplace de voltige XA42 se mue en avion de grand tourisme. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

En septembre 2018, le constructeur aéronautique XtremeAir, basé à Hecklingen (Allemagne), a été racheté par la société sino-tchèque Skyleader. C’est donc avec de nouvelles ambitions qu’il s’est présenté au salon Aero de Friedrichshafen. Aux côtés de deux XA42 dont un magnifique noir et orange, il exposait un fuselage d’un nouveau modèle biplace baptisé XA22 qui pourrait être équipé d’un moteur Lycoming AEIO-390-A1 de 210 ch et d’une hélice bipale MT Propeller. [caption id="attachment_7828137" align="aligncenter" width="1200"]

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

6 commentaires

  • fred

    les prix a voir mais Extra a du soucis à se faire tant pour le 330 que pour le LT. pas de « petit » reservoir voltige, structure tout carbone, saut technologique en terme d’aspect tableau de bord …. mais 400 000 euro mini

  • Jean-Mi

    XA-22 : le CAP-10 du XXIème siècle ?
    Miam…

    • PlasticPlane

      What about the dollars ?

    • woodplane

      Miam!?
      Oui pour ceux qui auront les moyens de l’acquérir et de voler avec.
      Le CAP 10 reste un avion simple et économiquement abordable pour accéder à l’activité « voltige ».

      • Alexis D.

        Gonflant dès qu’on parle voltige avec un français, il nous ressort « que le CP est un avion fantastique et blabla… » J’ai des amis qui font des courss moto ( enduro et piste) en amateur et aucun d’entre eux ne parle de concourir avec un moto des années 70. Pourquoi devrions-nous voler avec des machines qui datent de la fin des années 60 ?
        le cap10 est un avion légendaire mais voltiger avec un avion conçu 50 ans plus tard, c’est quand même mieux.

      • Jean-Mi

        Ce n’est pas faux… Le Français est ronchon…
        Ceci étant accepté, à voir un autre point : ce dont les voltigeurs « lambda » ont besoin pour jouer est un avion simple, fiable, facile, facile à entretenir, et pas cher dans tous les domaines (cout HdV, cout entretient, etc…)
        Pour cela, il y a le CAP 10, vieil avion fabuleux et toujours inégalé des dizaines d’années après, surtout depuis l’upgrade Klinka… Certains passent même leur brevet de pilote en CAP10. (les bienheureux !)
        Que nous propose t’on en remplacement ? Une machine à 400000€ tout composite ? Dérivé très direct d’une machine unlimited de compétition ? Waow… Ca va être dur de comparer. Et de mettre cet avion dans toutes les mains. Mais j’applaudis quand même car ces avions sont rares.
        Il faudra voir aussi les tarifs de l’Intégral R à Toulouse, lui aussi très composite, mais descendant direct du CAP10, et qui se veut moins extrême que le XA-22.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.