Accueil » Décès de Patrice Radiguet alias « Miraud Volant »

Décès de Patrice Radiguet alias « Miraud Volant »

Dans le hangar de Nogaro, Patrice Radiguet travaillait sur un Boisavia 601 N°25. Il reconnaissait le calibre des écrous au toucher. © Emile Collado

L'iconique co-fondateur de l'association "Mirauds Volants" est décédé des suites d'un cancer. Le handicap visuel dont souffrait Patrice Radiguet ne l'a pas empêché de voler et de consacrer sa vie à rendre possible ce qui semblait fou. Le fou volant s'en est allé, laissant un héritage précieux.

Lorsque nait Patrice Radiguet en 1955, les médecins lui diagnostiquent rapidement des problèmes de malvoyance. Avec énergie et détermination, ils se donne les moyens de vivre ses rêves et d’être là où on ne l’attend pas.

Féru d’aviation, de spéléologie, de VTT, de canoë et d’escalade, Patrice a toujours le souci de « contourner la difficulté » sans toutefois se mettre en danger.

En 1982, il monte à bord d’un avion léger. Il découvre la planche de bord au toucher. Une fois en vol,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Jacques Darolles

    Le petit cimetière tout au fond du Lot était battu par un vent terrible.
    Réunie une dernière fois autour de Patrice, une assemblée très diverse, quelques aviateurs, bon nombre de cannes blanches.

    Etoile de David, crucifix, croissant, ou rien du tout …
    Il appartient à chacun de choisir librement le signe sous lequel il voudra reposer.
    Sur le cercueil de Patrice, il y a une petite hélice en métal, que parfois faisait tourner ce vent terrible.
    Tchao, Miraud.
    Tu nous auras bluffés jusqu’au bout.

    Répondre
  • Merci de cet hommage à Patrice. Un ami depuis 40 ans. Avec qui nous avons travaillé sur la voix de l’horizon sonore dont il avait repris le développement après Jean Claude Bordenave de La Réole aveugle avec qui nous avions volé avec Germain Chambost à SARLAT en 1980 !!! Patrice était un vrai passionné qui n’a jamais lâché prise. Il avait aussi soutenu notre ami Julien Prunet de France Info. Autre passionné hélas parti lui aussi.
    J’apprends son départ avec tristesse.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.