Accueil » Deley et Vachet, piliers de la Ligne

Deley et Vachet, piliers de la Ligne

L’épopée des lignes aériennes Latécoère et de leur continuité Aéropostale a son chantre, en la personne de Bernard Bacquié. Lequel s’est doté d’un remarquable outil pour étudier et valoriser cette chanson de geste, à savoir ses éditions Latérales.

7.06.2020

Henri Guillaumet et Pierre Deley, Santiago-du-Chili en juin 1930. © DR

À dire vrai, les lignes ci-dessus sont quelque peu réductrices de l’œuvre littéraire de Bernard Bacquié (et « littéraire » est bien le terme idoine, tant le texte est systématiquement bien écrit et se dévore aisément), tant il s’intéresse certes aux personnages qui, aux prix de leurs efforts et parfois de leur vie, ont édifié le mythe de « la Ligne », mais plus généralement aux pilotes défricheurs de routes aérienne, ceux de l’Entre-Deux guerres. Son avant-dernier opus consacré à Dieudonné Costes (un must) en témoigne… Souhaitant que cet auteur, aussi talentueux que prolifique persiste longtemps sur la trajectoire qu’il s’est tracé, car les Arrachart, Assolant, Bossoutrot, Codos, Pelletier-Doisy, que sais-je ?, n’attendent que lui pour être remis en lumière sous le projecteur de l’historien, alors que le centenaire de leurs exploits est en ligne de mire.

Paul Vachet. © DR

Vies entremêlées

L’ouvrage que Bernard Bacquié vient de publier, avec l’apport de René Angel, est un portrait croisé, une biographie croisée plutôt, de deux monstres sacrés de l’histoire Latécoère/Aéropostale (jusqu’à Air-France, d’ailleurs) demeurés injustement et invariablement cantonnés dans l’ombre tutélaire des Mermoz et autre Saint-Exupéry, voire de Daurat, qui bâtirent leur légende, soit par eux-mêmes, soit par hagiographe interposé (Joseph Kessel, sous le charme de « l’Archange »…). Deley et Vachet furent en quelque sorte des « besogneux » préférant le travail bien fait à la lumière des projecteurs médiatiques. Et pourtant, ils en réalisèrent des prouesses, ils en défrichèrent des contrées inhospitalières d’Afrique et d’Amérique du Sud, ils en affrontèrent bien des dangers, avant même que les Mermoz et St-Ex ne fassent leurs débuts au-dessus des sables de la Mauritanie ou des sommets de la Cordillère des Andes !

C’est donc un juste hommage qui est rendu à Pierre Deley et Paul Vachet (chacun ont, en leur temps, bénéficié d’une biographie, la vraie nouveauté est ici de raconter leur destin en parallèle). Ces deux pilotes s’apprécièrent et se côtoyèrent des années durant, tout au long des quelque 192 pages de papier de fort grammage au format 17 x 21 sous reliure cartonnée toilée, véritable marque de fabrique des éditions Latérales. Le lecteur sera happé par le parcours de ces hommes, chacun menant son chemin, mais chaque chemin le menant maintes fois à croiser celui de l’autre. Le récit est vivant, documenté, ponctué de précisions et anecdotes vérifiées par l’image ou des sources diverses, autant de preuves d’un travail de recherche minutieux et complet.

Deley et Vachet, piliers de la Ligne, par Bernard Bacquié et René Angel, éditions Latérales. Prix : 30 €. ISBN : 978-2-9567132-1-0.

Cette (belle) histoire a la saveur d’un roman (d’aventures), et elle est richement illustrée de photos abondantes qui collent « pile-poil » avec le texte, lui-même valorisé par une mise en page moderne et dynamique qui fait de ce « produit » un beau livre. L’iconographie est travaillée avec talent, notablement améliorée par le traitement numérique mais sans ostentation, respectant les canons de l’époque. Ce volume est donc une réussite, clef d’un agréable moment de découverte pour le lecteur qui voyage d’Afrique du Nord et de l’Ouest jusqu’en Amérique latine, au cœur d’une époque héroïque !

Jean Molveau

Le dernier livre de Bernard Bacquié, comme les précédents, est disponible sur le site des éditions Latérales.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

2 commentaires

  • Alain de Valence

    Le titre de pilier « Piliers de la Ligne » nous rappelle que des hommes d’exception ont bâti avec courage, amitiés fidèles et volonté sans faille, le socle du transport aérien.
    Leur modestie malgré la gloire et la réussite d’exploits les a écarté injustement de l’Histoire. Merci à Bernard BACQUIÉ de leur donner avec son style, des documents originaux et une mise en page superbe une place bien méritée.

  • Robert Le Borgne
    Robert Le Borgne

    S’il est de la même veine que les ouvrages précédents il ne faut pas le rater !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.