Accueil » Frôler le ciel, récit d’une vie de pilote 

Frôler le ciel, récit d’une vie de pilote 

Jean-Pierre Ebrard raconte 40 ans de la vie d’un pilote qui a entrainé dans sa passion sa femme et l’une de ses filles. Une tranche de l’histoire de l’aviation d’affaires française et du « 3ème niveau ».

3.02.2020

Jean-Pierre Ebrard et son Piper Cheyenne. © Cépadués

Jean-Pierre Ebrard est animé par un besoin de transmettre. Son précédent livre intitulé « Technique du vol et de l’atterrissage en montagne » en est l’illustration : plus qu’un manuel pratique, il relève du « partage d’expérience ». Cette transmission a également pris la forme d’un blog sur lequel, le pilote raconte au-delà de ses vols, ses expériences aéronautiques. Son nouveau livre est la compilation de ces récits.

Jean-Pierre Ebrard a commencé à voler en 1960. Il est passé par l’ALAT où il a fait ses classes sur Piper et Cessna. Puis, au milieu des années 70, il s’est lancé dans l’aviation d’affaires. A l’époque en France, tout était encore à construire. Ce n’est qu’à la fin des années 80 qu’il découvrira les jets. Entre temps, il volera d’abord sur avions à piston puis sur turbopropulseur. Du Piper Cheyenne, il passera sur Cessna Citation.

Au cours de sa riche carrière, il a créé une compagnie d’avions taxis qu’il a fait agréer un peu plus tard comme compagnie aérienne autour de son Piper Cheyenne. « Personne pour nettoyer l’avion au retour des missions, personne pour laver la cellule qui se salit très rapidement avec les projections d’huile ou les traces d’échappement des turbines le long des capots et des ailes, sans parler de la casserole d’hélice en aluminium qu’il faut garder bien brillante. Et les moustiques en été… ! Pas de service opérations pour les plans de vol, la météo, le catering à mettre à bord (petit-déjeuner, journaux, plateaux-repas), les autorisations diverses : douane, ouvertures de terrain, assistance, ravitaillement kérosène, etc. Paradoxalement, ce sont toutes ces activités autour d’un même avion qui bien que contraignantes, m’ont donné le plus grand sentiment de liberté dans travail, car seul, sans hiérarchie, avec pour seule obligation : satisfaire mes clients et mes actionnaires, clients eux aussi. » L’homme à tout faire. Le pilote à tout prix.

Frôler le ciel. Récit d’une vie de pilote. Par Jean-Pierre Ebrard. 17 x 24 cm. 252 pages. Editions Cépaduès. 20 €. ISBN : 978.2.36493.747.5

Cette quête de la liberté a un prix que Jean-Pierre Ebrard a accepté tout au long de sa carrière et qui fait la saveur de ce livre qui, à travers une suite d’anecdotes et de récits courts, est une véritable chronique du « 3ème niveau » dont il fut un des acteurs. C’est aussi une histoire de famille dans la grande histoire de l’aviation d’affaires française, puisque sa femme deviendra sa copilote professionnelle, puis une de ses filles.

Jean-Pierre Ebrard est aussi l’une des chevilles ouvrières de l’Association française des pilotes de montagne. Parce que l’aviation ce ne fut pas seulement un métier, mais une passion totale, son temps libre est occupé par l’instruction, sur avion ou ULM. Quel meilleur endroit pour transmettre qu’un aéro-club ? G.R.

 

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.