Accueil » La pin-up du B-24

La pin-up du B-24

15 ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, un pilote américain, seul rescapé du crash de son B-24 retrouve l’épave de son bombardier. Une bande dessinée de Jack Manini et Michel Chevereau.

2.05.2019

Une mise en couleur assumée qui peut être déconcertante. © Manini-Chevereau / Grand Angle-Bamboo

Cette pin-up peinte sur le nez du B-24 est le porte-bonheur de l’équipage à double titre. D’abord parce qu’aux yeux de ces jeunes combattants dont l’espérance de vie est courte, ces figures de proue étaient là pour les protéger. Ensuite, parce que celle-ci en particulier s’appelle Ali-La-Can, pour Alice-Lana-Candy, les épouses de trois des membres d’équipage.

La pin-up du B-24. Par Jack Manin et Michel Chevereau. Editions Grand Angle. 64 pages. 14,90 €. ISBN : 978-2-81896-701-0

Mais le jour où le porte-bonheur perd ses pouvoirs, c’est le drame à double titre. Le B-24 est abattu et le navire-hôpital sur lequel servaient les trois jeunes femmes est coulé. Le seul survivant de ce double drame est Glenn Baxter, l’un des deux pilotes. Il mettra quinze ans pour retrouver l’épave de son B-24 dans le désert de Libye et pouvoir débuter son enquête pour essayer de comprendre pourquoi, il est non seulement le seul survivant, mais aussi pourquoi les corps de ses coéquipiers n’ont pas été retrouvés. Il faudra attendre le prochain épisode pour connaître les réponses. A noter en épilogue de ce premier album, un article sur le « nose art » signé Fred Marsaly. G.R.

 

 

 

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.