Accueil » La seconde mort de Pappy Boyington

La seconde mort de Pappy Boyington

L’acteur américain Robert Conrad est décédé le 8 février 2020 dans sa 85ème année. De 1976 à 1978, il a incarné Gregory « Pappy » Boyington dans la série télé « Les têtes brûlées » (Baa Baa Black Sheep).

9.02.2020

Robert Conrad (1er mars 1935 - 8 février 2020). Il a été Pappy Boyington pendant 35 épisodes de la série "Les têtes brûlées". © NBC Television

Le samedi après-midi, quand la sirène de Valla la Cava retentissait dans la télévision en noir et blanc, plus rien ne comptait. Les six premières notes de la musique du générique. Les pilotes qui entraient en scène un par un. Les moteurs des Corsair qui dégoulinaient d’huile. Les cales qui sautaient… C’était reparti pour 47 minutes de pur bonheur. Et tant pis si les réalisateurs n’hésitaient pas réutiliser les plans de vol en patrouille serrée et tant pis si les Zéro n’étaient que des T-6 maquillés, nous étions bon public.

C’était toujours avec la même excitation, le samedi après-midi, qu’on retrouvait Jim Gutterman, Jerry, Casey, French, sans oublier Micklin, le mécano irascible. Et bien sûr Pappy Boyington. Greg pour ses hommes et pour ses fans que nous étions…

Si la série télé a été « librement » inspirée des mémoires du vrai Gregory Boyington, c’est indéniablement Robert Conrad qui a fait de ce vétéran de la guerre du Pacifique un héros. Le meilleur hommage que nous pouvons rendre à ces deux personnages est encore de remettre un bon vieux DVD dans le lecteur…

« Pendant la deuxième guerre mondiale, le commandant des Marines, Greg « Pappy » Boyington était à la tête d’une escadrille de pilotes de chasse. Celle-ci était composée de marginaux et d’aventuriers qui devinrent les terreurs du Pacifique Sud. On les appelait… les Têtes Brûlées ».

Retrouvez nous en podcast et vidéo

19 commentaires

  • B.Chabello

    C’est très tardivement que j’ai découvert cette série (les têtes brûlées) pour ne pas dire très récemment (l’an dernier grâce à une rediffusion télévisée), j’ai été immédiatement conquise par la série, les scenarii , le jeu des acteurs et notamment de Robert Conrad. Il était tellement et précisément « juste excellent « dans ce rôle qu’on oublie facilement qu’il n’était pas pilote au moment du tournage des épisodes. Son charisme irradie tous les rôles qu’il a pu jouer notamment en James West.
    Bravo l’Artiste !

  • Girard

    Je suis infirmière,j’adore les avions,particulièrement la voltige aérienne dans les meetings aériens,la bière,le whisky,Je roule en land Rover Defender, j’ai toujours tenu tête à ma hiérarchie. Trop de papy Boyington quand J’étais gamine? En tout cas je ne regrette rien c’était une série formidable.

  • James

    N’oublions pas non plus le toutou Barback.
    Le générique de Wild Wild West est du même niveau que Mission Impossible ou Hawai 50.
    RIP Jim, tu saluears ton compère Artemis de notre part.

  • Arminius

    Comment ne pas rappeler l’apparition dans quelques épisodes du vrai Boyington, joli pied de nez à l’histoire. Mais R. Conrad, acteur légitimement reconnu a joué dans bien d’autres œuvres, dont la saga Colorado, bien oubliée parce que non rediffusée…
    Mais les corsairs (les vraies stars), les scénarii un peu (beaucoup ) tirés par les cheveux, les autres avions ( grumman goose, R4d, B 25, P 38, même un planeur), tout ça laisse de merveileux souvenirs même si les warbirds sont beaucoup plus accessibles qu’a l’époque…

  • Laurent

    Toute une époque de la télévision française… J’étais comme beaucoup, un grand fan quand j’étais gosse de cette série « Têtes Brûlées » avec Papy Boyington, ses acolytes et les Corsair ! Une des raisons de ma passion pour l’aviation militaire, sans aucun doute.
    Robert Conrad, un grand acteur, bad boy, mais toujours classe en tenue de vol ou avec son chapeau de cow boy sur la tête ! Reposez en paix Monsieur West ! ?

  • Bour

    Vous oubliez un personnage tout aussi important ? Arachi (excusez si j’ai écorché son nom) dit Bol de riz ! Est-il toujours de ce monde ? Bons vols à tous.
    Cdlt

  • Jean-Mi

    Mais quel est le malotru de Jap’ qui nous a descendu mon Papy Boyington de la télé ! Arashi ! Sors de ce nuage…
    Toute mon enfance les têtes brûlées ! Je suis né en 1975, et pour moi, les têtes brûlées, c’était en couleur et hors de question de zapper ! D’ailleurs la zapette n’existait pas encore…
    Cette série, et Robert Conrad son principal support, ont forcément un grand lien avec cette passion aéro qui ne me quitte pas… Quelle extase quand j’ai découvert et côtoyé souvent le Corsair de la Ferté-Alais ! Musique obligatoire, jeep qui fume et jolie infirmière qui sourit ! (ça y est, j’ai plus mal…)
    Bon vol Mr Conrad !
    Buvez un coup à notre santé avec le véritable Boyington, quelque part dans les nuages de Vella la cava…

  • Dussau jacques

    Merci papi de nous avoir tous fait rêver et surtout nos deux fils dont l’un est devenu pilote de voltige et pilote aujourd’hui un Béluga ( certainement un peu grâce à toi)
    Merci encore merci aussi pour les valeurs que ton rôle véhiculait.

  • Gabriel

    Adieu James West et Artémis Gordon, adieu Papy. De bons grands moments de TV familiale à des années lumières des daubes d’aujourd’hui.

  • Rocher

    Merci papy merci pour tout pour hier et aujourd’hui car je Continu de regarder la série, repose en paix .???????

  • Guyot

    Salut l’ami. Tu m’as fait rêver et je regarde encore tes films en me régalant. Vole bien là ou tu es !!!!
    J’ai volé toute ma vie et je vole encore. Je te dédierai le prochain !!!!

    • LORENZI

      Dumé
      +1
      Je vais remettre, comme je le fais depuis  » toujours  » un CD (offert par mes enfants )
      dans le lecteur ..
      Et tous les soucis s’envolent…

  • Dom

    Vous n’avez peut-être pas vécu à cette époque ?
    Les télés étaient déjà en couleur, et la série passait le dimanche !
    Rien de grave en somme, mais nous n’étions pas des sauvages tout de même !

  • Luc

    Medal of Honor Navy Cross Purple Heart : Pilote au tempérament marginal et peu conformiste , mais sacré pilote

  • Catherine Bouroullec
    Catherine Bouroullec

    RIP major Boyington. Tous les moutons noirs et tous les Corsair du monde sont orphelins aujourd’hui.
    Toutes les filles étaient amoureuses des beaux yeux bleus de Robert Conrad, et celles qui avaient le mal de l’air passaient leur samedi après midi devant les Mystères de l’Ouest.
    Pour moi, c’étaient les 2, au grand dam de mes parents qui trouvaient que les écrans, point trop n’en fallait….. Déjà, à l’époque ?

  • Nicky Larson

    Très bel article hommage ! Et toutes ces bagarres et cet alcool ! Et puis la voix off de Greg qui donnait une dimension particulière à ce qu’il disait. Qui doublait Robert Conrad d’ailleurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.