Accueil » L’Académie de l’air et de l’espace distingue sept personnalités

L’Académie de l’air et de l’espace distingue sept personnalités

Le Grand Prix, distinction convoitée, revient à Bruno Guimbal. Pour la première fois, l’Académie de l’air et de l’espace décerne un prix littéraire.

15.08.2018

Bruno Guimbal, lauréat du Grand prix 2018 de l'Académie de l'air et de l'espace, s'est vu attribué, en 2014, le Prix Icare AJPAE par les journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace. © Frédéric Lert / Aerobuzz.fr

L’Académie de l’air et de l’espace a décerné son Grand Prix 2018 à Bruno Guimbal, créateur de l’hélicoptère léger biplace Cabri et fondateur de la société qui le produit et le commercialise avec succès. Aux commandes du Cabri 001, il a lui-même établi en mai 1996, le record du monde de distance, pour hélicoptère de moins de 500 kg à moteur à piston, à 481,34 km. « Bruno Guimbal se place ainsi dans la lignée des grands ingénieurs-entrepreneurs aéronautiques. », estiment les académiciens.

La médaille de vermeil a été attribuée à David Armstrong, chef du projet « missile air-air Meteor » de la société MBDA, pour le développement de ce projet comprenant également l’intégration à  bord des trois chasseurs européens Gripen, Rafale et Typhoon. « Meteor représente une avancée majeure dans le domaine de « l’interception air-air » et devance largement ses rivaux par sa portée. »

  • Les médailles de l’Académie ont été attribuées à :
    Valérie Thouret et Andreas Volz-Thomas pour leur contribution à la mise en place de l’infrastructure de recherche européenne IAGOS. La composition de la troposphère et de la basse stratosphère est mesurée par une instrumentation directement installée à bord d’avions de lignes
  • Catherine Jude pour son rôle créatif et déterminant dans l’évolution du centre de contrôle des opérations Air France. « Ce centre est le pivot de la performance opérationnelle de la compagnie et gère les nombreuses situations rencontrées pour notamment maîtriser la ponctualité et la sécurité des acheminements. »
  • Jean-Marc Charritton pour sa réussite en tant que dirigeant fondateur du Groupe Lauak qu’il a développé jusqu’à atteindre plus de 1.300 collaborateurs. « Ce groupe contribue directement à la chaîne de production des grands programmes aéronautiques dans le domaine des structures ».

Le Prix littéraire, qui a été décerné pour la première fois cette année, a été attribuée à Jean-Marc Binot, pour son ouvrage récent sur « Guynemer ». « L’œuvre biographique retrace minutieusement les faits, éclaire le tempérament et le caractère du personnage, et apporte une analyse sur le mythe du héros, cent ans après sa mort au combat. »

Georges Guynemer, au-delà du héros national

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.