Accueil » Le premier polar aéronautique de Jean Tuan

Le premier polar aéronautique de Jean Tuan

Jean Tuan, qui collabora en son temps au mensuel « Aéroports Magazine », signe son premier polar 100% aéronautique « L’empreinte du dragon » (Editions CLC). Ecrite en collaboration avec Bruno Rivière, l’intrigue se déroule dans la capitale européenne de l’aéronautique.

4.09.2018

L'intrigue policière construite dans « L’empreinte du dragon » situe l’action entre Toulouse, Paris et Pékin. © DR

Voici l’histoire d’un commissaire de police détaché à Toulouse qui enquête sur le meurtre d’un ingénieur aéronautique chinois venu participer à un symposium consacré à « l’avion de demain ». De ce fait divers à priori anodin, le commissaire Cyprien Bonassieu remontera une filière chinoise chargée de récupérer les secrets industriels de fabrication du moyen-courrier de nouvelle génération d’Airbus. Un cadre supérieur de l’aéroport de Toulouse-Blagnac – dont l’actionnaire majoritaire est chinois – disparaît mystérieusement. Parallèlement, une compagnie aérienne chinoise de second plan vient d’obtenir des droits de trafic entre Toulouse et Pékin. Et dans le même temps, la France doit vendre à la Chine trois centrales nucléaires. Pour Cyprien Bonassieu, ces trois affaires sont étroitement liées et notre commissaire devra faire appel à ses réseaux chinois pour démêler l’écheveau.

« L’empreinte du dragon » De Jean Tuan (en collaboration avec Bruno Rivière) Editions CLC 205 pages – 19 euros ISBN : 978-2-84659-097-6

C’est à partir de ces événements politico-économiques que le thriller est bâti. On sent chez Jean Tuan et Bruno Rivière une réelle connaissance des milieux aéronautiques chinois. Il faut dire que les auteurs qui ont travaillé ensemble des années au sein d’Aéroports Magazine, ont développé une véritable expertise du secteur. Depuis le début des années quatre-vingt-dix, ils ont multiplié les reportages en Chine, étant même parmi les premiers journalistes aéronautiques occidentaux à avoir interviewer en direct à Pékin les dirigeants de la plus grande compagnie aérienne chinoise de l’époque, Air China.

L’histoire racontée dans « L’empreinte du dragon » situe l’action entre Toulouse, Paris et Pékin. La narration est simple et les actions font souvent référence à des scènes de tous les jours dans lesquelles les héros fréquentent les bonnes tables toulousaines et parisiennes, les hauts lieux touristiques des Pyrénées et bien sûr les cockpits des avions.

Jean Tuan, qui a déjà publié avec succès un premier livre « Mémoires chinoises » aux éditions CLC, signe ici avec Bruno Rivière une intrigue policière authentique et vivante. Un second épisode des enquêtes du commissaire Bonassieu est d’ores et déjà annoncé. G.R.

Commander le livre L’empreinte du Dragon

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.