Accueil » Les premières fois de Toulouse

Les premières fois de Toulouse

Une fois n’est pas coutume, cette chronique n’est pas consacrée à un livre traitant purement d’aéronautique. La démarche de cet ouvrage de 200 pages au format 17 x 24 est totalement emprunte de régionalisme, il est exclusivement consacré à la Ville Rose. Mais qui dit Toulouse, outre le Capitole, Claude Nougaro ou le rugby, dit quand même aéronautique ! Aussi ce livre ne passe-t-il naturellement pas sous silence ce secteur majeur de son histoire contemporaine et de son économie.

Les premières fois de Toulouse n’est pas un volume consacré aux événements originels qui ont pu y avoir lieu. Il va au-delà, il retrace l’histoire de la métropole régionale, son présent et évoque les germes de son avenir. L’art, la mémoire, la technique et la science s’y interpénètrent en osmose.

Un concept rédactionnel qui en vaut un autre, l’auteur a décidé de classer la multitude des sujets qu’il aborde par ordre alphabétique, lesquels sujets sont traités de manière synthétique, en double ou simple page. Lesquels sujets sont néanmoins articulés selon quatre thématiques traduites par un code couleur : techniques, société, architecture et urbanisme. Le lecteur, en dépit de cet ordre alphabétique, qui fait donc se côtoyer, par exemple, bitume (techniques), boîte aux lettres (société) et boulevard (urbanisme), suivi un peu plus loin de Cachou (société) et Grands magasins (architecture), aura sans doute l’impression de picorer, avant de s’apercevoir au final, qu’il en aura ingurgité un rayon sur cette ville attachante…

Les choses de l’air sont donc de la fête, au même titre que les abattoirs, les corbillards, le microscope électronique, les monuments, les passerelles à piétons, les urinoirs ou l’usine d’incinération des gadoues ! Disons que parmi les quelque 180 sujets, une huitaine s’y rapporte, évoquant pêle-mêle les aéro-clubs, l’aérostation, l’industrie aérospatiale, l’aéroport de Blagnac, la « ligne » et Montaudran, la photo aérienne, etc. Ce sont quelques-unes parmi les multiples pièces de ce puzzle chamarré qu’est une cité à la fois ancienne et orientée vers le futur, riche et cosmopolite, une véritable capitale régionale. Un peu déroutant peut-être, ce volume est en fin de compte très plaisant à lire et enrichissant pour l’esprit. JM

Les premières fois de Toulouse

8.08.2016

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.