Accueil » Mystère IVA en service dans l’armée de l’Air

Mystère IVA en service dans l’armée de l’Air

Ce chasseur de Dassault, premier supersonique (en piqué) opérationnel dans l’armée de l’Air est un des fleurons de l’aéronautique tricolore des Trente Glorieuses. Un livre étonnant lui rend hommage.

30.04.2021

Le Mystère IVA est symbolique du renouveau. De la puissance de l’armée de l’Air dans les années 1950. © DR

Le Mirage III, plus emblématique encore, dispose d’une trilogie incomparable. Le Fouga Magister ou le Noratlas ont également fait l’objet de livres extrêmement détaillés. C’est formidable que ces piliers, ces figures tutélaires de l’industrie française disposent ainsi d’une bibliographie qui leur rend hommage ainsi, à travers elles, qu’aux hommes qui les ont conçues et pilotées… L’un des derniers ouvrages-mausolées qui vient de paraître est consacré au Mystère IVA en service dans l’armée de l’Air. Du moins est-ce son titre, car l’emploi à l’export, en Inde et en Israël n’est pas oublié.

Mystère IV A n°1 premier avion de série, en vol au dessus de la mer. © Dassault Aviation

 

Trente ans de service actif

Ils se sont mis à trois – et l’un d’entre eux est l’éditeur – pour porter sur les fonts baptismaux ce joli et gros volume accusant 2,2 kg sur la balance… Un beau bébé relié cartonné de quelque 558 pages au format 21 x 29,7. On le comprend cette écriture collective tant la somme de travail fournie pour parvenir à un tel résultat a dû être considérable ! Les auteurs ont dû « vivre Mystère IV » durant plusieurs années !

Dassault Mystère IV A. © Dassault Aviation

Trente ans de carrière sous les cocardes, le Mystère IV mérite bien ce gros livre ! © Dassault-Aviation

Rien qu’à le feuilleter, le livre est impressionnant : des centaines et des centaines de photos, des dizaines de profils couleur de grande qualité, des plans au trait poussant loin le souci du détail – jusqu’aux marquages techniques qui sont nombreux sur un avion militaire. Chaque chapitre fait l’objet d’onglets sur la tranche, histoire de s’y retrouver facilement – juste un tout petit regret, que le code couleur ne soit pas identifié en page sommaire, c’eut été plus simple encore de s’y retrouver.

Quant au contenu en petits caractères, il est d’une densité époustouflante ! À la fin, c’est simple, on sait tout : le lecteur persévérant va se demander ce qu’il pourrait encore ignorer à propos du Mystère IV !

Charge alaire élevée

Le déroulé est traditionnel : après la gestation, suit la description anatomique de l’avion. Un emprunt conséquent de la documentation technique de l’époque (avec ses magnifiques vues en perspective !) autorise une illustration importante : il y a presque de quoi assurer la maintenance d’une machine !

Dassault Mystère IVA. © E. Moreau / Dassault Aviation

La carrière du jet de Dassault est ensuite traitée au sein des unités qui l’ont utilisé, escadre par escadre (avec la Patrouille de France au sein de la 2e EC), l’école de Chasse, jusqu’aux derniers exemplaires volant à Cazaux… Les petites formations diverses ne sont pas, soyons rassurés, oubliées.

Mystère IVA en service dans l’armée de l’Air
par Michel Liébert, Éric Moreau et Cyril Defever, EM 37 Éditions.
21 x 29,7 cm. 558 pages. Prix : 70 €. ISBN : 978-2-9537514-2-0.

Enfin, comme d’habitude avec ce genre de monographie hyper complète, les annexes sont aussi intéressantes que le corps du texte, car la liste de production révèle les affectations successives de tous les appareils sortis d’usine.

Au final, c’est avec ce genre de livre qu’on mesure le poids de la connaissance…

Jean Molveau

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jean Molveau

chez Aerobuzz.fr
Journaliste aéronautique, Jean Molveau est le rédacteur en chef du magazine Vol à Voile dont il est l’un des fondateurs (1983). Il a également été, jusqu'en 2019, le rédacteur en chef d'Aviasport. Historien reconnu de l’aéronautique, il a signé 16 ouvrages. Il a rejoint Aerobuzz en 2009. Au sein de la rédaction, Jean Molveau traite plus particulièrement les sujets historiques.

12 commentaires

  • Bonjour à tous.
    Souvenirs de jeunesse:
    -Les actualités en noir et blanc au cinéma des vols de cet appareil…..
    -Les miniatures d’avions « Dinky-Toys » et autres « Solido »… pour un salon d’aviation sur la table avec les copains.
    Bonne journée à tous.

  • FROMMER

    Si vous l’aviez « pré-commandé », il ferait votre bonheur depuis déjà de longs mois, et reçu, sans frais de port !

  • Serge Durant

    Et ça continue !!!
    Après le Mirage 3 R n° 306 restauré au BUC , vous me montrez en tête d’article un Mystère IV A N° 83 que j’ai aussi piloté le 14 Mai 1965 !!!!
    Merci AEROBUZZ de me rappeler ma folle jeunesse .

    • philippe jarry

      Quel hasard ! Alors que je viens d’envoyer un commentaire sur le IIIR No 306 et l’un de ses pilotes (il était général, cdt le 1er CATAC quand il volait dessus), voilà que vous attirez l’attention sur le Mystère IV No 83: eh bien ce même pilote a fait son premier – et unique- vol sur cet avion le 7 février 1959: c’était à Dijon, à la « 2 »… Ce pilote était lt-colonel à ce moment-là, stagiaire à l’ESGA… Croisements de l’Histoire .

  • Gigiqua

    Le prix est de 70 euros, c’est indiqué sous la photo de la couverture,
    A mon avis on va pouvoir le trouver en librairie ou en ligne (fnac, amazon etc)

  • Muschak Horst

    Pourquoi avoir mis des étoiles soviétiques en couverture ???

    • Grillat Sylvain

      L’étoile soviétique était rouge cerclée de blanc si je ne m’abuse. L’étoile rouge cerclée de jaune est chinoise sauf erreur de ma part. Quant au pourquoi, je l’ignore.

    • Frédéric Marsaly
      Frédéric Marsaly

      Les étoiles apparaissent sur la couverture parce qu’elle font partie du logo « Mystère » apparaissant sur nombre d’avions, dès les prototypes puis en service même si les couleurs ont évolué sur certains (par exemple, sur le 8-MG en ouverture de l’article elles sont présentes, mais en noir).

  • BLANCHARD

    Quel est le prix de ce livre.
    Peut on le commander en ligne.
    Merci

  • Loess

    Chef des services techniques du 1/8 de 1976 à 1979…puis CST du 2/2 de 1979 à 1982.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.