Accueil » Prototypes expérimentaux Dassault 1960-1988

Prototypes expérimentaux Dassault 1960-1988

Belle synthèse d’Hervé Beaumont aux éditions ETAI sur un sujet toujours aussi passionnant !

2.07.2018

Le Mirage IIIV01, fruit d’une époque où la démesure était courante… Avec neuf réacteurs au total dans son fuselage, le Mirage à décollage vertical avait sans doute battu un record ! © Dassault Aviation

Hervé Beaumont s’est fait un nom avec de nombreuses publications sur les Forces Aériennes Stratégiques et les avions Dassault. Il a notamment déjà publié « Les avions nucléaires français » aux éditions ETAI. Il poursuit aujourd’hui sur sa lancée chez le même éditeur avec un livre de 224 pages consacré aux « prototypes expérimentaux Dassault », sujet passionnant s’il en est. On y trouve notamment une description très fouillée des appareils à décollage et atterrissage vertical et à géométrie variable. Dans la préface, l’auteur explique le distinguo qu’il fait entre les prototypes expérimentaux, « assimilables à des projets de recherche fondamentale » et les autres prototypes (par exemple les nombreuses versions de Mirage III qui ne furent pas construites en série…), assimilables eux à des projets de recherche appliquée. Les premiers sont étudiés dans le livre, pas les autres. Peut-être feront ils l’objet d’un futur ouvrage ?

On apprécie dans le livre d’Hervé Beaumont l’iconographie très riche, les superbes profils de Stéphane Garnaud et les témoignages de plusieurs acteurs aujourd’hui disparus. On regrette la sécheresse d’une partie des textes, en particulier les 20 pages consacrées au Super Mirage 4000. Pour en savoir plus on se reportera utilement au remarquable livre de François Besse consacré à Jean Marie Saget et intitulé« Du Vampire au Mirage 4000 ». Cette remarque mise à part, le livre d’Hervé Beaumont est une valeur sure pour qui s’intéresse aux avions Dassault !

Frédéric Lert

Acheter en ligne : https://amzn.to/2KDmB1r

3 commentaires

  • Grisez Ph

    A propos de la GV ( géométrie variable ) , j’avais revu sur un terrain de vol de pente un ingénieur de Dassault ,que j’avais eu comme intervenant dans une réunion sur le rainurage des ailes (pour moi ,d’oiseaux) …(les US avaient déjà breveté !)
    et la discussion avait conduit à parler MVO ,et GV , avec la question : et si une aile du proto Dassault à GV …s’étendait plus que l’autre ?
    Réponse : Catastrophe annoncée ! (du poids en abord ,et rien pour traiter cette force « parasite  » ! )
    En fait ,c’est le principe même de la MVO : différencier la forme ,l’envergure ,et le vrillage de chaque partie des ailes -trois ,sur ailes à grand allongement – afin que chacune d’elle se configure au mieux pour la vitesse et la charge -variable , il y a appui sur l’aile intérieure – qu’elle doit avoir dans le virage programmé par le cerveau de « l’appareil  » -bio , dans ce cas !
    Apparemment , cela n’a pas eu de suite …( en plus ,ils m’avaient indiqué « qu’il n’y a pas besoin de dérive pour virer  » !?? alors que …une Horten a Deux dérives , mais fantômes en wing tip !) …alors ??? on en arrive aux wing tips basculants – à axe horizontal ,alors que sur l’oiseau ,il est vertical basculé de 20° environ – , …symétriquement ? ou non ? (mais trop lentement pour manoeuvrer …)
    Drôle …Oiseau toujours fascinant , mais Tabou !

  • Cabrera

    Eh oui ! C’était la belle époque ! Il y avait de l’argent,des projets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.