Accueil » Réédition du livre « L’exploitation commerciale des Latécoère 631 »

400

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Réédition du livre « L’exploitation commerciale des Latécoère 631 »

Plus gros appareils en service dans le monde à leur époque, les Latécoère 631 sont l'emblème d'une industrie française qui renaît après guerre. L'association Mémoires de l'hydraviation réédite "L'exploitation commerciale des Latécoère 631" consacré à l'histoire de ces hydravions géants, fleurons des usines Latécoère et avions malchanceux.

24.09.2017

Les Latécoères 631 auront été le symbole d’une industrie aéronautique renaissante après la deuxième guerre mondiale. Pourtant, ces hydravions géants auront vécu un parcours chaotique, avec une courte exploitation commerciale de 1945 à 1955, dont la carrière se terminera de manière funeste après des accidents dramatiques.

Les Laté-631 auront été un symbole d’une industrie renaissante et une aventure humaine qui s’est terminée par une série d’accidents dramatiques © Mémoires de l’hydraviation

C’est l’histoire de cet hydravion hors-normes que l’association Mémoires de l’hydraviation présente dans la réédition augmentée du livre « L’exploitation commerciale des Latécoère 631 » paru en 2016.

Le livre de Pascal Parpaite retrace la carrière de l’hydravion géant qui aura fait les frais d’un développement à marche forcée et une mise en ligne précipitée. Sur les onze hydravions construits, seulement quatre d’entre eux auront une réelle utilisation commerciale. Les autres n’effectueront que des campagnes d’essais et de mise au point. L’un d’entre eux ne sera même pas achevé.

2e édition parue en septembre 2017 – 370 pages – Format 25×25 cm – Bonus de 15 reproductions concernant l’appareil – ISBN 978-2-9559567-1-7 – 50 euros

Une succession d’événements ont scellé le sort de ces appareils et indirectement le développement et le sort des bases ou plan d’eaux utilisées.

Toutefois, ce que retrace également le livre de Pascal Parpaite, le Laté-631 aura fait vivre un grand nombre de personnes, à Biscarosse notamment, et permis l’exploitation de nombreuses hydrobases et de plans d’eau.

C’est le récit d’une aventure technique et humaine que propose à travers 370 pages, la réédition de ce livre.

F.M.

Renseignements et commande

Paiement par chèque à envoyer à Association Mémoires de l’hydraviation, Lieu-dit « Peigus » 84240 Ansouis
Frais de port : 6 euros lettre verte ou 8,50 euros colissimo
Par e-mail auprès du président de l’association ou par téléphone : 04.90.79.24.05

Site de l’association Mémoire de l’hydraviation

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.