Accueil » René Fournier reçoit le Grand Prix de l’Académie de l’Air et de l’Espace

René Fournier reçoit le Grand Prix de l’Académie de l’Air et de l’Espace

Chaque année, l'Académie de l'Air et de l'Espace met à l'honneur des projets, des équipes ou des personnalités qui marquent les domaines de l'aéronautique et du spatial. L'Académie a salué cette année l’œuvre et la passion d'une vie, celle de René Fournier qui fête en 2021 ses 100 ans.

30.08.2021

René Fournier, le jour de ses 100 ans. © Hervé Fellmann / CFI

Personnalité marquante de l'aéronautique, technicien et artiste, René Fournier est un témoin direct de la renaissance de l'aviation française après la Seconde guerre mondiale. C'est pour saluer l’œuvre d'une vie que l'Académie de l'Air et de l'Espace lui a décerné le Grand Prix. Cette récompense salue " la passion de l’aviation et l'excellence dans...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

11 commentaires

  • Georges michel

    Bon anniversaire à Mr Fournier que j’ai eu plaisir de côtoyer lors des rencontres à
    La palisse ,des souvenirs très présent dans ma mémoire et la chaleur humaine de Mr Fournier.Propriétaire d’un RF6 b un avion que j’ai adoré,que de bon souvenirs Mr Fournier mérite bien ses 100 ans
    Cordialement

  • Pif

    Respect René,
    RF47 & Co,
    Le futur est notre chemin de croix…

  • stanloc

    Moi je suis furieux d’apprendre qu’il a fallu que Monsieur René Fournier fête ses 100 ans pour recevoir cette distinction. Pourtant je ne pense pas que c’est durant les deux ou trois dizaines d’années récentes qu’il a fait preuve d’ingéniosité, donc son mérite était établi depuis très longtemps.
    Je rapproche cette distinction très tardive de ces autres attributions de la Légion d’honneur aux poilus alors qu’ils n’étaient plus qu’une poignée.
    Non pilotaillon c’est le meeting de La Ferté qui a été honoré de la présence de ce Monsieur et non l’inverse.

    • Jean-Mi

      Comme l’a dit Henri Salvador, recevant une victoire de la musique pour l’ensemble de son oeuvre à 92 ou 94 ans : « il s’en fallut de peu, que l’hommage ne fut posthume… »
      Je ne crois pas que René Fournier courre après les distinctions, bien au contraire sa modestie lui fait fuir ce genre de chose. J’ai pu le constater lors d’une conférence à Marcé portant sur ses avions, en sa présence très discrète au fond de la salle, presque gêné de nos applaudissements, ne restant pas longtemps avec nous. Donc ça m’étonnerait qu’il attende ces médailles, ou du moins il ne les attend plus, comme Henri…
      Néanmoins, il faut, même tard, honorer ces personnes qui sont encore avec nous, et rappeler leurs travaux et ce qu’ils ont fait pour l’aviation légère française. Je suis moi aussi peiné qu’il faille attendre si longtemps, mais en fait cette distinction n’en est que plus forte : elle montre que 30 ou 40 ans après les faits, ces travaux ne sont pas oubliés, et ceci leur donne encore plus de valeur.
      Et puis, une fois encore, c’est pas tout les jours qu’un illustre aviateur fête ses 100 ans !

  • Philippe Pottier

    En ouverture du meeting il s’agissait d’un Scheibe Flugzeugbau SF28 motoplaneur Allemand. René Fournier avec son RF01 de construction amateur est à l’origine du concept de l’avion planeur qui à la différence du motoplaneur ne dispose pas de la mise en drapeau de l’hélice.Il développera plus tard des motoplaneurs comme le RF09 et le RF10 et bien sûr d’autres avions et avions planeurs.
    Son livre « mon rêve et mes combats » est passionnant mais malheureusement épuisé.
    En attendant il existe un documentaire « Fournier ses rêves et ses combats » en accès libre sur YouTube.
    Un homme à l’image de ses machines plein de finesse.
    Merci et bravo Monsieur Fournier .

  • Pilotaillon respectueux

    … Et c’est un magnifique Fournier qui a eu l’honneur de lancer le meeting (com d’hab. fabuleux malgré toutes les obligations légales actuelles) du temps des hélices hier à Cerny :
    Heureux concours de circonstance ou volonté d’ajouter une autre hommage ?

    • Jean-Mi

      Un sacré bonhomme !
      Merci monsieur Fournier.
      C’est pas tous les ans que l’on a un illustre aviateur centenaire. Cela s’honore et s’applaudis.
      Mince, j’étais à la Ferté samedi, je n’avais capté que c’était lui qui lançait le meeting… Pas attentif ! Meeting d’ailleurs ouvert par le SF-28 « Irène », motoplaneur presque dans l’esprit des Fournier RF-5…
      Une pensée à Irène Salis au passage.
      Par lui, on honore cette aviation légère que l’on aime tant.
      Celle ou le simple l’emporte sur le compliqué. Celle ou le pragmatique fait ses preuves. Celle ou les belles histoires humaines rejoignent la technique.
      Cette aviation légère ou l’homme est au milieu de l’avion.
      Je conseille fortement de lire ou relire les bouquins de René Fournier, et aussi ceux de Bernard Chauvreau, son pilote d’essais.
      Cela me rappelle dans l’esprit Henri Mignet, avec tellement plus de réussite !

    • Woodplane

      Un Fournier ou un SF28??

    • Pilotaillon respectueux

      Zut alors, j’étais comme beaucoup certainement (dimanche) pas assez dans le détail, sans doute à attendre la suite du plateau et à mettre en place mon petit confort pour les belles heures de spectacle 5 étoiles qui allaient suivre…
      Merci pour la mise au point.
      Pour la boutade, on a vu des figurants costumés accessoirisés aussi vrais que nature, des 2 camps de la WWII, il y avait de quoi se perdre.
      Mais c’est tant mieux, signe de paix qu’il va falloir entretenir « quoi qu’il en coûte » !

    • Jean-Mi

      Mais c’est vrai que l’année du centenaire de Fournier, un créneau RF sur le plateau de l’ardenay eut été pas mal, encore mieux que René fut présent.
      Mais il était important de saluer Irène Salis, qui par tradition ouvre le bal depuis des années via ce SF28 qui porte son nom. Ne pas oublier que la moitié du terrain appartenait à Irène, qui habitait la ferme historique du lieu. Bon vol Irène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.