Accueil » La restauration du Moynet 360/6 Jupiter doublement distinguée

La restauration du Moynet 360/6 Jupiter doublement distinguée

Espace Air Passion (musée d'Angers) remporte le Grand Prix du Patrimoine 2017, et reçoit la Coupe du GIFAS pour la restauration du Moynet 360/6 Jupiter F-BLKY.

3.06.2017

La restauration du Moynet Jupiter s'est faite au rythme de la capacité de financement du musée aéronautique d'Angers. © Espace Air Passion

Ce bimoteur push-pull Moynet 360/6 Jupiter du musée d’Angers, imaginé par l’ancien pilote de chasse et homme politique français, André Moynet, est le seul avion de ce type encore existant. C’est aussi le deuxième prototype.

Motorisé par deux moteurs Lycoming de 290 ch., le Moynet Jupiter F-BLKY a effectué son premier vol le 23 mai 1965. © Espace Air Passion

Bimoteur certifié, il n’est malheureusement jamais entré en production. Confié au Musée Régional de l’Air, sa restauration a débuté en 2008, avec l’objectif de le remettre en état de vol.
Outre le partenariat avec l’association « Airbus Héritage », cette restauration est menée par une équipe de mécaniciens qualifiés et bénévoles, grâce au soutien de la Fondation du Patrimoine et du mécénat d’entreprises et de donateurs privés.

Bimoteur certifié, le Moynet Jupiter n’est malheureusement jamais entré en production. © Espace Air Passion

Ce Prix, doté d’un chèque de 15 000 €, va être très utile pour aider la fin de la restauration de cet appareil historique. Les essais moteurs commencent, et nous ne sommes plus très loin de le voir refaire son nouveau premier vol.

7 commentaires

  • Jean-Claude DOC _ Villevêque

    J’ai assisté ce matin, 14 Sept. 2018, au vol inaugural du Moynet-Jupiter 360-6. Nous ne remercierons jamais assez tous les bénévoles d’ Espace Air Passion pour le travail fourni dans la restauration d’appareils, qui, sans eux, seraient voués à « la casse ». Si vous passez par l’Anjou, n’oubliez pas de vous rendre au Musée de l’Air d’Angers-Marcé admirer la collection d’avions restaurés, planeurs, et autres maquettes volantes…

  • SIMON

    Salut et MERCI !
    Merci à Christian d’avoir eu la délicatesse de me faire parvenir l’heureuse nouvelle.
    Encore une fois, coup de chapeau à toute l’équipe.
    Faut-il rappeler ici que le GPPA fut le premier musée aéronautique français à accueillir les modèles réduits…
    Eh oui, je me souviens que Christian Ravel (aveu personnel) avait débuté sa carrière aéronautique par le modélisme. Un joujou, un hochet pour certains. Cependant, une sacrée foutue école de niaque de dingue qui peut emmener très loin.
    C’est ensuite que les choses se compliquent…
    Didier Pironi disait, lorsqu’il est passé au off-shore, que la différence entre l’enfant et l’adulte, c’est le prix des jouets. Les financements sont une chose et il nous faut bien nous y soumettre ; mais le vrai, l’essentiel, c’est le cœur et la volonté.
    Salut à tous.
    SMN 3842.

  • Angée

    comment se fait-il que l’on affiche partout premier vol le 23 mai 1965, alors que son vol s’est effectué à 18.00 heures le 11 juin 1965.

  • Le Borgne

    Il y a le « Jupiter » mais il y a aussi le reste…
    Chapeau le GPPA !

  • Bernard Bacquié

    Cela pourra permettre de rappeler qui était Moynet. Pilote des Forces françaises libres, homme politique et copilote de Nadot pour le tout premier vol de Caravelle.

  • lotser68

    Chapeau à ces gens d’ANGERS qui nous maintiennent un patrimoine aéronautique en état de vol , voler c’est bien, c’est le dernier segment, mais tout le boulot derriére: là est le coeur du métier..
    Bravo à Christian et ses équipes..

    • RAVEL Christian

      Merci de ce message, mais c’est l’équipe des mécano qui a fait ce beau travail.
      Moi, je n’ai fait que le dossier (mais j’y ai pris beaucoup de plaisir).

      Amitiés.

      Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.