Accueil » Un Focke-Wulf 200 Condor à Berlin

Un Focke-Wulf 200 Condor à Berlin

Le Fw 200 Condor fut la terreur des navires alliés pendant la seconde guerre mondiale. Il avait un rayon d'action exceptionnel et pouvait donc intervenir loin en mer. A ceci rien d'étonnant car le Condor fut avant guerre un quadrimoteur de ligne très long courrier. Le seul exemplaire préservé de cet élégant quadrimoteur vient d'être restauré pour être exposé à Berlin.

29.05.2021

Le Condor n°63 renait à Brême. Il gardera cette livrée neutre, ni civile, ni militaire. © Fw200 Restaurienrung

Le Fw 200 C-3 Werk-Nr. 0063 avait été récupéré à 60 mètres sous l’eau dans le fjord de Trondheim en Norvège où il avait amerri à la suite d’une panne en 1942. Lors de son renflouage en 1999 le fuselage s’était brisé. Il en fallait plus pour décourager les passionnés qui se lancèrent ensuite dans sa restauration et qui utilisèrent pour cela des pièces provenant d’autres épaves de Condor (le C-1 n°0002, les C-4 n°0140 et n°0163)

Ils trouvèrent des partenaires fiables chez Airbus Operations GmbH, de Rolls-Royce Allemagne et de la Lufthansa Berlin Foundation. Le projet de restauration se fit sous l’égide du Deutsche Technikmuseum.

Ils furent 150 à se relayer pour redonner au Condor une allure d’avion à reconquérir le ciel, et dont la plupart de systèmes sont en fonctionnement comme la rétraction du train d’atterrissage, mais ce Condor n’est pas destiné à revoler.

Le chantier, qui s’est déroulé à Brême, est désormais achevé et l’appareil a été conditionné pour être transféré dès le mois prochain à Berlin-Tempelhof où il devrait être exposé. Il s’agit de l’unique Fw 200 complet existant dans le monde.

FrM

 

Airbus expose un VFW 614 à Hambourg

Tempelhof, c’est fini !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

11 commentaires

  • Annah conda

    Le fait qu’il soit montré dans cette « neutre  » tenue … fait plus pour parler du nazisme qu’une belle livrée commerciale ou militaire…. la politique de La tête dans le sable n’évite pas le danger ….

  • Stormy
    Stormy

    Splendide travail. Merveilleux avion, d’une grande finesse, dont il y eut une version de patrouille maritime qui opéra à partir des aérodromes de la côte atlantique, et qui connut certains succès dans l’attaque des convois, en coopération avec les meutes de U-boote. L’amiral Jubelin, dans son passionnant livre « Pilote de fortune, marin de métier, » raconte comment il en fit abattre un, à partir du navire qu’il commandait, en reconnaissant pour commencer le bruit de ses moteurs à travers les nuages…
    Ces avions firent des vols mémorables, à grande distance pour l’époque (vers le Japon, le Groenland) et surtout vers la fin du Reich pour ravitailler – ou évacuer – les garnisons isolées (Rhodes, les poches de l’Atlantique ou de la Baltique…)

    Je recommande également le remarquable libre (réédité en 2020) du général Baur « j’étais le pilote de Hitler » qui donne un témoignage aéronautique et humain époustouflant de toute cette période, et notamment sur ses vols en Condor (et ses dérivés plus grands !)

    Et enfin si le fuselage s’est cassé en deux quand on l’a sorti du lac, on comprend qu’il ne soit pas destiné à revoler… Repeindront-ils les croix noires de la Luftwaffe, voire les croix gammées qu’il arborait alors? car ces symboles sont désormais totalement interdits en Allemagne, même sur les maquettes….

    • Frédéric Marsaly
      Frédéric Marsaly

      l’avion va conserver une livrée neutre, sans marque, ni civile ni miliaire, et ce n’est pas innocent.

      • Jean-Mi

        Surprenant tout de même… Une livrée civile de l’époque (Lufthansa ?) aurait pu faire consensus, sans les croix gammées.
        L’histoire est ce qu’elle est. Elle est désormais écrite, gravée, et on ne peut la changer. L’ignorer n’empêchera jamais que cela ne recommence pas. Et puis on sait très bien ce que sont ces avions, quelle est leur histoire. Alors pourquoi ce refus ?
        Respectons l’histoire et ses artefacts. Il nous revient de raconter ce qui est arrivé aux jeunes et moins jeunes, pas de leur cacher ce qui est arrivé.

      • Jean

        C’ est bien dommage de le laisser comme ca , mais les Allemands ont toujours honte de leur période noire et cela peut se comprendre .
        Peut être devraient ils enseigner à leur jeunes la montée du nazisme et surtout la période antérieure ( Traité de Versailles , crise de 1929 Etc … ) .
        En France , la honte de soi dans une moindre mesure , est bien répandue ( Certains MS733 portent des livrées civiles , et ainsi ont peut supposer que les couleurs Nationnales soient honteuses pour certains … ) .

      • Jean

        Heu, je voulais dire la période pré-nazie puis la montée en puissance…

      • Stormy
        Stormy

        « Peut être devraient ils enseigner à leur jeunes la montée du nazisme » – mais ils ne font que ça ! renseignez-vous….

        Pour ce qui est des cocardes françaises, on a ainsi repeint récemment un Skyraider français, passant des couleurs de la 20° EC en Algérie à une livrée américaine au Vietnam, parce que cela faisait plus mode. J’ai dit combien c’était déplorable ici-même sur Aérobuzz…. suscitant l’ire de beaucoup, biberonnés à Top Gun et Buck Danny.

      • Les MS 733 ont été utilisés par au moins une administration civile en France. Il ne s’agit donc nullement de honte mais d’exactitude historique.

  • Schwartz

    Je suis étonné de voir ce splendide Fw- 200 Condor qui fût la terreur de l’atlantique, comme le citait Winston Churchill dans l’un de ces ouvrages! Existent t-il d’autres exemplaires en entiers dans le monde actuellement?!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.