Accueil » 6 bombardiers d’eau Dash-8 supplémentaires pour la Sécurité Civile

6 bombardiers d’eau Dash-8 supplémentaires pour la Sécurité Civile

Le ministre de l’intérieur a annoncé l’intention de la France de commander 6 bombardiers d’eau Dash-8.

26.07.2017

Le Dash-8 ou Q400MR a une capacité d'emport de 10 tonnes d'eau contre seulement 6,2 t pour le Canadair CL-415. © Bombardier Aeronautique.

Face au nombre des incendies de forêt et à leur ampleur, les moyens aériens de lutte contre le feu sont dépassés. La France a fait appel à l’Union Européenne pour obtenir deux Canadair en renfort. L’Italie en a engagé un en Corse.

C’est précisément en Corse où il s’est rendu que le ministre de l’intérieur a annoncé l’intention de la France de commander six bombardiers d’eau Dash-8 ou Q400MR. Outre sa capacité d’emport supérieure à celle du Canadair CL-415 (10.000 litres d’eau ou 9.000 litres de retardant), le Dash-8 est polyvalent. Il peut effectuer du transport de passagers et de fret, en complément de ses missions de largage d’eau. La France tire parti de cette polyvalence depuis 2005, date de la mise en service de ses deux Dash-8 actuels.

La Sécurité civile dispose actuellement d’une flotte aérienne comptant 23 aéronefs bombardiers d’eau, soit 12 Canadair, 9 Tracker et 2 Dash-8.

38 commentaires

  • Dominique BRESSON

    @ stanilas: Il faut savoir que lorsque l’on achète du matériel ferroviaire à Bombardier, on fait essentiellement travailler les ouvriers et techniciens FRANÇAIS de l’usine de Crespin, qui, sinon, seraient, eux aussi, au chômage…

  • Bear

    6 Dash…ok; combien ça coute ce contrat? J’ai lu qq part 400 Millions d’Euros!

    Ils vont durer combien de temps? Avion civil pas tellement étudié pour ce genre de mission, non? On en reparle dans 10 ans…

    6 Hercules/Rads a 15 Tonnes d’emport et multirole auraient été plus judicieux et un avion lourd (30 Tonnes) et aussi multirole tel l’Airbus de Kepplair.

  • Alex MOUTET

    Je sais bien que nous sommes sur un forum « aviation » et que le sujet est le renouvellement de la flotte aérienne anti-incendies, mais il serait quand même bon de se poser ….. ou plutôt de poser la question aux pompiers …. n’y aurait il pas un meilleur moyen que l’eau pour éteindre les incendies ?
    Un moyen qui serait aéro-transportable par n’importe quel avion équipé d’une soute ou mieux de gros drones mais par patrouilles de 30 ou 40 appareils, combien peut on s’offrir de drones capable d’emporter 100 kg de charge pour le prix d’un Dash8 ?
    Une noria de drones pouvant voler en formation et décoller de n’importe quelle zone accessible a un camion !

    • Fred Marsaly

      Sur un feu bien établi, avec la chaleur du foyer, les 100 kg de charge seront évaporés avant de toucher le sol. Autant dire que ça ne servirai à rien. C’est d’ailleurs pour ça que les pompiers attaquent le feu avec des grosses lances et pas des verres d’eau.

      Et c’est pour ça qu’un Tanker avec 10 tonnes d’eau ou de retardant sera plus efficace qu’une nuée de drones, parce que l’impact joue aussi dans l’efficacité du largage.

      Témoignage d’un copain qui volait sur C-130A aux USA :  » La moitié du temps on larguait 12 tonnes, pour le reste, on fractionnait en deux ou trois, soit 6 tonnes, 4 tonnes… en dessous, ça ne servait à rien. »

  • Christian

    Bonjour,
    pleins d’idées ?…
    vous êtes tous pilotes bombardiers d’eau ?
    Be200: essayé
    Airtractor: essayé
    EC225: essayé
    Mi26: essayé
    Aircrane: essayé
    Convair: essayé
    hercule: essayé
    les rapports ont été fait…
    Concernant la France , son relief, ses vents: le CL est le plus adapté.
    Le moussant est efficace quand on respect certaines conditions.
    Le retardant est très efficace mais a aussi ses limites.
    8 Dash (2 + 6):
    Il faudra du monde au sol pour charger les avions et les norias seront longues et lentes à constituer.
    Tous les pays méditerranéen ont du CL415 pour la souplesse d’emploi…ce n’est pas un hasard. C’est un « tracteur » 4×4 qui passe presque partout…en tous cas mieux que les précédents cités.
    Concernant la dispo: peut-être une certaine maintenance à revoir….
    L’hélicoptère est un complément mais pas un remplaçant, ça c’est certain… et beaucoup d’inconvénient (prix de revient, vitesse, rallumage)
    Après, il faut y mettre aussi le prix….pour la maintenance!!!

    • Xavier

      Concernant le Air Tractor, il serait d’ailleurs interessant de savoir pourquoi il a ete si rapidement ecarte. Il est en service dans la majorite des pays ayant a traiter avec d’importants feux de forets, et fait egalement chez nous la preuve dans l’Herault de son efficacite depuis des annees.
      Son faible cout, tant a l’achat qu’a l’entretien, permettrait un maillage beaucoup plus vaste avec un nombre important de machines, capable de surcroit d’operer depuis des piste secondaires equippees de cuves DFCI, ce que le 415 ne sait pas faire perdant son interet principal des qu’il opere loin de points d’eau adaptes a l’ecopage… sans parler, par experience de ce type d’activite, de la capacite a aller taper dans des lieux difficiles (fond de vallees…) que peu de machines plus imposantes sont en mesure de concurrencer.

      Apres c’est sur, voler sur un avion agricole modifie flatte moins l’ego de certains qu’un 415

    • Vertaco

      Merci Christian pour cette mise au point précise et tranchée. Je reste persuadé que le pélican reste le meilleur appareil pour l’incendie dans nos régions: Il a été fait pour ça et il l’a prouvé. il ne peut y avoir de compromis en matière de sécurité. cet avion ne peut servir « qu » ‘ à éteindre des feux ? (encore qu’en moyens SAR, il devrait pouvoir sortir son épingle du jeu …) Il faut savoir ce que l’on veut => un CCFM (Camion Citerne Feux de Forêt Moyen) ne fait pas du transport de VIP ou de rapatriement sanitaire, et encore moins de « raccompagnement aux frontières » …

    • Hubert Clouzot

      Bjr à tous, salut Maff
      Mi26 essayé, effectivement peu maniable ou manœuvrant et la trop longue élingue rend l’écopage difficile et le largage imprécis.
      L’EC225 … autant en kit interne qu’en BambiBucket 4 tonnes l’écopage et rapide, et le largage efficace et précis. Le risque de « rallumage par le souffle » n’est présent qu’à très faible vitesse et hauteur. De même que sur Ka32 démontrant son efficacité au Portugal, le largage peut se faire beaucoup plus vite, jusqu’à 80kts sans problème déroulant un tapis d’eau de plus de 140m … Il y a plus de 20 appareils de ce type à Avignon qui n’attendent que d’être réveillés pour se rendre utiles. L’amortissement de l’investissement n’est que relatif à sa versatilité … certes ça n’est pas le cas sur Canadair, d’où effectivement le besoin d’avoir des moyens complémentaires et diversifiés.
      Bon courage pour l’exécution de ces missions dangereuses qui nécessitent des hommes valeureux, chasseurs mes frères !!!

  • Grisez Ph

    Vue la puissance des feux actuels ( sécheresse aggravée plus vents forts ) ,le tonnage à délivrer sur certains feux me parait devoir être augmenté (plusieurs dizaines de tonnes ,et « ventilation » adaptée crachin étouffoir et paquets splashants ) . La Russie prépare un super bombardier , est-ce le BE 200 ? ,et Canadair itou …Quels tonnages ?

  • Jean Yves

    bonsoir, quel est le prix d’un avion Dash8 ?
    par avance merci

  • Hubert Clouzot

    A l’heure où les politiques viennent à s’agiter pour une fois encore prendre des mesures à l’emporte-pièce dans l’urgence à argumenter sur l’instant les pieds dans la catastrophe et le museau devant les caméras … on ne parle guère d’autres aspects:
    – le drone pour remplacer la Patrouille de 2 Tracker en Guêt à vue: SAFRAN saît faire !
    – le Dash8 hors-saison sert aussi aux transports de personnels Pompiers ou Spécialistes de la Protection Civile lors de catastrophes naturelles telles que des tremblements de terre par exemple … et quand tout va bien … ils font aussi du raccompagnement à la frontière ou du transport de prisonniers, ce qui doit avoir son utilité dans le fonctionnement de l’état …
    – les hélicoptères moyen tonnage capable de larguer de 3,0 à 4,5 tonnes d’eau, éventuellement mélangées à du retardant … or, par exemple, Airbus Helicopters a certifié avec Zodiac depuis 2006 un kit interne qui permet d’effectuer ce type de largage. LA campagne de démonstration à l’époque a été très efficace, mais dérangeait … De même, il existe une capacité au largage par BambiBucket du même volume. Dans les deux cas, pour un site de pompage situé à moins de 2 Nm de l’incendie (Piscine, Réservoir prépositionné, Rivière, retenue d’eau, Barrage, Étang, Lac, Mer, …), un hélicoptère comme l’EC225 est capable de larguer plus de 60 tonnes à l’heure à une hauteur sol inférieure à 10 mètres et une vitesse adaptée au relief pouvant aller jusqu’à l’arrêt. Le transit peut se faire jusqu’à 130kts et dispose de tous les postes radio pour s’intégrer aux dispositifs. Il est ravitaillable sous pression et peut enchaîner les rotations sans restriction. S’il faut sauver des pompiers encerclés, un poser ou une extraction par grappe/parapluie sont envisageables. Qu’en faire hors saison ? De la SAR en montagne ou en Mer, de la surveillance des migrants type Frontex Gardes-côtes, du secours lors des catastrophes naturelles, de l’alerte pour nos centrales nucléaires, de la dépose du GIGN lors de prises d’otages, de l’entraînement pour nos pilotes militaires pendant que les appareils armés sont au Front à faire la guerre, etc … bref disposer d’une Garde Nationale estampillée Sécurité Civile France, ou à vocation européenne, qui puisse s’appuyer sur des moyens lourds versatiles et réactifs. En France, on se focalise que trop souvent sur le Canadair qui a certes son utilité mais une fois encore ce ne doit pas être un lobbying d’ex-pilotes de chasse qui détermine les moyens à mettre en oeuvre pour ces missions. Par ailleurs, cela ferait travailler les personnels d’Airbus Helicopters plutôt que de simplement faire un chèque à un industriel étranger, et dans le pire des cas les EC225 bannis en offshore pétrolier attendent toujours reprendre bien souvent au tiers de leur prix neuf …
    Messieurs-dames les politiques, ce ne sont pas les idées qui manquent … et d’ailleurs vous avez lancé des appels d’offre à ce sujet !

    • LEFEVRE

      Voilà qui est bien dit, merci aux politiques d’être un peu plus ouvert à la polyvalence dans les investissements publics que nous avons à faire. Restons plus proche de nos industries et donc de nos emplois.

  • stanislas

    Ne pourrait-on donner une seconde vie aux TRANSAL en les transformant en bombardier d’eau ?
    Lorsqu’ils font leur approche avec une pente de l’ordre de 45° et qu’ils s’arrêtent en environ 100 mètres, je ne peux à chaque fois qu’être ébahi.

    • Jean-Mi

      L’idée est intéressante, mais les Transall sont eux-aussi hors d’âge et font déjà du rab’ en attendant les A400M… De plus les modifications structurelles pour rendre largable de l’eau seraient lourdes (trou dans le plancher + trappes, adaptation d’une citerne temporaire chargée par la rampe arrière, etc…). La modification a été faite sur des C130 Hercules et ce n’est pas des plus heureux.
      Finalement les bons vieux bombardiers de la deuxième guerre mondiale (et dérivés) sont encore ce que l’on fait de plus adapté dans la physionomie ! Au lieu de larguer des bombes ils larguent de l’eau mais ils ont été étudiés pour ça ! Nos bons vieux Tracker…

    • Noosphere

      La chose a été envisagée à l’époque du remplacement des F27 par les Dash.
      Mais le coût / facilité d’entretien d’un Transall doit être très supérieur à celui d’un Dash.

    • shiualilapa

      Super avion pour avoir voler dessus (PAX), mais ils sont malheureusement a bout de souffle a cause de l’arrivee tardive du A400M

      • stanislas

        On doit encore savoir fabriquer des TRANSALL, non ?
        Bien sûr continuons à dépenser l’argent de NOS impôts à faire vivre De Havilland Canada ou Bombardier (pour nos trains) etc. plutôt que d’étendre un peu nos fabrications d’avions puisque c’est à peu près la seule industrie française qui arrive à survivre. Regardez à St Nazaire on va trouver le moyen de perdre cette industrie AUSSI. Affligeant le niveau lamentable qu’a atteint l’industrie française.

      • Garcia

        @Stanislas…Vous êtes pas sérieux, là ?
        Le Transall n’est plus fabriqué depuis plus de 20 ans… les chaines d’assemblage (cellule et moteur) n’existent plus depuis belle lurette…
        C’est un vieil avion en fin de vie qui est a peu près aussi adapté à l’extinction des feux de foret, que pourrait l’être un B737……

      • Fred Marsaly

        « C’est un vieil avion en fin de vie qui est a peu près aussi adapté à l’extinction des feux de foret, que pourrait l’être un B737 »

        Tellement peu adapté, le 737, que certains y pensent pourtant, et même, se sont lancés. Premiers essais à la fin de l’année.

        http://www.marsaly.fr/fred/coulson-boeing-737-airtanker/

    • Fred

      Le Transall C 160 bombardiers d’eau a bien existé !
      Il était équipé d’un kit composé d’un réservoir de 12 000 litres dans la soute.
      Il a été utilisés par l’Allemagne puis l’Indonésie dans les années 1970 et 1980.

  • noosphere

    Le Dash 8 a un vrai effet d’impact au largage, alors que le système à 4 portes des CL415 (au lieu de 2 grandes portes sur les anciens CL215) lui a été préjudiciable. Le moussant du Canadair n’a pas l’efficacité du retardant ravitaillé par les Dash 8 sur les Pélicandromes.

    Les temps de rotation sur des opérations pas immédiatement en bord de mer ou d’un lac sont compétitifs compte-tenu de la vitesse bien plus élevée du Dash 8 sur les segments de liaison vers le pélicandrome. De surcroît le risque incendie remonte vers le nord avec le réchauffement climatique, donc s’éloigne des côtes et s’étend en surface, d’où l’intérêt d’un avion rapide à grande autonomie au profit duquel on peut facilement créer un maillage de pélicandromes de ravitaillement en retardant…

    La maintenance des Canadair est de tous temps très coûteuse avec une disponibilité problématique des rechanges, à la différence du Dash 8. Les écopages génèrent également de nombreuses immobilisations :
    – moteurs qui se « bouffent » très vite en dépit de leur dispositif de rinçage interne;
    – dommages structuraux divers (débris, arrachement ballonets sur un avion qu’il est difficile de faire aller droit à l’écopage, risque aviaire fort à l’écopage avec des dommages aux ailes souvent significatifs).

    La Dash 8 a une exellente capacité de ressource au largage de ses 10 tonnes. Son rayon de virage plus élevé du fait de sa vitesse ne représente que très exceptionnellement une limitation, l’impact de ses 10t permettant de surcroît de larguer plus haut si nécessaire en conservant la même efficacité qu’un Canadair.

    Un Canadair ne sert à rien les trois quarts de l’année et le projeter l’hiver vers La Réunion relève d’une aventure (avion lent non pressurisé sans PA) alors qu’un Dash 8 est facilement projetable et employable à d’autres missions, qualité renforcée par des cycles d’entretien courts et maîtrisés.

    Demeure la part du rêve pour l’hydravion, l’aventure que peut constituer chaque écopage aux yeux d’un aviateur…

  • lionel

    Les 6 Dash commandés seront livrés dans les 3 ou 4 ans !!! (info BFMTV). D’ici là il n’y aura plus rien à brûler. Perso, pour la grande région PACA, je préfèrerais avoir 4 Canadair plutôt que 2 Dash / Beriev, le Mistral (ben oui, c’est pas quand il pleut et sous vent nul qu’il y a des incendies) peut déporter un avion ou son largage, il vaut mieux des « petits » largages répétitifs plutôt qu’un seul gros.

  • Candide

    Il me semble en plus que les 9 Tracker sont en fin de vie et devront être retiré bientôt du service. Si c’est le cas les 6 Dash-8 ne permettront, au mieux, que de conserver les capacités d’aujourd’hui.
    Quelqu’un peut confirmer ?

  • Vertaco

    Quid des AT-802F ? (certes largement moins gros mais forcement beaucoup plus manœuvrant, et capable de poser sur l’eau ou terrain court ) Ces appareils n’avaient-ils pas été testé par la Sécurité Civile ?

  • Bobix

    Le Shinmaywa us-2 ferait l’affaire, s’il n’était pas si chère.
    3 Dash pour 1 Shinmaywa us-2, mais hydravion emportant 1 tonne de plus que le Dash, plus marin que le CL415, tout en décollant plus court.

  • Nicolas

    Deux articles pour compléter Jean-Mi, l’un sur le Beriev BE 200 et l’autre sur le Dash 8. Je ne sais pas si je peux mettre des liens :
    http://www.marsaly.fr/fred/le-destin-tourmente-du-beriev-200/
    http://www.marsaly.fr/fred/dash-8q400mr-10-ans-apres-les-polemiques-quel-bilan/

    Rien de mieux à l’heure actuelle que les bons vieux canadairs… en tout cas pour les missions d’incendies… maintenant si le cahier des charges est le transport de pax en priorité, c’est sûr que le canadair laisse à désirer :-D…

  • DAUMONT

    Question du candide. Ne pourrait-on pas modifier des ATR pour en faire des bombardiers d’eau ? Y a-t-il un marché ?

  • Christian

    Il y a un a project en France Kepplair , pour un Airbus équipe pour lutter contre les incendies, C est un projet prive , pourquoi cette Airbus n’est pas utilise cette été ?

    • David

      Bonjour Christian,
      Le projet Kepplair Evolution est encore un projet mais il fait son chemin et nous espérons que nos décideurs nationaux et Européens vont enfin comprendre son intérêt pour l’Europe.
      Au delà de sa capacité de 30 000 litres de retardant que ce bombardier d’eau pourra larguer efficacement (l’A310 est plus compact et maniable que les DC10 et B747) c’est surtout l’organisation de l’entreprise qui a du sens dans le contexte budgétaire actuel. Grâce à ses procédures et à la vitesse de déplacement de l’avion, kepplair Evolution pourra intervenir très rapidement sur tout le territoire Européen. Son indépendance par rapport aux états membres permettra au centre de coordination Européen de rationaliser son utilisation afin de porter la meilleure assistance possible aux pays en détresse.
      Encore une fois, ce sont les budgets qui dictent leur loi dans le domaine de la protection civile. Si nous avions les moyens de faire voler une flotte de 30 Canadair en guet armé en France, il n’y aurait pas de problème de feux de forêt.
      Les fondateurs de Kepplair Evolution ont pris cette problématique en compte pour créer un modèle économique qui utilise aussi l’avion pour des missions complémentaires (fret et rapatriement sanitaire de masse). Grâce à ce concept et à l’intégration de l’EERC, Kepplair Evolution sera une entreprise rentable dont la survie ne dépendra pas du nombre de catastrophes à gérer.

      Cet été aura malheureusement prouvé qu’il est grand temps d’agir au niveau de Bruxelles afin unir nos efforts pour que des tragédies comme celle du Portugal ne se reproduisent plus. C’est la vitesse avec laquelle l’aide internationale peut arriver sur place qui est cruciale. En juin le Portugal a officiellement demander de l’aide à 6 heures du matin et malgré un engagement total des équipes au sol et des pilotes, les premiers largages sur zone de Canadair Français ont eu lieu après 19 heures.

      Je me bats pour que ce projet aboutisse et je peux vous assurer que malgré leur réticences des premiers jours, les pompiers de Calfire en Californie ( dont l’environnement est beaucoup plus proche du notre que le disent les détracteurs) affirment que les Very Large Air Tanker apportent une aide considérable dans la gestion des incendies.

  • Pierre ESCLAFIT

    C’est au moins une commande spectaculaire et médiatique bien dans les méthodes de ce gouvernement. Quand arriveront ils ? Pendant l’été prochain pluvieux ?

  • michaud

    Quid de l’efficacité loin des plans d’eau ? loin des aéroports spécifiquement équipés pour la « recharge en eau » ? la perte de temps et le gaspillage d’heures de vol pour les transits ? La mission de la protection civile n’est pas le transport de pax (autorités)… La polyvalence n’a pas lieu d’être

    • Manu2972

      Je ne comprend les états, le Beriev BE 200 (12 tonnes d’eau) est un appareil super intéressant et relativement moderne représentant une vrai alternative au CL 415 (canadair) qui dispose seulement de 6 140 litres d’eau.
      La flotte actuelle est inadaptée ou hors d’age….

      • Jean-Mi

        L’important n’est pas la quantité d’eau mais la capacité à la délivrer partout de manière « pratique » et fiable. Le Canadair est super manœuvrant et peu aller arroser au fond de vallons ou n’iront jamais des avions plus gros tels que le Q400 ou le Beriev à réacteur… Evergreen avait fait trois 747 emmenant 74 tonnes d’eau. Très peu servis car inutilisables en pratique ! Certes le Canadair n’est plus tout jeune, mais on n’a toujours rien fait de mieux pour éteindre des incendies !

      • Garcia

        Le BE200 est un mauvais avion de lutte contre le feu :
        – Trop rapide au largage (l’eau est « vaporisée » et il n’y a plus d’effet de « splash » sur les surfaces à éteindre)
        – Les distances d’écopages sont beaucoup trop grandes et rendent impossible l’utilisation des petits plans d’eau habituellement utilisés par les Canadair. Son efficacité est donc, au final, bien moindre que celle du Canadair (il ne faut regarder uniquement la capacité d’emport…)
        – Avec ses réacteurs « soviétiques » , il coutent une fortune en DOC à comparer au Canadair (Turboprop)… et on parle pas des DMC…
        Bref, une mauvais idée.
        D’ailleurs cet avion a été évalué plusieurs fois par la Sécurité Civile et les pilotes du CEV, qui sont toujours arrivées aux même conclusions…

      • Raphael SALGUEIRO
        Raphael SALGUEIRO

        Jean-Mi tout faux le Beriev est certes a réaction mais il a été conçu dès l’origine comme avion de lutte antifeu, il est donc certifié avec des résistances aux accélérations équivalentes ou supérieures a celles des Canadairs et peut donc aussi évoluer dans le relief, comme il l’a démontré en Israël, Grèce ou au Portugal. C’est la seule alternative possible aux Canadairs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.