Accueil » Airbus livre le 100ème A400M

Airbus livre le 100ème A400M

Airbus a livré le 100e A400M, l’exemplaire MSN111, qui est le dixième appareil réceptionné par l’armée de l’Air espagnole. L’aéronef a effectué son vol de convoyage le 24 mai 2021 entre Séville et Saragosse, où est basée la flotte espagnole d’A400M.

25.05.2021

Le MSN111 est le dixième A400M livré à l’armée de l’Air espagnole et le centième A400M livré par Airbus. © Airbus

Dans la même semaine, la flotte mondiale d’A400M a franchi le seuil des 100.000 heures de vol dans le cadre de missions réalisées dans le monde entier par l’ensemble de nos huit pays clients. Tous les opérateurs de l’A400M ont exploité leurs appareils de manière intense lors de missions de secours d’urgence liées à la crise de la COVID-19 et mené des opérations conjointes.

De nouvelles capacités

L’A400M a récemment effectué une campagne d’essais en vol importante, en vue de la certification des capacités de ravitaillement en vol des hélicoptères, avec le concours de la Direction générale de l’armement (DGA), réalisant ainsi l’essentiel de ses objectifs de certification, y compris le premier ravitaillement simultané de deux hélicoptères.

Le ravitaillement en vol des hélicoptères : un casse-tête pour l’A400M

L’A400M est d’ores et déjà en mesure de larguer, de jour comme de nuit, 116 parachutistes par sauts simultanés depuis les portes latérales avec ouverture automatique de parachute, ou depuis la rampe arrière avec ouverture automatique de parachute ou par sauts en chute libre. Les récents essais menés en Espagne, en collaboration avec l’équipe de parachutistes d’essai de la Royal Air Force (RAF), visaient à étendre la capacité de largage par la rampe à 25.000 pieds (7.600 m) d’altitude en mode OA (ouverture automatique), et jusqu’à 38.000 pieds (11.582 m) en chute libre.

Ce 100ème appareil est doté de toutes les nouvelles certifications. © Airbus

L’A400M a en outre effectué des essais supplémentaires en vue d’étendre sa capacité de largage, y compris de plateformes multiples par extraction (23 tonnes). La France et l’Espagne ont participé à ces vols. Un autre moyen de livrer du fret sur des pistes d’atterrissage austères sans équipement de manutention a également été certifié : charge militaire jusqu’à 19 t de palettes (en un seul passage) ou 25 t (en deux passages) sur pistes aménagées et non aménagées.

L’Airbus A400M effectue un déploiement simultané de parachutistes

L’A400M a par ailleurs franchi une nouvelle étape décisive avec les vols de certification de ses capacités de vol automatique à basse altitude en conditions météorologiques de vol aux instruments (IMC). Cette capacité qui s’appuie sur des systèmes de navigation et des bases de données topographiques est une première pour un avion militaire. Elle rend l’avion moins détectable dans les zones hostiles et moins vulnérable aux menaces lors des opérations en milieux hostiles.

En service

Pour ce qui est des missions conjointes, l’armée de l’Air espagnole a mis un A400M espagnol à la disposition de l’armée de l’Air française pour transporter un hélicoptère Caracal de Cazaux (France) vers Tucson (États-Unis). Ce vol a permis au CLAEX (Centro Logístico de Armamento y Experimentación) et à la CECTA (Célula de Evaluación de Cargas) de valider le processus de chargement des A400M espagnols.

 

La flotte espagnole d’A400M est basée à Saragosse. © Airbus

Le 100ème Airbus A400M. © Airbus

Parmi les principales missions militaires effectuées l’an dernier figurait la livraison par un A400M français de près de 40 t de nourriture, d’eau, de pétrole et de munitions destinées aux troupes stationnées dans la région du Sahel, en Afrique. Il s’agit du premier A400M à larguer du ravitaillement dans un pays non européen.

En outre, l’Allemagne a été le premier client à utiliser l’A400M comme ravitailleur dans des missions réelles, en appui à la mission « Counter Daesh », en Jordanie.

Évacuation sanitaire pendant la pandémie de COVID-19

En 2020 et 2021, l’A400M a également participé à des missions de secours pendant la pandémie de COVID-19, notamment dans le cadre d’évacuations sanitaires civiles (medevac), avec le soutien d’Airbus, et le transport de matériel médical critique. Grâce à sa polyvalence, l’appareil a pu être rapidement converti en configuration « medevac », les modules de soins d’urgence ainsi installés permettant de prodiguer des soins intensifs pendant le vol.

Un A400M de l’armée de l’air évacue des patients Covid depuis Lyon-Bron

Sur le jump seat de l’A400M

Christophe Piubeni et l’A400M

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Un commentaire

  • François JOST

    La France possède actuellement 18 Atlas, alors que l’Allemagne en a quasiment le double puisqu’elle aligne une flotte de 35 A400M.
    Cette différence est paradoxale au regard des besoins opérationnels de la France en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.