Accueil » COVID-19 : le Phénix de l’Armée de l’air prend son rythme de croisière.

COVID-19 : le Phénix de l’Armée de l’air prend son rythme de croisière.

Une quatrième mission d’évacuation de patients atteints du Coronavirus a eu lieu aujourd’hui. L’Airbus A330 médicalisé s’est posé en milieu de journée à Bordeaux.

27.03.2020

L’A330 équipé des modules Morphée est basé à Istres, avec les autres ravitailleurs des Forces Aériennes Stratégiques. © Armée de l’air

L’Armée de l’air a réalisé le 27 mars 2020 son quatrième vol d’évacuation réalisé avec l’A330 en configuration Morphée. Six patients atteints du coronavirus ont été déplacés de Mulhouse vers Bordeaux. Les trois vols précédents de l’avion avaient permis d’évacuer des patients vers Marseille, Toulon ou la Bretagne.

La première évacuation avait eu lieu le 18 mars. La deuxième le 21 suivie de la troisième le 24 mars. Avec le vol d’aujourd’hui 27 mars, le rythme des évacuations se dessine clairement : une rotation tous les trois jours, ce qui laisse assez de temps pour décontaminer totalement l’appareil entre deux vols. Rendez-vous probablement lundi prochain pour le cinquième vol… F.L.

L’Armée de l’air entre en guerre contre le coronavirus

Retrouvez nous en podcast et vidéo

10 commentaires

  • Jerome

    Effectivement,

    Les allemands semblent, en première approche (à confirmer), avoir des capacités de transport militaire sanitaire supérieures:
    https://twitter.com/MennoSwart/status/1243799732218220544
    https://twitter.com/landnrw/status/1243806966130114561

    Maintenant, ce serait peut-être un article sympa d’avoir une comparaison des moyens sanitaires aériens des différents pays de la zone euro, ou peut-être des plus grandes puissances économiques de la planète.

    Après un autre article pourrait être une « recherche d’explication » sur le pourquoi /comment de « seulement » 6 malades par rotation.

    • Frédéric Lert
      Frédéric Lert

      Bonsoir, pour répondre à votre question et à celle de Daumont sur la capacité d’emport, vous pourrez toujours relire l’article du 10 juillet dernier sur la présentation de la configuration médicalisée du Phénix. Je pense qu’il y a deux choses à retenir : les 6 blessés transportés exigent un équipement lourd et volumineux. Dans la configuration CM30, les Phénix peuvent emporter 30 blessés (lourds et légers) simultanément tout en gardant de la place pour des passagers. L’autre point important est que ces avions ont été pensés pour le rapatriement de blessés au combat dont l’état est à priori déjà stabilisé. Un scénario très différent du transport de malades hautement contagieux.

      • DAUMONT

        Merci pour ces précisions. Faites nous un article sur l’A310 Medevac allemand qui évacue des patients Italiens vers l’Allemagne avec des capacités d’emport supérieures. Ca serait sympa.

    • stanloc

      Jerome, vous n’avez donc pas autre chose à faire que de poser de telles questions dans les circonstances actuelles ?
      Notez que je ne m’en étonne pas plus que ça vu vos lectures (twitter)

      • Pilotatillon

        @Stanloc : Vous avez raison sur Twitter c’est du n’importe quoi, Jerome nous fait passer un de ces montages qui prennent des plombes à faire pour s’amuser avec des fakes.
        Il est vraiment bon ce photoshoper car c’est pas facile de trouver des images de tarmac et d’incruster les bonnes machines et les bons uniformes pour créer des images si réalistes… je ne parle pas des ombres ni de l’origine du compte.
        Hop : on se déconnecte et on branche le poste grandes ondes sur Radio Londres !

    • stanloc

      @Jérome et @d’autres intervenants, demander des articles alors que vous n’êtes pas abonnés à AEROBUZZ, vous ne manquez pas de culot.

      • Jerome

        Bonjour,

        Je n’ai jamais demandé à ce que cet article soit « gratuit ».
        Et même pour les abonnés, bien que je puisse l’avoir loupé ou les avoir loupés, il ne me semble pas que ce sujet ait été traité.
        Mais je peux me tromper, et si c’est le cas toutes mes excuses.

        Et non, je n’ai pas d’autres questions aéronautiques en ce moment que de me sentir concerné par nos capacités sanitaires aériennes.
        Quand je parle de « nos » capacités sanitaires, je fais allusion à celles dont dispose l’Union Européenne.

        @stanloc: je vous remercie vivement de l’intérêt que vous portez à mes lectures et d’en être le censeur.

        Pour faire avancer mes « commentaires », voici un tweet de l’armée de l’air, où il y a des éléments supplémentaires sur les Phénix.
        https://twitter.com/Armee_de_lair/status/1240741069286977548

        Pour finir, un salut fort respectueux et toujours aussi empreint d’admiration, au personnel médical.
        Et une pensée particulière pour les personnels des Dragons, des hélicos du SAMU, des Phénix et des hélicos de combat de l’armée qui participent à ce pont aérien pour sauver des vies.
        Sans oublier tous les autres personnels aériens, naviguant ou non, faisant aussi vivre ce pays.

        Stay Safe / Stay Home – Restez chez vous, pour vous, pour vos proches, pour tout le monde, pour qui vous voudrez, mais surtout restez chez vous.

    • Pascal

      Bonjour,
      Une source certainement fiable, Bundeswehr, démontre que la capacité de transport de l’A310 MRTT de la Luftwaffe n’est que de 6 patients en soins intensifs….Il n’y a pas de miracle !
      https://www.youtube.com/watch?v=K6rDu2Ast3w&index=19&list=LL-5jwxGwDRdueKg_cYiLu7g
      Bonne journée

  • DAUMONT

    Deux points m’étonnent :
    – la faible capacité en nombre de malades 6
    – le temps nécessaire pour décontaminer 3 jours
    Donc si je comprends bien 10 rotations/ mois ou 60 evasan.

    • IngéAéro

      Bonjour,
      – comme le dit l’auteur de l’article plus haut, la capacité de 6 malades correspond à une configuration médicale intensive nécessitant beaucoup d’équipement.
      – trois jours ou plus exactement 72h, c’est très probablement la durée recommandée pour pouvoir considérer le virus comme inactif / mort si jamais il a pu se déposer d’une façon où d’une autre dans l’avion. Les produits de décontamination puissants utilisés en milieu hospitalier (par exemple vaporisation de H2O2) posent des risques pour l’avion, son cablage, ses équipements, sa structure, sa protection feu etc., les constructeurs ne recommandent pas leur utilisation. Il reste donc la désinfection locale, probablement moins efficace. Et si il existe des doutes, il reste l’attente…
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.