Accueil » La Croatie interdite de F-16 israéliens

La Croatie interdite de F-16 israéliens
premium
libre

Washington empêche Israel de vendre des chasseurs à l’exportation, en " torpillant " un accord antérieur portant sur la livraison de 12 F-16 à la Croatie.

15.01.2019

Les F-16 promis à la Croatie devaient tous, être identiques à ce biplace de l‘armée de l’air d’Israel. @ Ministère Défense Israel

Le ministre de la défense israélien, Udi Adam a dû présenter ses excuses auprès de son homologue croate, Minister Damir Krsticevic. L’année dernière, les deux pays avait conclu un accord de principe pour la vente de 12 F-16 D Block 30 Barak en service dans la force aérienne israélienne à l’armée croate, pour un montant de 500 millions de $. D’ailleurs, un détachement de trois F-16 du même type avaient rendu visite à leurs futurs clients croates, en août dernier. Mais on savait que l’accord entériné serait conditionné par une autorisation légale de réexportation de matériels de facture américaine à un tiers, de la part de Washington. 

Le 2 août 2018, trois F-16 Barak israéliens ont rendu visite à l’armée de l’air croate, sur la base de Pleso.

Ces F-16 Barak avaient été vendus par les USA à Israel, il y a pr!s de trente ans. Israeli Aircraft Industries les modernise avec une nouvelle « électronique », les LCD, HUD, viseur de casque, missiles israéliens Python réputés efficaces, et même un radar. Tous ces équipements sont bien plus avancés que ceux livrés sur la plate-forme d’origine.

De source israélienne, l’administration Trump trouve cela fort déplaisant. Car les USA n’ont nullement envie de voir leur allié hébreux leur faire concurrence dans un domaine dans lequel il a toujours excellé : les avions de combat modernisés. L’ironie de cette histoire est que certains équipements qui équipent le Barak avaient été développés pour le Lavi, un programme de chasseur indigène très prometteur que les USA ont  » coulé  » en 1987.

François Brévot

Un commentaire

  • Gibus

    Pour cette raison, le cahier des charges concernant le futur chasseur construit en coopération avec l’Allemagne (SCAF) prévoit que l’appareil et son armement ne devront recevoir aucun composant en provenance des USA et donc ne pas être soumis à la réglementation américaine ITAR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.