Accueil » La Pologne valide sa commande de F-35

La Pologne valide sa commande de F-35

Le Ministre de la défense de Pologne, Mariusz Blaszczak, annonce à la presse polonaise, qu’il vient de conclure un contrat pour l’achat de 32 chasseurs bombardiers F-35 A avec Lockheed Martin.

30.01.2020

Après la Grande-Bretagne, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Belgique, et le Danemark, la Pologne est la septième nation de l’Union Européenne à opter pour le F-35 américain. © Lockheed Martin.

Ce contrat intervient à l’issue d’une brève négociation qui a duré 2 ans depuis la sélection de ce chasseur en 2018. D’un montant de 4,6 milliards de $, l’accord comprend l’achat des avions et de leurs équipements, et la formation. Cela étant, ce chiffrage ne comprend ni l’achat des armements, ni l’aménagement sur les bases polonaises, des hangars et bancs indispensables à la maintenance de tels avions dotés d’un revêtement sensible et de systèmes connectiques inédits pour l’armée polonaise. En 2019, la Gazata Prawna avait annoncé que la Pologne ne conclurait pas de clause de compensations industrielles. En 2024, les premiers F-35 seront livrés sur la base de Luke, en Arizona, pour l’instruction des personnels polonais. En 2026, les avions arriveront en Pologne, le temps d’aménager ces infrastructures spécifiques à leur mise en oeuvre.

Ces F-35 Lightning s’ajouteront aux 48 F-16 C/D Block 52+ en service dans l’armée de l’air polonaise. Les Su-22 et MiG-29 livrés à l’époque où la Pologne se trouvait derrière le « rideau de fer », sont marqués par des accidents fatals et des surcoûts de maintenance. Entrée dans l’OTAN en 1999, la Pologne est donc la première nation de la région, à se doter d’un chasseur américain de 5e génération à haute discrétion radar et IR.

François Brévot

Retrouvez nous en podcast et vidéo

13 commentaires

  • lavidurev

    @pilotaillon, Europeen vigilant: Quel optimisme !

  • Raphael SALGUEIRO
    Raphou

    M. Brévot, la Grande-Bretagne n’est pas un pays.

  • lavidurev

    Une UE? Peut on encore parler d union ? Une UE trop vite elargie, un assemblage de pays dont certains a l economie fragile, aux niveaux de vie, economiques et sociaux bien inferieurs aux notres . Des pays dont les politiques corruptibles ne peuvent qu entrainer incoherences, desunions et trahisons mais surtout desengagement et decouragement de la part des autres pays membres qui ne jouent plus le jeu.
    Une UE irraisonnable. Un Brexit legitime dans cette Angleterre pauvre aux systemes economiques , sociaux , de sante qui ne peuvent plus faire face. Il fallait tot ou tard un premier et ce fut la Perfide Albion qui a donne le ton. L UE continue de s essoufler, de se fragiliser, de se diviser et fait douter a l heure ou l arrogance du lobbying US ne cesse de frapper. Rien d etonnant a tout ca finalement.

    • Pilotaillon, Européen vigilant

      Quel pessimisme !
      Je pense que nous ne sommes pas encore entrés dans l’ère Européenne de la défense simplement parce que depuis 45 l’Otan était la seule garantie morale et armée pour faire face à l’ancien bloc de l’Est.
      Effectivement, il ne suffira pas de lui donner le statut de moribonde pour cette vénérable organisation du Nord Atlantique soit véritablement remplacée par une entité locale…
      Combien de preuves de confiance entre les états membres de l’union vont être nécessaires pour qu’on « s’autorise » à remplacer la puissance et l’investissement US sur notre sol ? Obama puis Trump ont pourtant dit que cela devait d’éteindre…
      Toutefois l’évolution se fait pas à pas, par l’arrivée des nouvelles générations surtout, qui n’ont pas l’ancien modèle dans leur vision.
      Quel temps faut-il pour faire bouger les états, la vision des décideurs, alors que l’achat de matériel lourd prend plusieurs décénies ?
      S’agissant de la perfide Albion, je lui laisse le temps (une génération au moins) d’expérimenter un solo magistral, à côté d’une fédération naissante, qui va à terme prouver son bien fondé…
      Cela va t’il être la voie de Farage ?
      Ou à grande vitesse ? J’ai hâte de voir.

  • Mpascalm

    Je n’ai jamais compris , on a pourtant le Rafale qui est le meilleur du monde et nos amis européens préfèrent les usa ,il doit y avoir une bonne raison ???!

  • Eagleone

    La plus grande partie de nos agriculteurs utilise du matériel US: John Deere, Massey Fergusson,Ford etc.Pour ma part je ne roule qu en japonaise.

  • Jrusic

    Où étaient les beugleurs anti-polonais quand c’était les Pays-Bas, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, la Norvège… qui ont acheté américain? Qui vole français en dehors de la France et des dictatures du Moyen Orient? Très peu.

  • LBE

    Depuis le XVIIIeme siècle comme d’autres pays d’Europe, la Pologne avec des voisins tels que la France ou l’Allemagne et bien sûr la Russie a trop souvent payé le prix fort . Que se passerait t il par exemple si la Russie réunifie soudainement l’enclave de Kaliningrad au reste de son territoire ?
    En d’autres termes faudra t il mourir, comme en 1938, pour les Sudetes ?
    Dans un tel contexte, seuls les États Unis constituent une garantie d’integrité !
    Au final, un achat logique tant la Pologne n’est en UE que pour y bénéficier de subsides agricoles et de libre circulation.

    • LCS

      C’est interessant, il me semble que Roosevelt et Churchill ont laissé la Pologne aux mains de Staline dès la conférence de Téhéran alors que la France et GB sont entrées en guerre contre l’Allemagne pour libérer la Pologne (en théorie) et que la Grande Bretagne doit beaucoup aux Polonais durant la Bataille d’Angleterre.
      Cette garantie d’integrité ne vaut rien à mon avis, mais bien sûr pas plus que celle de la France en cas d’achat de Rafale…

  • Onurb

    Décidément, les choix d’aéronefs de nos « amis » polonais sont quasiment systématiquement tournés vers les USA. C’est un vrai plaisir de les avoir avec nous profiter de l’Europe et d’en faire bénéficier les Américains…

    • HG

      La Pologne, pays souverain, commande la ou elle le souhaite. Attaquez vous les Pays bas, la Belgique, le Danemark etc… pour leur choix fait outre Atlantique.

  • Pilotaillon, Européen vigilant

    La politique passe et le commerce des armes suit son bonhomme de chemin, servant parfois la géopolitique, les interets des nations influentes.
    Vu de Pologne, c’est tellement plus class d’annoncer un achat chez les Cow-Boys qui ont du mettre « les formes » pour fidèliser ce pays client stratégique.
    L’Europe se construit doucement, la mise à l’épreuve des brexiters aidant… mais elle n’est pas encore capée pour obtenir un déploiement de matériels de sa facture si près de la Russie.
    Ainsi va le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.