Accueil » L’Armée de l’Air retire son premier Airbus A310

400

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

L’Armée de l’Air retire son premier Airbus A310

L'arrivée des premiers A330 "Phénix" dans l'armée de l'Air pousse les avions de transport stratégique à la retraite. Ainsi, le premier Airbus A310 de l'armée de l'Air, le F-RADA, a été convoyé chez Tarmac Aerosave, à Tarbes, le 5 août 2019.

10.09.2019

L'Airbus A310 F-RADA, stationné à Roissy. © F. Marsaly/Aerobuzz.fr

Pour cet avion, c’est désormais la fin après 41.181 heures de vol. L’Airbus A310 msn 421 avait rejoint le transport aérien militaire français en 1993 après 6 ans passés chez Royal Jordanian. Il était alors immatriculé F-ODVD.

En novembre 1993, devenu F-RADA, il entamait donc sa nouvelle carrière, bientôt rejoint par deux autres appareils de même type. Au sein de l’Escadron de Transport 3.60 « Estérel », basé à Creil et dont les avions sont stationnés à Roissy, pouvant transporter 23,5 tonnes de matériel ou permettre d’acheminer 209 passagers jusqu’à 7.000 km, ils ont été utilisés pour le transport des troupes vers les théâtres d’opérations mais aussi mis à contribution pour des missions humanitaires comme ce fut le cas lors du tremblement de terre d’Haïti en 2010.

Bien que l’Airbus soit déjà entré en phase de démantèlement, le retrait de service du F-RADA ne sera prononcé officiellement qu’à la fin du mois. La déconstruction de l’appareil n’interviendra qu’ensuite. La société Tarmac Aerosave, spécialiste reconnue de ces opérations souhaite néanmoins annoncer :  « nous veillerons à conserver les parties que l’Armée de l’Air souhaite réserver à la présentation de son patrimoine. »

En effet, la dérive de l’avion pourrait être préservée et installée en stèle sur une base aérienne, sans doute à Creil, très logiquement.

Les deux Airbus A310 restants, immatriculés F-RADB et F-RADC seront retirés du service à leur tour d’ici la fin 2025.

FrM

 

Arrivée officielle du premier Airbus A330 Phénix à Istres

16 commentaires

  • Jean KUBATH

    L’immat F était exigée par Airbus à des clients présentant un risque financier, cela permettait un blocage ou une récupération plus facile de l’avion en cas de non paiement. De ce fait, (immat F), ce sont les autorités françaises qui renouvelaient le CDN individuel et qui auditaient la compagnie sur place. J’ai été avec d’autres collègues du GSAC, plusieurs fois à Amman chez Royal Jordannian pour renouveler le CDN valable 6 mois. Nous allions également chez Soudan Air, Egypt Air, Vietnam Airlines, etc…

  • François Bruneau

    Emirates garde ses avions 7 à 10 ans.
    Plus jeunes ils consomment moins et coûtent moins cher à entretenir. Butées calendaires, vieillissements structurels, etc…

    Faire voler des B 707 ravitailleurs pendant 40 ans c’est une perte d’argent considérable, mais en France le con-tribuable n’a pas voix au chapitre pour pouvoir se plaindre. Il est juste bon à payer.

  • Crouzillat

    Mais qui paye tout ça, et qu’elle en est l’utilité, pourquoi faire. On ne pourrait pas commencer à apprendre à rester chez nous et nous occuper des citoyens..

    • bdd13
      DUCHON-DORIS

      Votre question est légitime. Ma réponse aurait évolué au cours des 15 dernières années. Il y a 15 ans, je faisais la même remarque. Mais depuis, de mauvais signaux ont modifié ma position.
      La double problématique de l’énergie et du changement climatique, à laquelle en 15 ans les démocraties sont incapables de faire face (pas ou peu de diminution d’utilisation des énergies fossiles, pic pétrolier conventionnel passé, CO2 en augmentation permanente malgré les COP), nous amène certainement vers une période très conflictuelle, dont on ne sait ni évaluer les dates, ni clairement identifier les acteurs (conflits internes, conflits entre pays ?). Mais c’est certain, nous entrons dans une ère pour le moins déstabilisée.
      Peut être une des rares bonnes décisions de notre gouvernement a été de préserver notre armée, et de la moderniser à l’approche d’années difficiles….?

  • Royal Jordanian a cessé d’utiliser cet appareil, ce qui ne veut pas dire qu’il n’était pas pratique et intéressant financièrement, au contraire. Un appareil civil peut au moins être exploité au minimum 20 à 25 ans.

  • asrine

    Ancien mécanicien navigant de l’armée de l’air .
    Je constate que comme toujours l’armée achete des avions qui seront abandonnes par les compagnies civiles .En 1960 on faisait fabriquer des transall alors qu’on décolonisait , supprimant ainsi des relais pour bimoteurs, on rachetait des DC6 d’occasion alors que les avions à helices etaient dépasses

    • Jean-Mi

      Tout avion acheté sera un jour abandonné par ses utilisateurs. Le délai est plus court quand on achète un avion d’occaz’, mais c’est pareil.
      L’armée de l’air se sépare de ses A310 à peu prêt en même temps que les compagnies aérienne se séparent de leurs A310 qu’elles remplacent par des A330, comme notre armée de l’air. Vie parallèle et synchrone, pas décalée…
      L’armée n’a que faire des effets de mode et ne coure pas après le dernier avion à la mode. Elle garde donc ses avions un peu plus longtemps qu’une compagnie commerciale, les avions volant aussi moins intensivement. Les passagers de l’armée de l’air ne se tourneront pas vers une autre « compagnie » si l’armée n’est pas équipée du dernier modèle sorti de chaîne !
      Au contraire, acheter des avions tels que ces A310 d’occasion nous a fait gagner pas mal d’argent, nous contribuables, pour des avions en parfait état qui nous ont servis longtemps.

  • Béal

    Pourquoi il avait une immatriculation française alors qu’il était chez Royal Jordanian ?

    • BOAZ

      Je présume qu’il était en leasing et que le propriétaire de l’appareil était une special purpose company de droit français.

    • Jean-Mi

      Parce que Royal Jordanian, propriétaire, a revendu cet avion à l’Armée de l’Air.
      Ce nouveau propriétaire français a donc immatriculé son avion en France…
      C’était un gag la question ou bien ? La réponse m’a encore plus fait rire…

  • Michel FICHET

    Serait-il concevable que l’Arméé de L’Air achète des Airbus A380 d’occasion pour ese transpotrs stratégiques ?

    • MONTEIRO

      Peu d’aéroports ont les infrastructures adaptées pour recevoir l’A380, ce qui compliquerait les possibilités de se rendre sur les lieux de conflit.

    • Fred Pascal

      Ça serait une bonne idée au niveau de la capacité de charge et le rayon d’action, mais vu le coût d’exploitation pas une option intéressante.

    • Maxou81

      Bon ! stop aux bêtises de bcp de personnes qui font l’amalgame entre le budget ministère de la défense et le parc renouvelable de l’armée de l’air. Rénover, c’est de mœurs dans toutes les armes (Avions de chasses, chars, porte avions) et heureusement que cela soit possible. Le plus vieil appareil sera démantelé pour un Mrtt et chose voulue, enfin ! Quand vous achetez une voiture d’occasion ou en leasing, vous êtes pas content que l’on rachetés votre « rougne » qui a servi coprs et armes ??? Moi, militaire Armée de l’air, j’appelle çela l’évolution et le l’investissement classique.

      • Menagier

        Je viens de prendre connaissance de ce fil de discussion. Et je dois dire que la qualité des échanges et la rationalité des points de vues font honneurs aux rédacteurs. J’aimerais trouver la même tonalité et le même respect des points de vue dans d’autres échanges sur le net. Bravos à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.