Accueil » Paris secoué par un double bang

Paris secoué par un double bang

Un petit peu avant midi, mercredi 30 septembre 2020, les habitants de Paris et sa banlieue ont été arrosé par un double bang généré par un Rafale de l’armée de l’Air évoluant juste au-dessus de la vitesse du son. Une détonation qui a ému les parisiens et mis en alerte les médias.

1.10.2020

Le 30 septembre 2020, un Rafale a survolé la région parisienne à une vitesse légèrement supérieure à la vitesse du son. © Armée de l'Air et de l'Espace

Le bruit était caractéristique : deux détonations sèches rapprochées. Un magnifique double bang qui a semé l’inquiétude. Les services de secours ont été submergés d’appels et les chaines d’info continu se sont mises en éditions spéciales. La préfecture de police de Paris a rapidement émis un tweet rassurant. L’armée de l’Air et de l’Espace l’a complété par un communiqué de presse circonstancié.

 

Intervention de la « Police du ciel » de l’armée de l’Air et de l’Espace

Mercredi 30 septembre 2020, dans le cadre du dispositif permanent de sûreté aérienne, un Rafale de la base aérienne 113 de Saint-Dizier a décollé sur alerte afin d’intercepter un aéronef de type Falcon 50, en perte de contact radio. Au cours de cette interception, le contact a été rétabli.

C’est alors qu’un autre aéronef, un avion de ligne civil de type Embraer ERJ 145, effectuant un vol entre Brive et Saint-Brieuc, a également été l’objet d’une perte de contact radio. A 11h52, compte tenu de sa proximité avec la métropole parisienne, le Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA) a immédiatement donné l’ordre au pilote du Rafale de changer de mission en vol et d’intercepter ce deuxième avion, en vitesse supersonique, dans l’ouest parisien.

Bien qu’étant à plus de 10.000 mètres d’altitude, les conditions atmosphériques ont fait que le « bang » supersonique a été fortement ressenti en agglomération parisienne.

Le contact radio a finalement été rétabli avec le contrôle aérien civil et les deux appareils ont pu rejoindre leur destination.

La mission de la police du ciel est assurée de manière permanente par l’armée de l’Air et de l’Espace afin de garantir la souveraineté du territoire et porter assistance à tout avion en difficulté. Le Rafale ayant décollé de la base aérienne de Saint-Dizier intervenait dans ce cadre.

 

L’émotion suscitée par cette détonation, a permis de faire connaître au grand public une mission de l’armée de l’Air et de l’Espace.

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

18 commentaires

  • CHAMBRILLON

    De nombreux paramètres influent sur la perception d’une onde de pression acoustique a distance. Ainsi pour avoir entendu les deux il est très difficile de discerner entre un « bang » du a une explosion , par exemple de gaz, et un bang hypersonique du a un aéronef.
    C’est rassurant de constater le comportement citoyen de ceux qui
    ont appelé pour s’assurer qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter pour soi ou les autres Accessoirement cette façon optimiste de voir les choses évite de prendre ceux ci pour des imbéciles permanents et de respecter inconditionnellement les non « sachants ».

  • Aff le loup mordant

    L’important, occulté du fait du bruit fait par ce Rafale et du buzz en écho, c’est que notre aviation de défense aérienne dans sa mission de permanence opérationnelle (PO) est présente !

    Sait-on que la PO francaise sert gratuitement les intérêts de notre petit voisin helvète ?

    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/02/18/detournement-pas-d-avion-militaire-suisse-disponible-durant-les-heures-de-bureau_4368988_3212.html#:~:text=La%20Tribune%20de%20Gen%C3%A8ve%20confirme,h%2030%20%C3%A0%2017%20heures.

  • philippe ouvrard

    Heureux équipage qui a eu l’autorisation et le loisir de laisser son Rafale démontrer aux parisiens (…) ses performances et cela pour une bonne cause. Bravo à l’Armée de l’Air pour sa Com!
    Après les premières démonstrations en meeting où le passage du mur du son était le clou du spectacle, c’était devenu par la suite un non-évènement dans les années 60/70.
    A Cazaux, au cours de la progression, le passage de la fameuse « barrière sonique » faisait l’objet de l’une des premières missions. Il est vrai qu’avec un Mystère 4 équipé d’un moteur Tay ou même d’un Verdon, il fallait sérieusement piquer pour la franchir. Nous étions au dessus de la mer.
    Mais parfois au cours de « mailloches » (combats aériens simulés), certains pilotes pris dans le feu de l’action, allaient arroser de leur trace sonique tout un département créant ainsi des dégâts substantiels. Ma pauvre grand-mère ayant ainsi vu un lustre de valeur s’effondrer sur la table du séjour!…Ayant diligenté une enquête, l’Armée de l’Air lui avait remplacé son lustre! Elle était ravie et fière quelques années plus tard, que son petit-fils fût capable de réaliser ce genre d’exploit! (…).
    Les temps ont changé. Peut-être, afin de « sensibiliser les foules » et de leur remettre un peu les idées en place (Cf le commentaire de Guynemer13), Rafale Solo Display (tant qu’il ne vole pas sur un avion électrique), devrait-il, dans sa présentation, prévoir un passage en supersonique comme jadis…

    • Jean-Mi

      Il y a souvent dans la démo un passage haute vitesse en transsonique pour essayer par temps humide de faire un beau cône autour de l’avion… Mais le supersonique reste interdit pour pas casser le lustre à mamie…

  • Bonjour à tous. A bord d’un bateau ,avec des amis entre la France et l’Angleterre, le plus beau des bangs est celui de Concorde à destination de New York.
    Sincères amitiés à tous. Ch Valadon

  • Jean-Mi

    Le premier bang que j’ai entendu de ma vie m’a cloué sur place, il y a de nombreuses années, alors que j’étais dehors par u matin de brouillard du coté de Troyes… On a beau savoir que ça existe, ce que c’est, quand on y est confronté, ça surprend…
    Par contre, que les chaines d’info continu en fasse leur journée, oui, ça me gonfle aussi… Mais c’était l’info rigolote du jour, et maintenant, au moins, tout le monde sait ce qu’est un bang sonique ! Cela aura au moins servi à cela.
    Dans un contexte du procès des attentats parisiens, de Beyrouth, etc… Je comprends les réactions des parisiens.

  • bourgeois

    Au moins cette fois on a la preuve que le Rafale est bien supersonique ! On pourra en vendre aux Helvètes eux qui viennent de faire votation en faveur du renouvellement de leurs F18 !

    Il est normal que la population « s’inquiète », un bang peut être très fort et c’est désormais si rare que plus personne ne sait ce que c’est…. et puis des « abrutis »…. c’est pas ce qui manque, …même dans l’aérien, j’en ai connu tout plein !

    Quand j’étais enfant en Allemagne, les bang étaient journaliers et personne n’en faisait cas, plus tard en France c’était encore relativement fréquent, de nos jours c’est interdit … et c’est heureux qu’il en soit ainsi.

  • ricquebourg

    dans quel rayon autour de l’avion, le double bang peut être entendu ?

    • philippe ouvrard

      Pour la faire simple, le fameux « double bang » est surtout perceptible lorsque l’avion est en évolutions et que les ondes de choc créées par le vol supersonique se focalisent sur une zone au sol réduite.

    • Georges Lautemann

      A Ricquebourg:
      La Bang suit l’avion selon une forme de cône. C’est lorsque la « paroie » de ce cône atteint le sol que les sons émis par l’appareil sont concentrés, amplifiés et émis un court instant. Le bruit de l’avion ne peut être perçu avant son passage, ce qui explique l’amplitude du bruit.
      L’angle que forme ce cône dépend de la vitesse de l’avion ( et donc des vitesses relatives de l’avion et de la propagation du son ).

      Pour comprendre ce phénomène, il suffit de se placer comme un pêcheur qui poserait sa ligne toutes les secondes: cela fait des ronds concentriques dans l’eau. Maintenant, ce pêcheur est sur un pont de rivière: les ronds produits ne sont plus concentriques.
      Si la vitesse du cours d’eau est inférieure à celle de la propagation des vagues, les ronds se forment à l’intérieur des cercles précédents.
      Si cette vitesse est supérieure, les cercles successifs se forment a l’extérieur des précédents et froment ainsi un cône à la surface de l’eau….
      On remplace l’eau par l’air, le bouchon de la ligne par l’avion et les vagues par le bruit….et il est très facile de comprendre le phénomène de bang supersonique.

    • Aff le loup

      L’avion pousse devant lui un cône d’onde…C’est l’intersection de ce cône avec la suface terrestre qui détermine la zone de réception acoustique, en gros si la terre est vue comme un plan c’est une parabole à l’intérieur de laquelle l’onde ou le bruit se propage…
      L’avion allant plus vite que son bruit, quand on l’entend c’est qu’il est passé et déjà loin…

  • Guynemer13

    « Une détonation qui a ému les parisiens et mis en alerte les médias » « Les services de secours ont été submergés d’appels et les chaines d’info continu se sont mises en éditions spéciales »
    Mon dieu, pauvres pauvres abrutis, je savais mes congénères totalement débiles mais à chaque fois c’est de plus en plus consternant !

    • Jean-Marie

      Affirmatif, cher Monsieur. Je les ai entendu. Enfant meusien et entouré de bases américaines et canadiennes, j’en ai entendu des bangs. Et jour et nuit. JM

    • taratata

      Il n’est pas interdit d’avoir un peu d’empathie.
      Je ne vois pas le problème. Tout le monde n’a pas votre culture et expérience aéronautique.
      Un peu de respect ne fait pas mal envers ceux qui ne connaissent strictement rien à l’aéro, et qui lorsqu’ils entendent un bang leur rappelle des souvenirs pas agréables.

      • Aff le loup bar

        Nullement ! Le « parisien » vit dans l’hystérie et la paranoïa…alors que les détonations à Marseille ça ne gêne degun !

    • PlasticPlane

      C’est pas faux 🙂
      100% des chaines d’info en continu ont fait leur journée d’hier avec ça.
      Naguère (pour les très jeunes : c’est à dire il n’y a pas bien longtemps), ces bangs étaient courants et ne suscitaient pas un tel buzz. Vive les médias permanents qui n’ont pas grand chose de nouveau à se mettre sous la dent.
      Have a good and noiseless day ! 🙂

    • seulavec
      BOUR

      Bonjour
      Sans vouloir faire du régionalisme et pourtant je vais le faire. Le parisien qui connaît tout, a tout vu reste avant un parfait trouillard.
      Parisiennes, parisiens ne soyez pas offusqués par ces propos. Portez plus d »empathie et d’attention aux quidams que vous croisez. Arrêtez les incivilités qui perturbes la vie quotidienne plus qu’un simple bang aérien.
      Cordialement
      Michel BOUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.