Accueil » Un Phénix à Tahiti !

Un Phénix à Tahiti !

 

L’Airbus A330 MRTT « Phénix » de l’armée de l’Air continue ses vols d’expérimentation. Il s’envolera ce week-end et pour la première fois vers la Polynésie française.

3.05.2019

Avec ses performances de long-courrier, le Phénix se pose en digne successeur des A340 quadrimoteurs de l’Esterel.  © Frédéric Lert/Aerobuzz

L’avion a été livré à l’armée de l’air le 19 octobre 2018 et il a poursuivi depuis cette date les vols d’expérimentation aux mains de l’équipe de marque du CEAM. L’objectif est d’obtenir une mise en service opérationnel en octobre 2019 avec un noyau dur d’équipages qualifiés sur l’appareil et une première capacité opérationnelle dans les missions de transport stratégique et de ravitaillement en vol.

L’avion a donc enchainé les missions au long cours ces derniers mois, une fois vers la Pologne, une autre fois vers la Jordanie ou la Réunion… Samedi 4 mai 2019, le Phénix s’envolera d’Istres en direction cette fois de la Polynésie française qu’il atteindra en deux étapes, via les Etats-Unis à l’aller et le Canada au retour. Le Phénix devrait revenir à Istres le 10 mai à l’issue de son premier périple au-delà de la ligne de changement de date… F.L.

 

 

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

3 commentaires

  • mikeul best

    Pourquoi ne pas passer par Point à Pitre où le support maintenance A330 existe

    • Alpha

      Bonjour,
      Pour vous répondre : probablement parce que la route orthodromique est plus proche de l’Amérique du Nord que des Antilles…
      Voici la route suivie par l’A330 Phenix (escale à Washington Dulles cette nuit, en passant par TFFR cela rajouterait 500 nm) :
      https://skyvector.com/?ll=10.228437255710823,-68.99414061809134&chart=301&zoom=17&fpl=N0500%20LFMI%20KIAD%20NTAA
      De plus je ne suis pas sûr qu’il y ait quelconque besoin de maintenance après « seulement » 8h de vol au départ de sa base d’affectation (BA 125 Istres).

      Une question pour Frédéric Lert ou tout autre connaisseur : quel est intérêt pour le CEAM/l’Armée de l’Air de réaliser de tels vols littéralement aux antipodes ? Après la Réunion (avec ravitaillement en vol de Rafale), la Jordanie (idem), puis Montréal, on sait désormais que l’A330 sait faire du « long courrier » de plusieurs milliers de nautiques…
      Merci pour votre éclairage.
      Cordialement

      • JCMontant

        Bonjour,
        Pour valider des procédures d’atterrissage à Tahiti ? Qui sait si cet avion ne va pas convoyer de l’humanitaire ou un cortège de ministres en mal de voyages exotiques aux frais de la princesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.