Accueil » Hill Helicopters repousse l’entrée en service du HX50

Hill Helicopters repousse l’entrée en service du HX50

Le HX50 devrait être mis en service en 2024, suivi en 2026 par la version certifiée, le HC50. © Helli Helicopters

La strat-up britannique Hill Helicopters a annoncé repousser à 2024 l'entrée et service de son mono-moteur léger HX50. L'hélicoptère en matériaux composites et doté d'un turboréacteur GT50 devrait être décliné en deux versions, dont l'une certifiée.

En 2020, la start-up britannique Hill Helicopters dévoilait son projet d’hélicoptère léger monoturbine orienté vers le marché des propriétaires privés.

L’hélicoptère doit être construit presqu’exclusivement par la start-up, qui utilise largement les matériaux composites, y compris pour les pales du rotor principal et pour le rotor de queue.

Devant la complexité de la mise au point des différents systèmes qui composent le HX50, Hill Helicopters a annoncé repousser d’un an...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • (Lentreprise s’appelle Hill Helicopters, pas Helli Helicopters)

    L’appareil a beaucoup de style, les rendus photo-réalistes sont magnifiques, les concepts semblent poussés loin (ergonomie, conforts, interface homme-machine, manière de répondre aux problématiques techniques, …), leur site Web est et super plaisant, riche d’explications et de détails.

    Mais je ne peux m’empêcher de penser que tout cela est avant tout un kiff (un bon gros kiff!) d’ingénieurs / designers / spécialistes marketing, une belle promesse au cahier des charges réfléchi et poussé, mais une promesse.

    Le pas à franchir pour avoir le produit fini, industrialisé, certifié (bon OK, pas au début…) mûr, rentable, répondant à toutes ses promesses est, me semble-t-il, autrement plus gigantesque que ce qui est annoncé, pour les delais annoncés et pour les prix annoncés

    … nouvel acteur dans l’industrie qui promet une nouvelle voilure tournante très stylée, efficiente, au confort incomparable, une nouvelle suite avionique innovante co-développée avec un acteur de l’automobile qui n’a pas d’expérience en avionique, une turbine maison à la maintenance réduite et ultra efficace (pourtant avec un type de chambre de combustion d’un autre âge, sur le papier), control de vol avec feedback actif, finitions intérieures dignes de voitures de luxe, etc etc.

    Ca fait rêver. Un joli rêve.

    Répondre
    • Merci Matt B pour votre remarque tout à fait juste : c’est bien Hill Helicopters et non Helli Helicopters! Le nom de la start-up est corrigé.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.