Accueil » Une désorientation spatiale à l’origine du crash de Kobe Bryant

Une désorientation spatiale à l’origine du crash de Kobe Bryant

L'appareil à bord duquel la star des Lakers et de la NBA a disparu avec sa fille et 7 autres personnes. © Island Helicopters via NTSB

Le NTSB vient de publier le rapport final à propos du drame survenu près de Los Angeles le 26 janvier 2020 avec le Sikorsky S-76B N72EX, très attendu en raison de l'immense notoriété d'une des 9 victimes, l'ancien basketteur Kobe Bryant.

Sans grande surprise, les enquêteurs pointent, pour cause probable de l’accident : « la décision du pilote de poursuivre son vol effectué en vol à vue (VFR) alors que l’appareil se trouvait en situation météorologique de vol aux instruments (IMC). Il en a résulté une désorientation spatiale du pilote et une perte de contrôle. » Au cours de ce qui devait être un vol depuis l’aéroport John Wayne dans le comté d’Orange (KSNA) à destination de Camarillo (KCMA) ils ont rencontré des nuages...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

8 commentaires

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • 2001
    La desorientation spatiale en aeronautique. Apport des Neurosciences
    intégratives à la conception des postes de pilotage.

    https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00364838/document

    Répondre
  • 8500 HDV et se faire avoir comme un bleu, bizarre !
    Franchement,Bizarre comme conclusion.

    Répondre
  • Pas d horizon artificiel…dans un helico a plusieurs millions de dollard…
    Le pilote n a pas vu son altimetre dégringoler…
    Bizare pour un pilote ayant des milliers heures de vols…

    Répondre
    • Comme signalé dans l’article, cette région du monde dispose d’une belle météo quasi tout le temps. Même si le pilote est qualifié et l’hélico équipé comme il faut, il s’avère que ce pilote n’a pas utilisé cette possibilité IFR très souvent et jamais longtemps… (75h dv total en IFR pour un total de 8500hdv ?) Ce n’est pas surpris par un banc de brouillard avec un VIP à bord que le stress va l’aider à se rappeler ce qu’il faut. Surtout qu’il sait être proche d’un relief.

      Répondre
    • Il sera intéressant de voir si la notoriété du Pax a pu influencer la décision de pilotes chevronnés. Nous verrons si le dernier accident Dassault est analysé de la sorte

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.