Accueil » Airbus inaugure la ligne d’assemblage final de l’A220 à Mobile

Airbus inaugure la ligne d’assemblage final de l’A220 à Mobile

En d’autres temps, l’événement aurait été mis en scène par le constructeur européen pour montrer sa montée en puissance industrielle aux USA, mais en période de confinement, Airbus est allé à l’essentiel.

20.05.2020

Le nouveau hall d'assemblage de l'Airbus A220 à Mobile (Alabama, USA) couvre 25.000 m2. © Airbus

Cette inauguration a été marquée par Airbus, en accueillant les premiers assemblages de composants destinés à devenir un A220 pour JetBlue. La low cost sera la deuxième compagnie aérienne cliente à recevoir des A220 assemblés aux Etats-Unis. L’avion doit être livré fin 2020. « L’équipe est ravie de commencer à travailler dans ses nouvelles installations et d’accueillir un nouveau client », a déclaré Paul Gaskell, président d’A220 USA et responsable du programme A220 à Mobile.

Première grosse commande pour le nouvel A220-300

Les installations dédiées à la production des A220-100 et A220-300 couvrent une surface de 25.000 m2. Il abrite cinq stations d’assemblage principales où les principaux composants de la cellule sont assemblés pour former un avion complet.

Airbus seul aux commandes de l’A220

En octobre 2017, Airbus a annoncé son intention d’ajouter la fabrication de l’A220 à Mobile – qui est situé au bord de la baie de Mobile, dans le Golfe du Mexique. L’avionneur a commencé à produire des A220 à Mobile en août 2019 en utilisant l’espace d’un hangar existant de la chaîne d’assemblage final pour les avions de la famille A320 construits aux États-Unis, ainsi que des hangars de soutien nouvellement construits. Avec le début des opérations dans la chaîne d’assemblage final dédiée aux A220, le site de production d’Airbus en Alabama a maintenant officiellement doublé de taille.

Le premier A220 assemblé à Mobile (Alabama, USA) sera livré par Airbus à JetBlue, fin 2020. © Airbus

Mobile, en Alabama, est le deuxième site d’assemblage de l’A220, le modèle d’entrée de gamme d’avions commerciaux monocouloirs d’Airbus, acquis auprès du constructeur canadien Bombardier. Le principal site de production et le siège du programme A220 sont situés à Mirabel, près de Montréal, où se trouvent également des fonctions spécialisées, notamment des compétences en ingénierie et des fonctions de soutien.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

4 commentaires

  • Mikeul

    Avion canadien performant aux moteurs made in US/Japon/Allemagne pas encore totalement mature, assemblé aux US dont la liste des équipementiers officielle ne comprends pas de fournisseurs tricolores majeurs hors BFE( buyer furnished equipment ) : MOINS de 1 POUR CENT FRANCAIS . … qui remplace l A318/A319 avec moteurs CFM à environ 45% français… Aucun impact sur la balance commerciale

  • Tristan

    Bonjour, savez-vous quel est l’intérêt économique d’avoir une 2e ligne d’assemblage en Amérique du Nord alors que la première n’est déjà pas rentable !? 🤔

    • Echodelta

      Pour ne pas avoir à payer de lourdes taxes d’importation lors de la vente sur le marché US.

    • ADSB

      Un commentaire d’abord: je suppose que vous vouliez dire « une ligne d’assemblage aux US » et non « en amerique du nord ». Sinon celle au Canada serait suffisante, mais elle ne résout pas le problème du C Series (A220).

      Une ligne d’assemblage aux signifie qu’aux yeux de la loi américaine, votre A220 est un produit américain, construit aux US, et qui utilise un main d’oeuvre américaine. Cela enlève tous les tarifs, qui durant le conflit entre Bombardier et Boeing, grimpaient jusqu’à 300%. Une excellente video sur ce sujet (et votre question) se trouve sur youtube: « The Little Plane War » (en anglais mais tres bonne néanmoins)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.