Accueil » Décès de Jacques Villain

Décès de Jacques Villain

Décédé jeudi dernier à l'âge de 68 ans, Jacques Villain, spécialiste incontesté du domaine spatial, aura témoigné dans sa longue lutte contre la maladie de la même pugnacité dont il a fait preuve dans la conduite d'une carrière exemplaire.

Jacques Villain / Aerobuzz.fr

Ingénieur de formation, il a débuté sa vie professionnelle à la Délégation générale pour l'armement dans ce que l'on appelait à l'époque les engins, autrement dit les fusées. Il est entré ensuite à la SEP, Société européenne de propulsion, à la direction du développement puis comme chef du département Information Stratégies puis directeur de la communication. Poste qu'il assumera également à la SNECMA, avant d'y occuper le poste de directeur du rayonnement international, puis de directeur des affaires spatiales internationales du groupe SAFRAN lorsque celui-ci sera constitué (2005-2008).

Parallèlement à cette carrière technique, il a publié plus d'une vingtaine de livres et de nombreux articles sur la conquête spatiale, la dissuasion nucléaire française et l'intelligence économique, tous ouvrages qui font autorité. Membre de l'Académie de l'air et de l'espace, membre de l'Académie internationale d'astronautique, Jacques Villain était chevalier de l'Ordre national du Mérite, officier des palmes académiques, titulaire de diverses distinctions de l'OTAN, et colonel de la Réserve citoyenne.

Ses obsèques auront lieu jeudi 22 septembre, cérémonie religieuse à 10 h 30 en l'église Notre-Dame-en-sa-Nativité de Voisins-le-Bretonneux, et inhumation au cimetière.

Germain Chambost

18.09.2016

Jacques Villain / Aerobuzz.fr

2 commentaires

  • Philippe Ballarini

    Je n’ai connu Jacques Villain qu’au travers de ses livres : « Satellites espions », « Irons-nous un jour sur Mars », « À la conquête de l’espace », « D’Hiroshima à la dissuasion nucléaire »… parmi lesquels ont remarquera un excellent « Robert Esnault-Pelterie » (qui lui avait valu un « coup de cœur » de l’Aérobibliothèque).
    Je ne peux que reprendre les propos de Germain Chambost et de Michel Polacco. Nous perdons un « spécialiste incontesté du domaine spatial » (passionnant et doté d’une bonne plume qui plus est), une « source inépuisable de connaissances sur tout le domaine spatial ». Outre la peine que suscite nécessairement le décès d’un membre de notre petite communauté aérospatiale, force est de reconnaître que Jacques Villain tenait une place de choix dans une matière où les auteurs compétents sont peu nombreux.

  • Polacco Michel

    Il était pour moi une source inépuisable de connaissances sur tout le domaine spatial. Nous avions fait de nombreuses émissions ensemble à la Radio, à la télévison et des conférences aussi.
    J’étais un de ses lecteurs assidus. Et je lui portais autant d’amitié que d’estime.
    Mes pensées à ses proches et à sa famille.

    Michel Polacco.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.