Accueil » Le Rafale pousse Thales à revoir ses prévisions à la hausse

Le Rafale pousse Thales à revoir ses prévisions à la hausse

« L’enregistrement de la commande liée au Rafale en Inde nous amène à revoir notre objectif de prises de commandes sur l’année. Pour la troisième année consécutive, Thales atteindra ainsi un ratio de book-to-bill supérieur à 1, confirmant le retour à une croissance durable. » a déclaré Patrice Caine, Président-directeur général de Thales, en commentant les prises de commandes (+1%) et le chiffre d’affaires (+10,8%) du groupe français sur les neuf premiers mois de 2016.

19.10.2016

Thales vise une progression organique de son chiffre d’affaires de l’ordre de 5% par an sur la période 2016-2018, et un taux de marge d'EBIT de 9,5 à 10% à l’horizon 2017/18. © Thales

Sur les neuf premiers mois de 2016, les prises de commandes s’établissent à 10.216 M€, en baisse de 1% par rapport aux neuf premiers mois de 2015 (+1% à périmètre et taux de change constants). Cette stabilité masque des variations importantes liées aux contrats majeurs enregistrés aussi bien en 2015 (Rafale en Egypte, signalisation du métro de Londres) qu’en 2016 (Rafale en Inde). Comparés aux neuf premiers mois de 2014, qui n’avaient pas enregistré de commandes « hors-normes », les neuf premiers mois de 2016 ressortent en hausse de 36% (7.539 M€ de prises de commandes sur 9 mois 2014).

Quant au chiffre d’affaires, sur les neuf premiers mois de l’année 2016, il s’établit à 10.033 M€, contre 9.131 M€ sur les neuf premiers mois de 2015, en hausse de 9,9% à données publiées, et de 10,8% à périmètre et change constants (variation « organique »), tiré par une bonne dynamique dans tous les segments.

L’enregistrement du contrat lié la commande par de Rafale par l’Inde, combinée à la poursuite de la bonne dynamique commerciale, amène Thales à revoir son objectif de prises de commandes pour l’année. Les prises de commandes devraient être comprises entre 15,5 et 16,0 Mds€ sur l’ensemble de l’année 2016. Le chiffre d’affaires devrait connaître une croissance organique légèrement supérieure à 5% et la marge (EBIT) devrait être compris en 1.300 et 1.330 M€, en hausse de 7 à 9% par rapport à 2015.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.