Accueil » CAE met en service son premier simulateur FFS de Boeing 737 MAX en Europe

CAE met en service son premier simulateur FFS de Boeing 737 MAX en Europe

Le centre de formation et d'entraînement de CAE à Amsterdam a reçu le premier Full Flight Simulator (FFS) 7000XR Series dédié au Boeing 737 MAX. CAE a enregistré 60 commandes pour son simulateur de 737 MAX. Boeing a enregistré quant à lui 987 commandes du 737 MAX en Europe.

5.11.2021

Sur les 60 FFS de Boeing 737 MAX commandés, CAE en a livré 35. 6 équipent les "Training Center" de CAE à Toronto, Dallas, Amsterdam, Dubai et Singapour. © CAE

Ce n’est pas n’importe quel simulateur que CAE a mis en service en Europe. Le passage des pilotes au simulateur est l’élément clé de la remise en service progressive du 737 MAX et de sa montée en puissance dans les flottes mondiales.  115 exemplaires du monocouloir de Boeing ont été livrés en Europe jusqu’à présent et 987 exemplaires du 737 MAX ont été commandés par des compagnies européennes.

Pour accompagner la montée en puissance du 737 MAX en Europe, CAE a annoncé lors du Symposium européen de la formation aéronautique qui s’est tenu à Berlin les 2 et 3 novembre 2021, que son centre de formation et d’entraînement à Amsterdam s’est enrichit d’un nouveau simulateur « full flight » (Full Flight Simulator, FFS) de niveau D.

Le CAE 7000XR Series installé à Amsterdam simule le 737 MAX de Boeing. Il est doté du système Tropos XR6000 qui offre un rendu visuel très réaliste, un poste instructeur de nouvelle génération et un système d’entraînement et de formation aux positions inusuelles.

CAE et easyJet inaugurent un nouveau centre de formation à Milan

Déjà 21 compagnies aériennes ont remis en service leurs Boeing 737 MAX

100 ans de solitude


close






Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Retrouvez nous en podcast et vidéo

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.