Accueil » Sigma Clermont inaugure son centre de transfert technologique dédié à l’usinage des métaux durs

Sigma Clermont inaugure son centre de transfert technologique dédié à l’usinage des métaux durs

L’école d’ingénieurs Sigma Clermont a inauguré le 12 décembre 2019 sur le campus des Cézeaux le centre d’usinage « Forest-Liné Flexiax V » qui vient renforcer sa plateforme de transfert technologique. Développé par le groupe Fives, il a été conçu pour optimiser l’usinage de pièces complexes en métaux durs utilisées dans les structures d’avions.

17.12.2019

Le centre d’usinage « Forest-Liné Flexiax V » à très hautes performances de Sigma Clermont. © Sigma Clermont

En mettant à disposition de ses enseignants-chercheurs et des industriels du secteur aéronautique un système technologique de dernière génération, Sigma Clermont entend confirmer son statut d’acteur académique de premier plan dans le domaine de l’usinage des métaux durs.

L’usinage des métaux durs (titane, inconel ou acier inoxydable) est une problématique industrielle et scientifique incontournable de la filière aéronautique. En effet, ces métaux durs gardent généralement d’excellentes caractéristiques mécaniques à chaud, ce qui rend leur usinage difficile. C’est pour répondre à cette problématique technique que Sigma Clermont a créé un centre de transfert technologique dédié sur son campus.

Ce site expérimental unique en Auvergne met à disposition un centre d’usinage « Forest-Liné Flexiax V » à très hautes performances aux enseignants-chercheurs de l’école et aux industriels locaux et nationaux (Aubert & Duval, Airbus, Safran). L’objectif est de les faire collaborer pour définir les nouveaux processus qui permettront, demain, d’augmenter les performances de la chaîne de fabrication ainsi que les cadences de production de l’industrie aéronautique.

Sigma Clermont définit les problématiques de recherche et assure l’exploitation, la maintenance et fournit le support technique pour ce centre d’usinage financé par l’État, la Région Auvergne Rhône-Alpes et le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). « De tels investissements ne sont viables que s’ils s’inscrivent dans des partenariats étroits entre la recherche universitaire et le monde industriel, pour conduire une recherche utile. Nous entretenons des liens de proximité depuis de nombreuses années avec Fives et Aubert & Duval notamment, qui nous permettent de traiter des problématiques très spécifiques, très proches des besoins exprimés par le terrain. » précise Emmanuel Duc, Professeur à Sigma Clermont.

Mécaniciens des matériaux et des structures, roboticiens, spécialistes de la production manufacturière et informaticiens travaillent déjà sur le site expérimental de l’école. Pour Damien Poyard, Directeur de l’usine Fives de Capdenac : « Notre partenariat ne s’arrête pas aux machines, nos équipes dispensent des cours, accueillent stagiaires et alternants, partagent et encadrent des travaux de recherche et mettent à disposition des thésards les machines et équipements dont ils ont besoin ».

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.