Accueil » Air Corsica « tout cargo »

Air Corsica « tout cargo »

Le transport de ses 4,6 tonnes d’équipements destinés aux soignants de l’hôpital d’Ajaccio a été organisé en l’espace de 24 heures par Air Corsica et les différents intervenants de l’aéroport de Lille (WFS Cargo, Séris et Aviapartner), ainsi que les services de l’Etat (Gendarmerie des Transports Aériens et DGAC). © Aéroport de Lille

Le 16 avril 2020, Air Corsica a effectué un vol spécial « tout cargo » avec un A320 pour acheminer 20 m3 d’équipement individuel pour les soignants du centre hospitalier d’Ajaccio.

A travers le monde, les compagnies aériennes font de tout type d’avion un cargo. Urgence oblige. C’est par exemple Air Tahiti Nui qui assure tous les dix jours une rotation entre Papeete et Paris, en 787-9, avec dans un sens des passagers et dans l’autre uniquement du fret.

Le 16 avril 2020, un A320 d’Air Corisca a décollé à vide d’Ajaccio pour Lille où 700 colis (environ 20 m3) ont été chargés dans ses soutes. Ce fret composé de surblouses et...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • On connait le sous-développement chronique de la Corse, qu’il s’agisse de son économie ou de certains de ses services publics, au premier rang desquels les services hospitaliers (7% des corses habitent dans des « déserts médicaux », record de France…), héritage d’un centralisme soi-disant républicain loin d’être exemplaire (à comparer avec la Sardaigne voisine).
    Mais n’y avait-il pas plus près que Lille (en tous cas, difficile de trouver plus loin en France!) pour répondre à de tels besoins? On est loin des circuits courts tant vantés dans les discours….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.