Accueil » Air Saint-Pierre réceptionne un ATR 42-600 neuf

Air Saint-Pierre réceptionne un ATR 42-600 neuf

L'ATR 42-600 peut décoller et atterrir avec un vent de travers de 45 noeuds. Une nécessité pour opérer dans l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon. © ATR

Air Saint-Pierre, compagnie française basée dans l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, a pris livraison le 11 décembre 2020 de son nouvel ATR 42‑600, à la suite de la signature d'un protocole d'accord en juillet 2018.

Ce nouvel ATR 42-600 remplacera l’ATR 42-500 exploité par la compagnie depuis 2009. « Nous exploitons un ATR depuis 1994 ; à l’époque, nous avions commencé avec l’ATR 42‑320. Les capacités uniques du turbopropulseur et ses améliorations continues en ont fait l’avion idéal pour nos opérations au fil des ans. », souligne Benoît Olano, Président exécutif d’Air Saint-Pierre.

L’un des atouts du biturbopropulseur franco-italien est sa capacité à opérer dans des conditions venteuses. La série -600 en ce qui la concerne peut décoller et atterrir...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Jusqu’à septembre de cette année, il y avait des vols directs entre St-Pierre et Roissy 2, à bord de 737-700. J’imagine que ces derniers étaient loués.

    Répondre
  • Notre chef pilote à Saint André Avellin au Canada a toujours refusé que nous, les « maudits » français, programmions un vol vers St Pierre en C172 ou même avec le C206 car, quand le vent est acceptable, c’est la terre des brouillards. Cela restera mon seul regret concernant mes vols au canada, une expérience fantastique sur roue ou flotteur. Un gros « check » à Gary, le mécanicien aux mains d’or qui m’a laissé piloter un Beaver et même son PA 18 perso sans double commande, un honneur rare (entre mécanos…) ! A Christophe Valiquette , chef pilote pilote à Air Inuit , qui m’a lâché sur C206 après un nombre très élevé de rebonds avec la mention sur mon carnet « pilote sécuritaire à tous les niveaux »: Humour Québécois !

    Répondre
  • 45 kts de travers , ça me laisse coi !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.