Accueil » Des kits anti-covid-19 pour les sièges d’avion

Des kits anti-covid-19 pour les sièges d’avion

En anticipation des futures contraintes post-Covid-19 imposées aux compagnies aériennes, Safran Seats lance de nouveaux équipements de sièges sur le marché, pour améliorer le confort et la protection des passagers.

3.06.2020

Tout un ensemble d'innovations et d'astuces pour lutter contre le propagation du Covid-19 et des virus à venir. Mais aussi pour rassurer les passagers aériens. © Safran

En partenariat avec Universal Movement, Safran Seats, la filiale de Safran spécialisée dans l’aménagement de cabine d’avion de ligne, propose l’équipement Interspace adaptable sur les sièges de Premium Economy. Il s’agit de deux ailes matelassées, déployables et qui se replient sur le dossier du siège fournissant ainsi un meilleur soutien latéral, et surtout une isolation par rapport aux voisins. En classe Eco, un écran souple est proposé pour séparer les passagers.

Le système adaptable qui permet aux compagnies aériennes d’équiper leur flotte sans remplacer les sièges existants. © Safran

Safran Seats a également développé Travel Safe by Safran Seats, une gamme de solutions brevetées, articulées autour de trois objectifs précis : une distanciation physique sans perte de densité, des interactions sans contact et des surfaces exemptes de virus. C’est par exemple Ringfence, une séparation amovible simple et efficace qui isole les passagers de leurs voisins. Ce sont des équipements avec des interactions sans contact à l’aide d’un dispositif d’actionnement de porte automatique ou d’inclinaison du dossier à l’aide d’une pédale. L’équipementier travaille également sur des revêtements qui facilitent la désinfection et le nettoyage.

Ces équipements de sièges seront offerts cet été pour potentiellement améliorer n’importe quel type de siège. Ils seront également proposés sur les nouveaux produits Safran Seats. L’industrie aéronautique démontre ici sa capacité de résilience…

Retrouvez nous en podcast et vidéo

6 commentaires

  • Mcmanus

    Safran Seats ou « il n’y a pas de petits profits ». Les oreillettes latérales articulées sur les appuis-tête existent déjà pour maintenir la tête du passager endormi. Safran Seats réinvente la roue sous couvert d’épidémie mondiale : un vol court courrier est compatible avec le port permanent du masque (idéalement FFP2), les ouvriers, les personnels médicaux en portent durant 4 heures d’affilée dans des situations de travail parfois difficiles (effort physique, absence de climatisation). Il me semble qu’il est concevable d’imposer et de distribuer les masques FFP2 ou chirurgicaux aux passagers d’un vol de 4 heures. Pour les vols longs courriers, les visières peuvent aussi être supportables sans imaginer des sièges « anti-Covid » qui coûteront inévitablement aux compagnies, donc aux clients. Et les visières n’occasionnent aucune homologation aéronautique, nécessairement onéreuse, et aucune contrainte ou incompatibilité vis à vis des exigences réglementaires d’évacuation d’urgence des cabines passagers. La plupart des passagers passent leurs vols avec des casques audios sur la tête, ou cachés sous des couvertures, et tout se passe bien. Masques et visières seront tout autant supportables. Aucune nécessite d’aller imaginer des sièges réaménagés, sauf à vouloir faire du profit sur le dos du passager et des compagnies déjà bien mises à mal financièrement.

    • Deres

      Ils font leur boulot et des propositions sur leurs produits. Personne n’est obligé de leur acheter quoi que ce soit. Je ne comprends pas votre colère contre cette société … Vendez vous des masques ?

      • mcmanus

        Colère ? Il s’agit d’un commentaire relatif à un article. On peut faire son boulot et développer son activité commerciale bêtement, ou la développer avec une vision intelligente. Cloquer ses clients de quelques euros quand ceux-ci sont au bord du gouffre, c’est du one shot. Si ce one shot ne fait qu’aggraver la situation financière du client, vous vous êtes tiré une balle dans le pied.
        C’est mon avis sur ces adaptations de sièges inutiles. Tout autant inutiles que beaucoup d’artifices techniques qui ont fleuri avec cette épidémie : tests inefficaces, désinfections de locaux sans connaître la persistance virale ex-vivo, applications de tracing sur smartphone, etc.
        Non, je ne vends pas de masque, et ne vends rien du tout.
        Je considère juste que profiter de la détresse de clients et d’une situation de crise, c’est du business de petits bras. Et ça ne fait qu’aggraver la situation plutôt que de contribuer à l’aider.
        Quand vous payerez ces sièges, inutiles ou inefficaces, en achetant votre billet, qu’on vous imposera le masque personnel, vous serez en colère, ou définitivement résigné à ne plus voyager à cause du coût qui s’envolera.
        A vous de voir.

  • Steep

    Déja que les sièges sont étroits aux épaules en éco…Quel plaisir ça va être.

  • michael tolini

    Incompatibles avec les regles de securite pour l’evacuation d’urgence.

  • DAUMONT

    Dommage on ne pourra plus s’endormir sur l’épaule de sa jolie voisine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.