Accueil » Désaccord entre les nouveaux actionnaires de l’aéroport de Toulouse

Désaccord entre les nouveaux actionnaires de l’aéroport de Toulouse

Pour la deuxième fois depuis début juin 2016, le Directoire d’Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB) a pris la décision de reporter l'assemblée générale extraordinaire prévue ce mardi 28 juin 2016.

29.06.2016

En avril 2017, Toulouse-Blagnac fait état d’un emport moyen par avion de 113 passagers, contre 104 un an plus tôt. © Aéroport Toulouse-Blagnac

La première fois, elle devait se tenir initialement le 1er juin 2016. Aucune nouvelle date n’a été fixée. Casil Europe, le consortium chinois qui a acquis 49,9% du capital d’ATM pour un montant de 308 M€ en avril 2015, « a demandé le report de l’assemblée générale, les conditions ne lui semblant pas réunies pour tenir cette réunion dans un climat serein ».

La raison de ces reports successifs est le désaccord apparu entre d’un côté l’actionnaire chinois et de l’autre côté, les collectivités locales qui détiennent 40% du capital. Casil a mis au vote le versement de dividendes s’élevant à 17,5 M€. Les collectivités s’y opposent affirmant que le versement de ces dividendes se ferait au détriment de la réserve foncière de 70 M€ existante au moment du rachat de l’aéroport, en 2015.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

6 commentaires

  • ratel

    Désaccord entre les nouveaux actionnaires de l’aéroport de Toulouse
    tout notre patrimoine en France par en fumée!!!!!! c’est la honte de ce pays!!!!!
    on brade tout!!!! mauvais présage!!!!

    • michel

      Désaccord entre les nouveaux actionnaires de l’aéroport de Toulouse
      Quand on vend Arcelor à Mittal, il ferme Gondrange pour favoriser ses productions indiennes.
      Par contre, l’AD de Toulouse restera à Toulouse, que le propriétaire chinois rapatrie des profits n’est guère différent d’un investisseur « français » qui les planque à Panama via le Luxembourg !
      Voir quelques « pseudos » très intervenants sur ce site regretter les administrations publiques d’aéroport (dont on apprécie l’efficacité…) ne manque pas de sel, alors que, par ailleurs, ils hurlent à la mort pour la moindre taxe dans un grand délire libéral (il fera comment l’état pour gérer des équipements lourds sans rentrées d’argent ?) !
      Reste le cas ADP, qui « pilote des aéroports » (pub !)…et réussi même à les « crasher » (terminal E: 50 intervenants, pas un responsable !)
      Que l’état se concentre sur ses activités régaliennes et veille à la clarté des règles du jeu pour le reste.

  • elieb

    Désaccord entre les nouveaux actionnaires de l’aéroport de Toulouse
    merci pour vos commentaires qui me rassurent un peu car j’avoue me voir comme le seul idiot incapable de comprendre cette politique qui consiste à privatiser les aéroports. Au siècle dernier les aéroports étaient considérés comme un service public, généralement géré par les municipalités, éventuellement les régions, souvent les chambres de commerce. Quelle est la finalité financière qui conduit à en faire un produit commercial comme les autres susceptibles d’attirer actionnaires et investisseurs qui n’ont qu’un seul but : gagner des sous ? Une simple recherche d’équilibre financier dépenses/recettes ne serait-elle pas davantage conforme pour ce qui est et restera toujours un service public ?
    C’est quoi, dans le fond, cet ultralibéralisme qui conduit à vendre tout et n’importe quoi ? A quand la vente aux Chinois ou aux Quataris de l’Elysée ou du Palais Bourbon ? A quand la vente aux Saoudiens de l’Auvergne ou de la Bretagne ? Et où est-ce que ça nous mène ? Si quelqu’un veut bien m’expliquer je suis preneur.
    C’est dans ce même esprit que je ne comprends pas bien pourquoi Aerobuzz, comme d’autres médias, nous informe des « performances » de telle ou telle plateforme aéroportuaire française. C’est quoi cette course à l’échalote ? On s’arrête quelque part ou on continue à être épaté du fait que l’aéroport de Nice ou de Lyon a fait + x% de passagers en 2015 mais pour en conclure quoi concrètement qui nous permette d’améliorer la vie des gens ? Un jour on dira qu’ils n’ont fait « que » x% donc ils sont mauvais. Et on en conclura quoi ? On fera quoi ? Tout ça m’échappe…

  • Georges Lescalup

    Désaccord entre les nouveaux actionnaires de l’aéroport de Toulouse
    Je persiste par rapport à un certain nombre de mes posts.
    Brader nos « bijoux » à l’étranger est une hérésie.
    De plus on est criblée de dettes, supportées aussi à l’étranger.
    Le pays se vide de sa substance.
    A quand une réindustrialisation et des investissements massifs à marche forcée faits par nos entreprises (affiliées au MEDEF).

  • lavidurev

    Désaccord entre les nouveaux actionnaires de l’aéroport de Toulouse
    La France en faillite veut faire construire à grand frais un super-aéroport NDDL alors que faute de moyens financiers elle n’est pas capable de conserver française la gérance d’un aéroport fleuron de son aviation comme celui de Toulouse. La logique se trouve où?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.