Accueil » Il y a 100 ans, le premier Farman Goliath réalisait le premier vol commercial de l’Histoire.

Il y a 100 ans, le premier Farman Goliath réalisait le premier vol commercial de l’Histoire.

Le 8 février 1919, le premier Farman Goliath décollait de l’aérodrome de Toussus-Le-Noble, emmenant 14 passagers à Kenley, dans le Kent, au sud de Londres.

11.02.2019

Un autre Goliath, quelques années plus tard, à Toussus-Le-Noble, devant les hangars Farman aujourd’hui classés aux monuments historiques. © DR

Ce premier vol commercial de l’histoire a duré 3H40. Le Goliath a décollé dans la neige à 11h55, survolé Amiens, Abbeville, Boulogne, Folkestone, puis atterri à Kenley à 14h35. Il retournait en France dès le lendemain, pour se poser à Buc, fameux « aéroparc » de Blériot jouxtant la piste Farman de Toussus. A l’aller, le Goliath a « pointé » à 130 km/h. Mais son retour s’est déroulé à 110 km/h, en raison de vents opposés.

Pendant la guerre, le Goliath avait été commandé par l’armée en tant que bombardier, destiné à opérer jusqu’à Berlin. L’armistice a écourté ce projet, et Farman a décidé d’en faire un avion de liaison entre Paris et Londres. Le traité de Versailles était loin d’être signé. Officiellement, le ciel n’était pas encore en paix ce 8 février, donc l’avion n’était autorisé qu’à opérer qu’avec un équipage militaire.

 

 

6 commentaires

  • jerome

    Est ce qu’on a une idée du prix du billet ? ça peut être interessant de savoir combien coutait cette révolution par rapport au salaire d’un ouvrier ou d’un secrétaire de l’époque.
    Histoire de comparer avec le 21e siècle..

    • stanloc

      Je ne sais pas pour le prix de ces billets alors, mais j’ai lu que le voyage Paris-New York en dirigeable Zeppelin coûtait trois ou quatre fois plus cher qu’un même vol en Concorde. A vérifier.
      Mais quel luxe : service maître d’hôtel et cuisine d’un palace, fumoir avec toute l’hydrogène au dessus, salle de dance.

  • Patrick DABAS

    On peut même ajouter que le pilote était Lucien BOSSOUTROT, né en Corrèze à TULLE, (1880-1958) et qui a été à l’époque un grand nom de l’aviation . Remarquable pilote, il a participé à mettre au point le fameux PSV, pilotage sans visibilité, et effectué de nombreux raids vers l’Afrique notamment en embarquant une TSF et faisant quasiment un reportage en direct. A l’époque  » Bobosse » était très populaire.
    Sa carrière politique, par la suite, n’a pas dû aider à faire passer son nom à la postérité mais les journaux de l’époque en avaient fait un pilote glorieux.

  • Bruno Motais de Narbonne

    Interessant.
    L’immatriculation en F Gxxx est curieuse et conforme à celle des années ’90. S’agit-il d’un photomontage ?

    • Jean-Mi

      Bof, dans le début des années 20, le système d’immatriculation était neuf et l’attribution des immat’ certainement exotique et à la demande des « clients ». Ainsi le Goliath du musée de l’air est F-HMFU…
      La page wikipedia montre des photos d’un F-GEAB. Il semble qu’il y ait eu tout une série de F-GEAA à F-GEAR et peut-être plus… Donc F-GEA »x » attribué à Farman ??? Pourquoi pas…
      J’ai trouvé une photo de Goliath en F-FHMY (air union)…
      Ca m’a l’air d’un beau bazar !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.