Accueil » Il y a 30 ans, le DC-10 d’UTA…

Il y a 30 ans, le DC-10 d’UTA…

Au milieu du désert du Ténéré, le mémorial du DC-10 d'UTA s'estompe sous le sable, un peu comme le souvenir de cette tragédie. © Google Earth

Le 19 septembre 1989, il y a donc très exactement 30 ans aujourd'hui, le DC-10-30 N54629 de la compagnie UTA, qui devait relier Brazzaville à Paris disparaissait au-dessus du désert du Ténéré avec 170 personnes à bord.

L’épave fut retrouvée quelques jours plus tard au Niger. L’enquête parvint à déterminer qu’une bombe était à l’origine du drame et les soupçons se portèrent rapidement vers la Libye. Ce n’est qu’en 2003, sous la pression des familles des victimes et de la diplomatie occidentale, que la Libye reconnut sa responsabilité pour cet attentat et celui du 747 de la PanAm à Lockerbie quelques mois plus tôt (270 victimes dont 11 au sol).

Une stèle en hommage aux victime a  été...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Mavoungoudh owen

    J’avais 10 à cet époque et aujourd’hui j’ai maintenant 41 ans mais la douleur est toujours présente d’où mes larmes à chaque instant que pense à cet accident d’avoir perdus quatre membres de ma famille le même dont ma mère, mon beau père, ma cadette et mon cadet. Difficile jusqu’à présent d’oublier ce drame qui ma laissé un vide dans ma vie

    Répondre
  • Bonjour,
    Il existe aussi un mémorial au cimetière du Père Lachaise, avec la liste des 170 morts, et j’ai le souvenir d’une plaque à Roissy, dans les bureaux d’AF.
    Il doit aussi y en avoir une autre au ministère des armées, ou ex, dans le 7ème à paris.
    Je suis très touché par vos témoignages, surtout celui de Pierre Vellay. Y’a t’il des traces de cette cérémonie ?
    Enfin la sculpture Parole Portée, dans les jardins de l’Intendant, aux Invalides, rend hommages à tous les morts du terrorisme.
    PS: très triste que la messe à la Madeleine se soit arrêtée au bout de 20ans, je crois que AF ne voulait plus payer !

    Répondre
  • par jeanfrançois ASSANTE

    bonjour,
    il existe un mémorial à Brazzaville et à N’Djamena également, le souvenir est encore trés présent en Afrique.

    Répondre
  • par Bernard Meunier ex UT

    Si la cérémonie se fait discrète, le souvenir ne s’effacera jamais, il reste dans nos cœurs
    à jamais,

    Répondre
  • Au CCR d’Aix, on l’a attendu longtemps sans rien y comprendre. Alger l’avait coordonné en disant qu’ils l’avaient perdu en contact radio (-radar, à l’époque « en bois »)

    Répondre
  • je me souviens de la cérémonie religieuse dans le hangar de Roissy. 7000 personnes étaient présentes dans un silence absolu de recueillement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.