Accueil » L’aéroport de Toronto adopte l’IA pour réguler le trafic

L’aéroport de Toronto adopte l’IA pour réguler le trafic

NATS et Leidos travaillent également avec le fournisseur néerlandais de services de la circulation aérienne LVNL afin de déployer ce dispositif à l'aéroport de Schiphol. © Air Canada

Nav Canada vient de déployer, sur l'aéroport international de Pearson de Toronto, un outil de séparation des avions basé sur l'utilisation de l'Intelligence Artificielle.

L’objectif affiché avec l’utilisation de ce système est de réduire les retards. Conjointement développé par NATS (le principal fournisseur de services de navigation aérienne au Royaume-Uni) et Leidos, le système calcule dans les faits l’intervalle de temps optimal entre les différentes arrivées. Ensuite, il traduit ce résultat en un marqueur graphique sur l’écran radar du contrôleur afin d’uniformiser les espacements. En conséquence, il en résulterait une meilleure ponctualité, y compris par mauvais temps puisque le dispositif prend en compte les données météorologiques en temps réel et le type d’aéronef.

Ce système d’approche intelligente a été introduit pour la première fois à l’Aéroport d’Heathrow en 2015. Selon Brian Boudreau de Nav Canada, le retour d’expérience montre que ce dispositif aurait permis de réduire de 62 % les retards, principalement par très mauvais temps.

Jean-François Bourgain

Détenteur du BIA/CAEA, Pilote Privé avion/ULM et technicien aéronautique de formation, c’est par passion du vol et du monde spatial que Jean-François Bourgain est devenu Journaliste aéronautique / espace. Il est à ce titre membre de l’AJPAE et collabore régulièrement à AéroBuzz.fr depuis 2016. Il anime également une émission consacrée au spatial « Le Vulgarisateur de l’Espace » pour Radio PFM99.9 depuis 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.