Accueil » Le SNPL suspend son préavis de grève prévu pour le 3 janvier 2020

Le SNPL suspend son préavis de grève prévu pour le 3 janvier 2020

Pour Guillaume Gestas, président du SNPL Air France-Transavia France, les pilotes d’Air France démontrent « les efforts qu’ils sont prêts à fournir pour qu’Air France sorte au plus vite et au mieux de cette crise. » © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le SNPL France ALPA qui estime avoir obtenu du gouvernement des avancées encourageantes sur les retraites des pilotes a décidé de suspendre immédiatement le préavis de grève du 3 janvier 2020.

Comme l’expliquent les journalistes politiques (dont nous ne sommes pas), le gouvernement continue de déminer le terrain de sa réforme des retraites. Après les policiers, ce sont les pilotes de ligne qui ont apparemment obtenu gain de cause, comme le souligne un communiqué de presse du SNPL France Alpa du 27 décembre 2020 :  » Lors de la dernière rencontre entre le SNPL France ALPA, le Secrétaire d’État aux transports, Jean-Baptiste Djebbari et le nouveau Secrétaire d’État aux retraites, Laurent...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Ce qui me frappe est que les professions dont les caisses de retraite sont aujourd’hui pleines seront probablement bien contentes de bénéficier de la solidarité nationale, via le système universel proposé, lorsque la modernisation les aura touchées (ubérisation des avocats grâce au numérique, réduction des équipages à un PNT voire Zéro pour les PN, etc.) et que le nombre de cotisants par retraité sera largement inférieur à ce qu’il est aujourd’hui….
    Au fait, je croyais que la retraite des PNT était retardée à 65 ans. En fait ce n’est le cas que dans certains pays (USA…) avec lesquels nous ne sommes pas en concurrence…

    Répondre
  • Les retraites complémentaires ARRCO et AGIRC sont des systèmes de retraites par points… et personne ne s’en plaint, à commencer par les partenaires sociaux qui gèrent les caisses. Étrange ? Peut-être ne font-ils pas de politique ? Enfin, le nombre de point de chacun et la valeur du point sont connus chaque année. Montrez-vous donc intelligent et ne vous laissez pas enfumer par ceux dont le grand rêve est de faire tomber un gouvernement !

    Répondre
  • Ils vont se faire avoir plus que tout le monde s’il pensent que la retraite « à poings » va les épargner :
    « Le système par points, en réalité, ça permet une chose, qu’aucun homme politique n’avoue. Ça permet de baisser chaque année le montant des points, la valeur des points, et donc de diminuer le niveau des pensions. » François Fillon
    Comme tout syndicat catégoriel, ils pensent qu’ils sont « à part » (comme les ICNA) …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.