Accueil » Le XB-1 de Boom Supersonic pointe son nez

Le démonstrateur technologique de jet d’affaires supersonique XB-1 (échelle 1/3) a réalisé sa première sortie d’usine avec presque un an de retard sur le calendrier lors d’une cérémonie à Denver, le 7 octobre 2020. Boom Supersonic, le porteur du projet, vise un retour des vols commerciaux à Mach 2 en 2029…

14.10.2020

Le démonstrateur XB-1 présenté par Blake Scholl le fondateur et CEO de Boom Supersonic le 7 octobre 2020. Le premier vol est prévu courant 2021 dans le désert de Mojave, si tout va bien... © Boom Supersonic

Alors que le transport aérien traverse une crise sans précédent, Boom Supersonic a organisé un roll-out virtuel de son démonstrateur XB-1. L’avionneur a toutefois voulu marquer le coup avec de grands moyens comme à l’accoutumée, une vidéo de plus d’une heure a notamment été réalisée et diffusée sur son site Internet.

Long de 21,6 mètres (pour une envergure de 6,4 mètres) , ce prototype construit à base de matériaux composite en fibre de carbone, sera propulsé par trois turboréacteurs double-flux General Electric J85-15 d’une poussée de 19,3 kN chacun. Il n’y aura qu’un pilote à bord pour réaliser des tests, avec pour objectif d’atteindre la vitesse de Mach 1,3 (1.605 km/h). Le premier vol est prévu en 2021 et sera si tout va bie suivi d’une campagne d’essais. « Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère du voyage », a assuré Blake Scholl, le PDG de l’entreprise américaine.

Boom annonce le « roll out » du prototype de son supersonique fin 2019

Sur les traces de Concorde

Construit à l’échelle 1/3, le démonstrateur XB-1 préfigure Overture, le futur supersonique de 65 à 88 places pouvant atteindre les Mach 2,2 que se propose de mettre au point Boom. Il devra prouver la faisabilité technologique, en particulier le choix d’une voilure gothique pour un usage supersonique. Ce type d’aile est une variante de la forme triangulaire de l’aile delta avec un bord d’attaque à flèche variable, à l’instar des ailes de Concorde.

Comme un air de Concorde, Overture devrait pouvoir faire le trajet entre Paris et Montréal en 3h45 avec plus de 60 passagers à bord… © Boom Supersonic

Long de plus de 60 mètres, Overture devrait être assemblé dans une nouvelle usine dédiée sans autre précision si ce n’est un roll-out prévu pour 2025… Le supersonique, qui pourrait relier Tokyo à Seattle en 4h30 sera, sera, si tout se passe bien, propulsé par des moteurs Rolls Royce, actuellement à l’étude. Un partenariat entre Boom Supersonic et le motoriste britannique a été annoncé en juillet 2020.

Rolls-Royce devient partenaire de Boom sur l’Overture

En outre, l’avionneur indépendant américain qui a levé 160 millions de dollars pour ce projet ambitieux, envisage de faire décoller Overture de la plupart des grandes villes, contrairement à Concorde interdit de survol supersonique au-dessus des terres. Pour cela Boom promet que son aéronef produira un bang sonique plus doux, grâce notamment à des moteurs plus silencieux et neutres en carbone avec l’usage d’un carburant durable. Une trentaine de pré-commandes par Japan Airlines et Virgin ont déjà été enregistrées. JB

Supersonique : les américains tentent un passage en force

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.

12 commentaires

  • Krementchuck Yeager

    Bonjour et merci de votre réponse. J’ai consulté le site extrêmement bien réalisé https://boomsupersonic.com/ et je n’ai rien lu de tel ! Considerant que votre article est issu d’un communiqué, j’ai lu les references Google et sur le site https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/boom-supersonic-lavion-de-ligne-qui-veut-prendre-la-releve-du-concorde-1254719, j’ai trouvé cette rédaction « Boom affirme de toute manière que son avion produira un bang sonique plus doux et que ses moteurs seront plus silencieux et neutres en carbone grâce à l’usage d’un carburant durable. »

    Vous voudrez bien considérer que l’idée exprimée ici est différente par l’emploi de « …ET QUE… » de celle que la phrase de votre article suggère par l’emploi de « …GRACE NOTAMMENT A… ».
    Cordialement

  • Krementchuck Yeager

    « Pour cela Boom promet que son aéronef produira un bang sonique plus doux, grâce notamment à des moteurs plus silencieux… »

    C’est MONSTRUEUX d’écrire cette ineptie !

  • bourgeois

    Le problème est d’éviter des visions étroites des extrémistes de tout bord… aussi bien du coté des « écolos de salon » comme je les appelle que celui des fans absolus d’aviation, tous aussi bas de plafond les uns que les autres.

    Le réchauffement climatique n’est pas une option politique, on ne vote pas pour savoir si les impacts des humains sur la planète est ou non une réalité

    La réponse est que tout cela est bien un réalité que nul ne peut plus contester, qu’on le veuille ou non il faudra bien y faire face un jour et plus on attendra et plus la note sera salée.

    L’écologie devrait être le soucis N° 1 de tout parti politique quelque soit sa couleur, or on en est très loin. L’écologie ne devrait pas faire de politique, ce n’est pas sa place, pour la simple raison que la grande majorité des politiciens ne naviguent que par opportunisme.

    Faire vivre conjointement une économie galopante avec le respect de la nature n’est hélas pas pour demain, c’est une gageure et perso je ne suis pas optimiste, … à part quand je vois quelques jeunes gens qui commencent à se réveiller et secouer le cocotier mais qui auront bien plus que du mal à le faire. No way face aux puissances de l’argent.

    Pour nous, ça ira encore quelque temps, pour nos descendants ça risque fort d’être une toute autre histoire, alors parler de joujoux comme celui là, ça fait quelque peu enfantin, tout en reconnaissant naturellement le formidable défi technique que cela représente.

  • Gauthier

    Bonjour
    « son aéronef produira un bang sonique plus doux, grâce notamment à des moteurs plus silencieux et neutres en carbone avec l’usage d’un carburant durable »
    Il dit qu’il ne voit pas le rapport !

    Le mec qui arrive à faire croire au monde que son supersonique est neutre en carbone ne doit pas s’arrêter là, il doit essayer de faire président des états-unis !

  • Mcmanus

    Combien de temps avant que les extrémistes fanatisés de la dictature écologique fassent pression pour stopper ce magnifique projet ? Je suis dubitatif quant à l’avenir du projet, tant il est devenu habituel (et bien vu) de tuer dans l’œuf toute forme de progrès en matière de transport aérien.

  • CB

    Ils sont peut-être en retard par rapport au planning initial, mais ils avancent quand même fort. Même si la finalité de cet appareil est discutable, je suivrai l’aventure avec intérêt !
    Note : pourquoi tous les programmes récents affichent-ils tous des dates intenables ?! Pour autre exemple Volt’aero, pour toute la réussite que je leur souhaite – livraison fin 2022, même sans COVID c’est intenable avec une technologie classique, ça l’est encore moins pour un avion hybride !

    • Jean-Mi

      Parce que dans toutes les boites du monde, le mec qui dit quand le truc sera prêt à voler n’est pas l’ingénieur de développement, mais le responsable du planning qui n’a aucun réalisme technique.

      • CB

        Ou le retard est philosophiquement perçu comme une fatalité et il vaut donc mieux viser une date ambitieuse pour avoir une durée correcte, plutôt que viser raisonnable et être en retard quand même « parce qu’on avait le temps » ?!

      • Jean-Mi

        Moui, sauf qu’au bout d’un moment, le client, comme les équipes de développement, se lassent très largement et tiennent de moins en moins compte des délais connus et parfois assumé comme intenables. Ca devient ridicule. Et ça pose problème puisque plus personne n’a de vision claire sur les dates de disponibilités et de livraisons des matériels ! Allez mettre un jour un planning avec ça !
        Quand il faut deux ans pour développer un produit, c’est pas la peine de le vendre pour dans un an livré-certifié ! Et si les équipes travaillent jour et nuit, la précipitation n’améliore pas le délai, bien au contraire, et on bidouille un truc qui marche avec ce que l’on a, au lieu d’améliorer la conception, parce que y’a pas le temps…
        C’est du vécu !

    • PlasticPlane

      Pour attirer des investisseurs, notamment les profils casino, il faut avancer des promesses d’un retour sur investissement rapide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.