Accueil » L’impression 3D booste le Boom

L’impression 3D booste le Boom

Boom Supersonic a dévoilé au salon du Bourget le nouveau design du démonstrateur XB-1 qui préfigure son futur avion de ligne supersonique. Boom aurait d'ailleurs déjà reçu des commandes de la part de compagnies. Un partenariat avec Stratasys pour l'impression 3D permettra de réduire les délais de conception du démonstrateur. 

22.06.2017

Le XB-1 préfigure le futur avion de ligne supersonique développé par Boom Superesonic © Boom Supersonic

Boom Supersonic enchaîne les annonces sur le salon du Bourget. La société américaine, qui travaille sur un concept d’avion supersonique, Boom, a ainsi présenté au salon du Bourget le design définitif de son démonstrateur supersonique, le XB-1. Cet avion biplace préfigure le futur avion de ligne supersonique qui devrait être en mesure d’emporter 55 passagers.

Le XB-1, démonstrateur supersonique, devrait faire son premier vol en 2018 – © Boom Supersonic

Avec les annonces successives de Boom Supersonic, on en sait un peu plus sur le concept qui restait jusque-là assez nébuleux. D’après Boom, 76 exemplaires auraient été précommandés par cinq compagnies aériennes dont les noms n’ont pas encore été dévoilés. Le démonstrateur sera équipé de trois moteurs General Electric J85-21 qui devraient emmener l’avion à Mach 2.2 sur une distance supérieure a 1.000 nm (1.852 km).

Stratasys présente sur son stand au salon du Bourget son savoir-faire en matière d’impression 3D à la fois pour des pièces d’aménagement cabine, mais également pour des pièces sensibles – © Fabrice Morlon / Aerobuzz.fr

Peu avant l’ouverture du salon du Bourget, Stratatys, fournisseur de solutions d’impression 3D et de fabrication additive basé aux USA et en Israël, avait annoncé la signature d’un partenariat avec Boom. Le contrat, d’une durée de trois ans, vise à accélérer la fabrication de pièces de production et d’outillages basés sur la technologie d’impression 3D. L’utilisation de l’impression 3D, avec le concours de la société Stratasys, permet de réduire à la fois les coûts mais également les délais de fabrication. L’entreprise est un spécialiste de la fabrication additive pour le domaine large de l’aérospatial.

Optimiste, Boom espère ainsi effectuer le premier vol de son démonstrateur dès l’année prochaine mais Boom précise que ce ne sera pas un vol supersonique.

F.M.

3 commentaires

  • Alex MOUTET

    Faire voler un avion biplace a mach 2.2 c’est quand même pas nouveau ! Quel est le but exact, démontrer qu’ils sont capable de refaire ce qui existe déjà ? Le recyclage c’est vraiment un concept dépassé, parce que des avions capable de ces performances il en existe plusieurs, racheter leurs brevets ne devrait pas coûter beaucoup plus que tout ré-inventer ! Surtout si le prototype se plante !

    • fildru

      Si c est un 4 places , il a un air de famille avec le Morane Paris améliore’ , nez , dérivé et queue du concorde tri-réacteur comme dans Hergé’ 714 , je n ai jamais compris pourquoi tant de profils super critiques du Falcon 50 et jamais en supersonique alors au b727 aurait résiste’ a un pique’ accidentel supersonique il y a 40 ans ., il va falloir surveiller la zone 51 …

  • Georges

    Bon courage… et changez de nom avant le premier vol, surtout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.