Accueil » Première approche EGNOS LPV-200 concluante à Paris-CDG

Première approche EGNOS LPV-200 concluante à Paris-CDG

L'Agence du GNSS européen (GSA) annonce que le 3 mai 2016, les premières approches LPV-200 ont été mises en œuvre à l'aéroport de Paris Charles de Gaulle, pour la première fois en Europe. Cette première fait suite à la publication des procédures basées sur EGNOS, le 28 avril dernier. L'approche a été déjà été réalisée par un ATR 42-600, un Falcon 2000 de Dassault et un Airbus A350. Les retours des pilotes ont apparemment positifs.


« Le système LPV est bien plus stable et plus fiable en terme de sécurité, mais également plus économique que les approches ILS. Cela fait une vraie différence ». a déclaré Eric Delesalle, le Directeur des essais en vol d’ATR. « La précision et la stabilité du système de guidage LPV est réellement incroyable, bien meilleur que l’ILS. » a confirmé Jean-Louis Dumas, pilote d’essai chez Dassault. Pour Jean-Christophe Lair, pilote d’essais Airbus, « Ces approches représentent une alternative aux approches ILS traditionnelles et permettront d’assurer pour l’A350 la meilleure disponibilité des pistes d’atterrissage en maintenant une capacité de type CAT1 avec hauteur de décision à 200 pieds, même sans station sol ILS. »

LPV-200 permet des procédures d'approche aérienne qui sont de fait équivalentes à celles utilisant le système d'atterrissage aux instruments type procédures CAT I (ILS). Cela offre un guidage vertical et latéral pendant l'approche finale sans nécessiter un contact visuel avec le sol jusqu'à une hauteur de décision (DH) de 200 pieds au-dessus de la piste (LPV minima à 200 pieds).

Ces approches basées sur EGNOS - European Geostationary Navigation Overlay Service - sont considérées comme similaires à celles de l’ILS, puisque le niveau de service LPV-200 est compatible avec l’Annexe 10 de la Catégorie des obligations liées aux performances d'approche de précision I de l'Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), mais sans la nécessité d’une infrastructure au sol coûteuse.

La GSA prévoit que cette première procédure LPV-200 mise en place à l’aéroport international de Paris-Charles de Gaulle ouvrira la voie à la publication de nombreuses autres procédures d’approche LPV-200 dans d'autres aéroports européens. Il est d’ailleurs déjà confirmé que l’aéroport de Vienna International (LOWW) sera le prochain aéroport à publier une approche LPV-200.

A bord du Falcon 2000 de Dassault

9.05.2016

4 commentaires

  • Serge K

    Première approche EGNOS LPV-200 concluante à Paris-CDG
    Bonsoir,
    Quelqu’un aurait-il un bon site pour expliquer ce qu’est exactement le EGNOS LPV-200, ou bien faire un « topo » sur le sujet?
    Merci.
    Serge K.

  • Serge K

    Première approche EGNOS LPV-200 concluante à Paris-CDG
    Bonjour,
    Quelqu’un pourrait-il faire un « topo » sur EGNOS LPV-200, ou bien indiquer un site qui pourrait fournir des explications?
    Merci beaucoup.

  • popoaviateur
    popoaviateur

    Première approche EGNOS LPV-200 concluante à Paris-CDG
    C’est effectivement génial. mais vaut mieux avoir un pilote automatique…. Y’a du boulot coté saisie et vérification des données.
    La LPV 250 est déjà très bien en aviation générale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.