Accueil » Première transaltantique pour l’A321neo de La Compagnie

Première transaltantique pour l’A321neo de La Compagnie

Le premier monocouloir A321neo destiné à La Compagnie, configuré en classe affaires, débutera ses liaisons transatlantiques le 6 juin 2019 au départ de Paris-Orly et à destination de Newark-Liberty.

6.06.2019

Dans la flotte de La Compagnie, l'A321neo remplace le Boeing 757-200. © Airbus

Exploité dans le cadre d’un contrat de leasing auprès de GECAS, l’A321neo de La Compagnie est équipé de moteurs LEAP 1A de nouvelle génération de CFM International et d’une cabine entièrement en classe affaires dotée de 76 sièges-couchettes totalement inclinables, offrant un confort inégalé aux passagers. La cabine propose également un niveau élevé de connectivité à bord.

Sur la ligne opérée par La Compagnie, les deux A321neo sont appelés à remplacer des Boeing 757-200. Airbus annonce que la consommation de carburant au siège est réduite de 30%.

7 commentaires

  • François +

    Tout ça c’est très positif.
    Il est à souhaiter qu’Airbus vendent beaucoup d’avions de ce type.

  • JARRY

    On peut réconcilier les observations faites par Vellay et par Bruno: Il serait judicieux que ce soit La Compagnie qui nous annonce elle-même ses chiffres comparatifs, la ‘bonne’ comparaison devant être faite avec aménagement et niveau de service à bord équivalents: cela pourrait donner 30%, peut-être. Et, sur le plan économique, c’est considérable vu le prix du pétrole et son impact dans les coûts d’exploitation.
    Cela dit, à une époque (aujourd’hui!) où le Transport aérien est ciblé (= vorace, élitiste, inutile, dévastateur de planète et j’en passe…) on peut réfléchir à ces 30%. En effet, aux yeux d’un Vert (aux yeux verts, évidemment), le compte qui est fait c’est: 30% d’économie dans la conso obtenus entre un 757 lancé en 1978 (mis en service au début de la décennie 80) et un A321 lancé en 1989, et remotorisé avec le moteur dernier cri en 2019 + des rafinements aéros + des allègements de structure, etc…: « 1982-2019: ça fait 37 ans, dit le Vert… 30% en 37 ans, c’est tout ce que vous pouvez faire ? »
    Certes, il est assez magnifique d’avoir tiré d’un modeste moyen-courrier (conçu comme tel) un honnête appareil transatlantique. Chapeau pour la perfo !Mais la Société ne nous attend-elle pas avec bien d’autres performances si le T.A. veut être à la hauteur des défis ?

  • VELLAY

    le principe de la consommation au siège est une pure fiction car elle dépend fondamentalement de la config cabine. Airbus communique toujours sur des seat count très densifiés. Dans le cas présent le propos est encore moins pertinent. J’ai toujours fait les évaluations comparatives avec le principe d’un lopa en « siège homogène Y » en affectant un espace pour chaque passger

    • Bruno

      La « consommation au siège » de 30% inférieure entre le 321 NEO et le 757 est acceptable, dans la mesure où les deux avions sont de capacité comparable.

      Ensuite, si on compare les générations des deux avions, le 30% d’écart est tout à fait logique autant du point de vue des masses structurales que de celles des moteurs.

  • Bruno

    Un avion qui me paraît une bonne idée pour du transatlantique.
    En revanche, le 321 volant un peu moins vite que 757 (entre 2 et 4 points de Mach, typiquement 0.78 pour l’Airbus), il n’est pas toujours possible d’obtenir le niveau de vol souhaité, car ils sont occupés par des vrais Longs Courriers qui, volent entre 0.82 et 0.86.

  • Nicolas

    « Airbus annonce que la consommation de carburant au siège est réduite de 30%. »

    Réduite de 30% par rapport à quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.