Accueil » Rafale de contrats pré-Farnborough pour ATR

Rafale de contrats pré-Farnborough pour ATR

Air Botswana a commandé ferme deux ATR 72-600 et la compagnie française Air Saint Pierre s'engage à acheter un ATR 42-600. Vient s'ajouter une lettre d'intention pour trois ATR 72-600 équipés du nouveau système ClearVision signée par Aurigny (Guernesey), ainsi qu'un ATR 42-600 équipé du système ClearVision pour Drukair (Bhoutan).

13.07.2018

Air Saint Pierre exploite une flotte composée d'un ATR 42-500 (qui va être remplacé par un ATR 42-600) pour les vols internationaux et d'un Reims-Cessna F406 pour le service inter-îles. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le salon aéronautique de Farnborough qui ouvre ses portes lundi 16 juillet 2018 promet d’afficher des records en termes d’annonces de commandes. Si tel est le cas, ATR sait, par expérience, qu’il ne fera pas le poids par rapport à Boeing et Airbus qui vont se livrer à une surenchère médiatique. D’où la décision du constructeur franco-italien d’annoncer sans attendre une série de contrats signés le 13 juillet.

Air Saint-Pierre passe au -600

Le premier contrat est une promesse d’achat d’un ATR 42-600 de d’Air Saint-Pierre. Ce nouvel avion est destiné à remplacer l’actuel ATR 42-500 de la compagnie de Saint-Pierre-et-Miquelon. Comme ses prédécesseurs, la série -600 est certifiée pour décoller et atterrir avec un vent latéral de 45 nœuds, une capacité unique qui est indispensable pour opérer dans les conditions météorologiques difficiles de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Le deuxième contrat a été signé avec Air Botswana et concerne la commande ferme de deux ATR 72-600. Exploitant des appareils de la gamme ATR -500 depuis 1996 , la compagnie africaine s’apprête à moderniser et à restructurer sa flotte. Les appareils seront équipés d’une cabine en configuration deux classes disposant de 70 sièges. Les livraisons sont planifiées pour débuter au quatrième trimestre de cette année.

A l’occasion de cette signature avec Air Botswana, Christian Scherer, le Président exécutif d’ATR, a souligné qu’une grande partie des 400 avions commerciaux régionaux actuellement en service en Afrique vont bientôt devoir être remplacés pour assurer la continuité de la connectivité régionale. « Les opérateurs d’ATR -600, tels qu’Air Botswana, se démarqueront aussi bien en termes d’économie de carburant que de confort des passagers. »

ClearVision pour Aurigny et Drukair

Le troisième contrat de la matinée du 13 juillet a été signée avec Aurigny, compagnie aérienne basée à Guernesey. Il s’agit dans les faits d’une lettre d’intention pour l’achat de trois ATR 72-600, destinés à remplacer les trois ATR 72-500 actuellement exploités par la compagnie aérienne. Ces nouveaux ATR -600 seront équipés du nouveau Système de Vision Améliorée ClearVision, (Enhanced Vision System, EVS), qui utilise une caméra externe pour afficher en temps réel, sur une visière tête haute portée par le pilote, une vue de l’extérieur augmentée. L’EVS permet ainsi d’améliorer de façon substantielle la vision du pilote.

L’utilisation de ClearVision par Aurigny sera une première dans l’aviation commerciale en Europe. © ATR

Guernesey est située dans la Manche, où le brouillard est fréquent et apparaît bien souvent de manière soudaine, menant à des perturbations des opérations aériennes. Un ATR équipé du Système de Vision Améliorée ClearVision répond à cette problématique de visibilité limitée du pilote et aurait pu notamment permettre d’effectuer 50 % des atterrissages non-autorisés (24 atterrissages sur 48) à Guernesey, en l’espace d’un an, affirme le constructeur.

ATR sur le toit du monde

La compagnie aérienne nationale bhoutanaise Drukair a également signé une commande d’un ATR 42-600 équipé du même système ClearVision. Toutefois, elle sera le tout premier opérateur à bénéficier des avantages du système de vision combinée de ClearVision (Combined Vision System, CVS) intégrant le système de vision améliorée (Enhanced Vision System, EVS) qui optimise la visibilité, et le système de vision synthétique (Synthetic Vision System, SVS) qui génère des images du terrain et des obstacles à partir d’une importante base de données. Drukair devrait prendre livraison de ce nouvel ATR 42-600 en juillet 2019.

Depuis 2011, Drukair opère un ATR 42 dans des environnements difficiles en desservant des petits aéroports dans les montagnes de l’Himalaya. Certifiée l’an passé, la dernière suite avionique Standard 3 de la gamme ATR-600 intègre la fonctionnalité RNP-AR 0.3/0.3, qui améliore de façon conséquente l’accessibilité aux pistes d’atterrissage et les performances opérationnelles de l’avion.

EWA aussi

En fin de journée, ATR a un cinquième contrat avec EWA, le transporteur basé à Mayotte, pour deux ATR 72-600. Ces turbopropulseurs de dernière génération remplaceront et moderniseront sa flotte composée actuellement de deux ATR 72-500 loués.

La compagnie aérienne, filiale d’Air Austral, est un opérateur d’ATR depuis son lancement en 2013. Elle utilise ses avions pour relier Mayotte à des destinations aux Comores, à Madagascar, au Mozambique et en Tanzanie, assurant ainsi la connectivité indispensable aux passagers qui se déplacent pour des voyages d’affaires ou de loisirs. Les appareils seront équipés de 64 sièges et leur livraison débutera avant la fin de cette année.

ATR dessine un avenir radieux pour les turbopropulseurs

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.