Accueil » Ryanair veut verdir sa consommation

Ryanair veut verdir sa consommation

La compagnie low-cost irlandaise projette de créer un centre de recherche en carburant durable avec le Trinity College à Dublin. Ryanair souligne que ce projet devrait employer 6 personnes pour un démarrage à l'été 2021.

10.05.2021

Avec une flotte de quelques 460 avions, Ryanair n'a pas communiqué quand elle souhaite tester le carburant durable sur ses routes. © Ryanair

Il s’agit plus précisément d’un don de 1,5 millions d’euros de la part de Ryanair au Trinity College, afin de débuter les recherches et éclairer les politiques des différents gouvernements européens et internationaux pour rendre l'aviation écologiquement et économiquement durable. Le projet vise à monter une équipe de recherche multidisciplinaire sur les Carburants Durables d’Aviation (SAF) et les systèmes de propulsion aéronautique Zéro Carbone. En parallèle, la low cost s’est engagée à opérer 12,5% de ses vols avec des carburants durables...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

7 commentaires

  • Bit

    L’ ecologie c’est de la vrai mer..

  • chambrillon

    Bravo pour l’oxymore carburant durable et plus encore pour ceux qui vont devoir plancher sur l’équivalant de l’utopie du mouvement perpétuel.
    Après nous faire croire que le 737 c’est le must de la sécurité des années de la 2CV(excellente voiture au demeurant et que l’on peut assurer comme voiture de collection) on arrête pas le progrès économique !
    Mais au fait c’est quoi un progrès ?

    • Greg765

      Les SAF existent déjà et sont utilisés depuis plusieurs années, rien d’utopique ici, et l’avantage c’est qu’il existe plein de façons de les produire. La question maintenant c’est surtout d’en faire baisser les coûts, pour qu’ils deviennent plus intéressants d’un point de vue économique et puissent être adoptés le plus massivement possible. Comme sur toute technologie pas encore totalement mature il faudra un certain temps pour que les choses s’organisent. Mais je ne pense pas qu’on puisse parler d’utopie. C’est à court terme la principale solution pour faire baisser les émissions du secteur. Les choix de certaines compagnies d’aller au delà des exigences réglementaires sont donc encourageants pour aider la généralisation des SAF.

      Pour le 737 ils parlent uniquement de l’empreinte environnementale dans l’article, et effectivement le Max est un appareil efficient grâce en particulier aux LEAP-1B.

  • DAUMONT

    Ryanair ! Le 737Max avion dernier cri. Ah bon ? L’humour britannique, n’est-il pas ?

    • LockiG

      Ce qui compte ici c’est la consommation, les émissions.

      Et le Max permet à Ryanair de consommer environ 14% en moins par rapport à un NG. Grace à ses CFM Leap-1B, ses nouveaux winglets, son nouveau cône de queue notamment. Tout en transportant 8 passagers en plus. Donc la consommation par passager baisse quand même de manière non négligeable.

      Et à cela il faut rajouter l’utilisation de SAF qui va se généraliser à l’avenir (qui pour le coup n’a rien à voir avec l’appareil mais qui va permettre d’améliorer encore ces résultats environnementaux).

  • lockiG

    Très bien de voir que des compagnies s’engagent au delà des objectifs gouvernementaux.

    12,5 % de SAF en 2030 vs 5 % demandés par la France. Encore une fois le secteur démontre qu’il est capable d’évoluer et d’innover et que ce n’est pas le régulateur qui fait avancer les choses mais bien les acteurs du secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.