Accueil » Volotea arrive à Beauvais

Volotea arrive à Beauvais

Volotea lancera le 8 avril 2017, la liaison Beauvais-Ajaccio avec jusqu’à deux vols par semaine, tous les samedis et dimanches – soit 110 vols et près de 14.000 sièges. Parallèlement au lancement de sa ligne Beauvais-Ajaccio en 2017, la compagnie espagnole ambitionne de développer dans les années à venir le nombre de destinations proposées au départ de cet aéroport.

9.10.2016

En s'implantant à Beauvais, Volotea vise les habitants des régions des Hauts-de-France et Normandie. © Volotea

« Cette nouvelle route vers Ajaccio répond à un double objectif. Elle vient enrichir notre réseau de près de 60 destinations et compléter notre offre domestique. », a déclaré Emmanuel Combat, Directeur Général Délégué de l’aéroport de Beauvais. Depuis la fin 2015, l’aéroport connaît une forte baisse de son activité liée à la réduction de l’offre de Ryanair, de loin, le premier opérateur de la plate-forme. Depuis début 2016, le recul du trafic est de 8%.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

4 commentaires

  • max have à lard

    Oui c’est tres bien,
    il suffit juste de laisser ici toutes vos convictions sur le dumping social, le Pay to fly et le peu de conscience écologique que vous aviez en prenant l’avion.
    Au delà même de critiquer une compagnie, je critique surtout un système de vols à bas cout qui fait fi de toutes valeurs – comme nos politiques d’ailleurs – pour atteindre un but qui n’est physiquement pas atteignable. L’exploitation de ces lignes ne repose uniquement que sur:
    Des subventions de l’état, des pilotes qui payent pour voler, un prix du pétrole qui permet de faire voler ces vieux réacteurs.
    Bref le very best of du « circuit court », du « fair trade » et du »développement durable » sans doute.

    • Olivier RAMES

      Grosse expertise aéro, merci pour ce commentaire…

    • Sebastien

      Subventions d’état : On râle parce que la SNCF ferme ses lignes non rentables et on oppose l’argument du service public de proximité, mais quand l’état et les régions jouent le jeu, on critique le subventionnement. Il faudrait savoir. Pourquoi AF n’en profite pas alors ?
      Vieux réacteurs : probablement plus récents que ceux des compagnies traditionnelles, même si les modèles sont identiques, il n’y a qu’à regarder l’age moyen de la flotte des low cost pour s’en convaincre. Et puis les réacteurs dits « récents » arrivent sur les version Neo ou NG qui sont pour la plupart commandés par des compagnies low cost et non des compagnies traditionnelles.
      Pilotes qui paient : c’est peut être qu’il y a trop de pilotes.

  • Ed

    Très bonne nouvelle pour nous =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.