Accueil » Air Courtage a fêté ses 20 ans en apesanteur avec Novespace

Air Courtage a fêté ses 20 ans en apesanteur avec Novespace

Le 26 aout 2021, Air Courtage a célébré ses 20 ans d'existence (22 ans en réalité suite aux reports des vols) au-dessus de l’Océan Atlantique lors d’un vol Novespace. A bord de l'Airbus A310-300 Air Zéro G, un homme heureux  : un journaliste de la rédaction de Aerobuzz.fr, tiré au sort deux ans plus tôt, lors du concours organisé spécialement pour l’événement…

17.09.2021

Avant le départ le 26 août 2021, autour de l'astronaute Jean-François Clervoy, fondateur de Novespace. Deuxième à gauche, Jérôme Bonnard, avant dernière à droite Caroline Cognet-renard de Air Courtage. © Novespace

Près de 4.000 personnes ont tenté leur chance au concours lancé début 2019 par Air Courtage, dont un journaliste de la rédaction de Aerobuzz.fr (pilote ULM 3 axes et assuré chez Air Courtage). Seule condition pour participer, être client du courtier spécialisé en risques aéronautiques et risques Sportifs et répondre à quatre questions sur l’histoire de la société… La chance a fait le reste mais l’heureux astronaute d’un jour, qui une fois en l’air n’y croyait toujours pas, a dû patienter avant de goûter aux joies « indescriptibles » de l’apesanteur. Le vol de 2h30 avec 16 paraboles a en effet subi deux reports à cause de la pandémie…

« Pour nos 20 ans, nous voulions marquer le coup d’une manière originale, offrir quelque chose d’exceptionnel à l’un de nos 20 000 clients et l’idée s’est naturellement tournée vers notre partenaire Novespace » raconte à Aerouzz.fr Caroline Cognet-Renard, cofondatrice en 1999 (avec sa sœur Christine Gervais) de l’entreprise familiale située à proximité de Lyon.

Des occupants et non des passagers…

Air Courtage gère la couverture des vols Zéro G organisés par Novespace depuis bientôt 8 ans. Destinés pour la majorité à des expérimentations scientifiques avec une poignée ouverts (au tarif de 6000 euros) au grand publique chaque année, les vols paraboliques n’ont rien à voir avec un vol classique de transport aérien en termes d’assurances.

« C’est du sur mesure et ce fut compliqué à solutionner, il a fallu convaincre les assureurs de couvrir des risques spécifiques, nous en sommes déjà au troisième… » nous explique Caroline Cognet-Renard. « Le nombre de campagnes de vols est différent d’une année à l’autre, et au niveau de la règlementation, Il s’agit de vols à sensation, avec à bord des occupants aux différentes typologies ».

Le membres du groupe « Mars » du 29 août 2021 savourent chaque instant… et ils ont eu le privilège d’évoluer en apesanteur avec un véritable astronaute, Jean-François Clervoy ! © Novespace

On distingue ainsi l’équipage, les encadrants et les occupants. Ces derniers sont des clients privés pour les vols découverts ou bien des employés des agences spatiales pour les travaux scientifique… Comprise dans le vol, l’assurance de base peut être complétée avec des garanties adaptées à tous les profils. « Un homme d’affaires qui vient découvrir le vol en apesanteur pour son plaisir n’est pas nécessairement assuré de la même manière qu’un scientifique du CNES… » rajoute Caroline.

D’autres facteurs ont toutes leurs importances. Comme le risque (même mineur) de se blesser en fin de parabole lors du passage brutal de l’apesanteur à l’hyper gravité (2G). Certes l’avion est équipé avec des parois, un plafond et un plancher recouverts d’une matière qui amortie les chocs. Mais aux yeux des assureurs, le moindre détail compte, et la présence des encadrants auprès des heureux occupants prend toute son importance…

Les vols découvertes de 2022 en France sont déjà complets mais il est possible de s’inscrire sur une liste d’attente.

Jérôme Bonnard

10.000 personnes en apesanteur pour l’Air Zéro G Sky Club

22 secondes dans les chaussettes d’un astronaute

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.