Accueil » Avions Beechcraft, encyclopédie pratique

Avions Beechcraft, encyclopédie pratique

Après Piper, après Cessna, Marc Ranjon publie son troisième opus du même tonneau, cette fois sur l’avionneur de Wichita, Beechcraft.

28.12.2020

Le Beechcraft Bonanza, lancé en 1947, est toujours produit par Textron Aviation, en 2020. Entre temps, il a perdu son empennage papillon emblématique. © Textron Aviation

L’auteur, Marc Ranjon, s’est spécialisé. C’est un véritable encyclopédiste, façon Diderot et d’Alembert. Un encyclopédiste qui travaille, lentement dirons les uns (mais la somme de travail condensée dans ces ouvrages est immense), lentement mais sûrement, dirais-je, selon un certain angle.

Cette trilogie sur les constructeurs d’aviation générale américains est sous-titrée « encyclopédie pratique », c’est-à-dire que ces ouvrages sont clairement orientés vers les pilotes, voire, plus spécialement encore, vers les propriétaires de ces avions.

Certes, l’histoire générale du fabricant et du modèle concerné est naturellement évoquée, mais il n’y a que dans les livres de Marc Ranjon que l’on trouve les « trucs et astuces » pratiques, les points à surveiller sur la machine tout au long de sa vie. Cette spécificité est unique et donne toute leur valeur et leur saveur à ces volumes, volumes plus en surface (27 x 34 cm pour 128 pages reliées sous couverture cartonnée – un peu comme un gros album de BD) qu’en encombrement. Encore que, vous en conviendrez, avec de telles dimensions, il soit malaisé de les ranger dans des rayonnages classiques de bibliothèques !

Avions Piper

Avions Cessna

Marc Ranjon, un auteur atypique

Le moment est peut-être venu d’évoquer le personnage qui nous écrit et publie (en auto-édition) ces livres étonnants. Sans avoir la prétention de dresser le portrait du personnage – ce serait difficile tant il est « épais », sans compter que son épouse Geneviève, avec laquelle il forme un couple fusionnel depuis toujours, a raconté au mieux leur histoire (Envolée à deux, MGR-Éditions, Poitiers 2018) – je ne résiste pas à présenter quelques facettes marquantes de la carrière du bonhomme, que je me targue d’avoir la chance de connaître…

Entrepreneur, certes, il l’est, même s’il n’a pas toujours fait fortune dans ses affaires – son activité d’auteur-éditeur, d’ailleurs, en est un exemple, activité qui relève plutôt de la danseuse ou de la beauté du geste !

Débutant à 15 ans par le planeur, ancien de pilote de l’Aéronautique navale, pilote d’essai aviation légère, jadis il créa Centrair, qui fut le gros employeur du Blanc, dans l’Indre. Sous cette raison sociale, il fut le représentant de plusieurs marques : Cessna, d’abord, plus gros vendeur de Cessna en France du temps de Reims-Aviation, mais aussi Grumman ou Mooney (il en vendit un à Michel Sardou alors même que le chanteur n’était pas encore breveté !)… Voilà pour le vol moteur. Idem pour le vol à voile, importateur des planeurs Schleicher, ICA-Brasov (IAR) roumains… Mais là, il excella : le dealer se mua en constructeur, sous licence d’abord, puis en authentique auteur de produits made in France, le monoplace Pégase a connu une série de quelque 700 exemplaires, le biplace Marianne

Chassé de chez lui à l’occasion d’une mauvaise passe par une OPA visant à restructurer les avionneurs d’aviation générale tricolores (l’époque des frères Chauffour…), Marc Ranjon a rebondi, se faisant un nom et une place incontournable dans l’expertise aéronautique, pour les assureurs, pour les tribunaux…

À un âge où n’importe qui aspirerait à une retraite au milieu des petits-enfants, Marc Ranjon et sa « Ranjonnette » (qu’ils me pardonnent ma familiarité…) sont toujours sur le pont, tant le travail et l’aéronautique coulent dans leurs veines !

Avions Beechcraft, encyclopédie pratique, de Marc Ranjon. Editions MGR-Conseils/expertaéro. Prix : 90 €. ISBN : 978-2-9519019-4-0.

Beech, ô mon Beech…

Outre le format, Beechcraft ressemble à Piper et à Cessna. Côté look, outre les nombreuses photos (dont, bien sûr, des détails multiples, comme les planches de bord), s’entremêlent des dessins d’artiste en perspective, des écorchés archi-détaillés, des plans trois vues à foison.

Indubitablement, ce n’est pas un roman, c’est un livre que l’on sent « technique » dès qu’on le feuillette. Le texte le confirme dès les premières lignes.

Je me répète, le lecteur-type est le pilote-propriétaire, ou bien l’atelier de maintenance disposant de tous les agréments. Il n’empêche que les autres pourront s’y plonger avec délectation.

 

Après une partie historique, qui remonte aux années 1930, tous les Beech y sont évoqués, tant les civils (du célèbre Staggerwing au Starship, en passant par BonanzaDebonairBaron, King-Air, que sais-je, ils y sont tous) que les militaires comme le T-34 Mentor et le T-6 Texan II. Les jets (sous appellation Hawker ou Raytheon) sont aussi de la partie : au total, 30 types d’aéronefs sont ainsi passés au crible.

La somme de renseignements qui suit un plan immuable (définition générale, motorisation, équipements, variantes…) concentrée dans ces pages est tout simplement ha-llu-ci-nante, c’est moi qui vous le dit !

Noël ou pas, voici un cadeau bien utile, à se faire offrir ou à s’offrir, et si le prix peut sembler élevé de prime abord, avoir ce bouquin entre les mains fait derechef comprendre que le rapport qualité/prix est tout bonnement excellent. Au cas où Noël 2020 serait passé, n’attendez surtout pas Noël 2021, il risquerait de ne pas en rester pour tout le monde.

Bravo Marc Ranjon ! Après la sortie de son Cessna, je lui avais suggéré Beechcraft. Bon, et maintenant ? Mooney ? On l’attend déjà. À moins qu’il ne songe à rééditer son Encyclopédie des monomoteurs sortie dans les années 1990 ? L’avenir le dira.

Jean Molveau

Commandez les livres directement auprès de l’auteur.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jean Molveau

chez Aerobuzz.fr
Journaliste aéronautique, Jean Molveau est le rédacteur en chef du magazine Vol à Voile dont il est l’un des fondateurs (1983). Il a également été, jusqu'en 2019, le rédacteur en chef d'Aviasport. Historien reconnu de l’aéronautique, il a signé 16 ouvrages. Il a rejoint Aerobuzz en 2009. Au sein de la rédaction, Jean Molveau traite plus particulièrement les sujets historiques.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.