Accueil » Décès du journaliste Michel Battarel

Décès du journaliste Michel Battarel

Michel Battarel possédait une connaissance encyclopédique de "l'aviation légère et sportive". © Christian Ravel

Le journaliste aéronautique Michel Battarel s'est éteint dans sa 91e année, le 13 février 2019. Du mythique hebdomadaire Les Ailes au mensuel Aviasport en passant par Air et Cosmos, il fut un journaliste engagé.

Michel Battarel venait de publier son dernier papier dans Vieilles Plumes, le bulletin annuel de la Commission historique de la Fédération française de vol en planeur, un article – un dossier, plutôt – consacré aux championnats du monde de vol à voile de Châteauroux en 1978, compétition à l’organisation de laquelle il avait participé…

Pas très grand, plutôt d’un caractère effacé, mais sachant très bien ce qu’il voulait, Michel Battarel a apporté de la connaissance à des générations de lecteurs passionnés d’aviation....

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

11 commentaires

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par JEAN MICHEL LEFEBVRE

    A Michel, j’associe Pierre Leyvastre et Michel Marrand , deux autre monstre en matière de savoir aéronautique. Tous quatre depuis 1971, et jusqu’à la disparition de Pierre puis Michel , comme pour un repas hautement gastronomique nous dégustions les nouveautés apportées par chaque Salon du Bourget et selon nos gourmandises respectives de serviteurs passionnés que nous étions d’Aviasport, d’Usine Nouvelle et du Fana, en arpentant les allées farcies de modèles et de maquettes du présent et du futur ou en allant chercher des détails jusque sous les avions exposés encore complètement solitaires sous le givre de certains petits matins glacés de juin bien avant l’ouverture des portes au public..
    IN_OU_BLI_ABLE…

    Répondre
  • J’ai eu le privilège de travailler, aux côtés de Michel et d’autres grandes figures du Vol à Voile (Pierre de la Martinière, Yves du Manoir, Jacques Lerat, Marcel Juillot et du « Patron » Mr Hersen à l’organisation du Championnat du Monde de Vol à Voile du 15 au 30 juillet 1978 où j’étais « starter »(que nous avions répétée en 1977 avec les championnats de France) à Châteauroux Déols. Je n’ai pas eu beaucoup d’occasions de rencontrer Michel ensuite malheureusement. Homme humble mais de grande culture, il me laisse le souvenir d’un autodidacte passionné que nous écoutions avec intérêt et plaisir. La roue (ou l’hélice) tourne et nombre de grandes figures de l’aviation s’en vont … parfois discrètement, leur disparition passant souvent inaperçue.. Merci de cet hommage Jean… Repose en paix Michel au paradis des aviateurs !

    Répondre
  • Encore une figure qui s’envole, nous laissant ses essais et ses écrits. Merci d’avoir partagé un repas avec vous, sur un aérodrome dédié à la foire de l’ultra léger, entouré des concepteurs qui vous adoraient. Sincères condoléances aux proches.

    Répondre
  • Je ressens avec beaucoup d’émotion, la disparition de Michel, qui avait été l’un de nos compagnons de l’aventure du magazine Volez ! et m’avait fait l’honneur de me considérer comme un confrère.
    Pour évoquer son souvenir, je dirai que très impliqué par le milieu du vol à voile, il collectait régulièrement les exploits et records qu’il était parfois chargé de rapporter dans les colonnes des publications auxquelles il collaborait. Mais sa passion personnelle pour le vol était de nature différente. Plutôt que les appareils aux performances prestigieuses, les grands circuits, records de distance et programmes de voltige, il préférait toujours évoquer la visite d’un club qui lui avait donné l’occasion de refaire un tour à bord d’un Fauvel, le week-end pendant lequel il avait volé trois heures en « petit local en Bijave», ou celui qui au cours duquel au contraire, il avait fait 12 atterrissages.
    Souhaitons lui bon vol après son dernier décollage

    Répondre
  • Je me souviens bien de lui lorsque, gamin puis ado fin des années 60 et début 70, j’accompagnai mon père Jacques Darriau lors des compétitions de vol à voile!
    Gilles

    Répondre
  • J’ai eu le plaisir de travailler, et déjeuner chaque jour avec Michel Battarel, pendant plusieurs années. Retraité actif et journaliste passionné, il a collaboré au magazine Volez! dès sa création en 1997.

    Répondre
  • Michel Battarel fut un grand journaliste que j’ai eu le plaisir de rencontrer la dernière fois lors de l’AG 2016 de la FFVV qui fêtait son demi-siècle. Ses écrits font maintenant partie de l’histoire et sont une source précieuse de documentation pour tous ceux qui s’intéressent à l’évolution de notre aviation légère. Adieu Michel.

    Répondre
  • par Jean-Emile ROUAUX

    Souvenir de mes premières lectures d’Aviasport lors de mes débuts en planeur dans les années 75…
    Michel nous avait raconté les premiers pas de la toute jeune FFVV lors de cette Assemblée du cinquantenaire en 2016. La passion était toujours présente…
    Bon vol dans un ciel d’un bleu infini.

    Répondre
    • Un pote est parti…
      Je me permets de dire que c’est un pote car je ne sais combien de fois je l’ai vu arpenter les ateliers d’Avions Mudry, avec son appareil photo, nous posant plein de questions sur l’avancement de nos prototypes, avec l’opiniâtreté du journaliste, mais en toute discrétion. Nous nous retrouvions souvent dans le bureau d’Auguste pour parler « vol à voile » (Auguste, son président). C’est sans doute là, vers 1965 que je l’ai rencontré, dans l’amphi bondé des Arts et Métiers. j’appris qu’il écrivait dans Aviasport. Sirretta, Eyquem, Battarel … une bande de jeunes … Ils ont tout fait.
      Salut l’artiste.

      Répondre
  • J’ai bien connu Michel Battarel, un homme délicieux à écouter, riches en récits et anecdotes, lorsque j’étais rédac. chef des « hors-séries Meetings », à la rédaction de la revue Volez ! Quelqu’un que je n’oublierai jamais.
    Blus Skies, Michel.

    Répondre
  • Que de souvenirs .Tous ceux qui ont connu Michel ne peuvent oublier sa passion pour l’aviation légère,une passion qu’il savait nous transmettre.Sa silhouette,ses articles resteront à jamais présent dans nos mémoires.
    Repose en paix Michel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.