Accueil » Elodie Brunot, personnalité de l’année aéronautique 2021

Elodie Brunot, personnalité de l’année aéronautique 2021

Elodie Brunot, élue personnalité de l'année aéronautique 2021, par les lecteurs d'Aerobuzz.fr. © PassionAero

Les lecteurs d’Aerobuzz.fr ont voté massivement pour Elodie Brunot. La jeune bloggeuse de 20 ans devance sur le podium le spationaute Thomas Pesquet et l’inventeur de l’avion-planeur René Fournier.

Elle est la plus jeune du panel des 24 personnalités de l’aéronautique retenues par Aerobuzz.fr au terme de l’année 2021. Elle partait avec un handicap de notoriété, mais aussi, avec une maîtrise démontrée des réseaux sociaux. C’était d’ailleurs là, l’une des raisons de la sélection d’Elodie Brunot dans le Top24.

L’élève ingénieure de l’ESTACA, animatrice du compte Instagram @passionaeroo, arrive en tête des votes des lecteurs d’Aerobuzz.fr. Elle a rassemblé plus du double des voix de Thomas Pesquet, deuxième....

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

48 commentaires

array(2) { [0]=> int(6) [1]=> int(6060) } array(1) { [1]=> int(6060) }
  • Même divergents, ces commentaires, tous recevables, vont dans le bon sens, celui de l’Aviation. Certes, voir porter au pinacle une jeune femme évoluant dans le monde des réseaux sociaux à de quoi faire ronchonner le moindre colleur de pin d’Oregon. Mais ne nous trompons pas de cible ; elle utilise les armes de nos ennemis, à bon droit. Au risque de passer hors sujet, ne perdons pas de vue que l’Aviation est trop attaquée pour que nous fassions la fine bouche. On peut être par ailleurs surpris par la relative retenue de la communauté aéronautique envers les Ecolos et le pouvoir politique qui les flatte. On aimerait aussi voir l’ énergie déployée dans ces commentaires contradictoires tournée vers les véritables ennemis mortels de notre passion.

    Répondre
  • par Catherine HUGAULT

    Le factice et le virtuel ont pris le pas sur le réel. L’idée de Gil Roy était noble, le résultat est, pour ma part, bien décevant, ce qui ne retire en rien les qualités supposées de la lauréate.

    Répondre
  • Le sujet n’est pas simple… A définir en particulier, à traiter ensuite… Je vais me faire un peu avocat du diable… Mais pas trop !
    Voter pour la personnalité aéronautique de l’année n’impose pas de restreindre les personnalités choisies, hors d’un lien direct avec l’aéronautique et d’être Françaises. Mais elle impose que la personnalité choisie ait une visibilité médiatique reconnue dans l’année. Donc qu’elle ait fait parler d’elle dans l’année pour quelque chose ayant eu un impact… Qui n’est pas forcément une réalisation « palpable ». Par exemple le centenaire de Fournier, qui n’est « rien » mais qui a fait parler… Cela aurait pu être le gars qui a fait fermer tous les aéroports pour cause de Covid…
    C’est donc ouvert à tous.
    Tout comme « Times » fait sa couverture sur la personnalité de l’année qui peut-être aussi bien Obama que Staline, plusieurs papes, Jeff Bezos, Martin Luther King, Gandhi, Greta Thunberg, ou… Charles Lindbergh en 1927 !
    Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Personnalit%C3%A9_de_l%27ann%C3%A9e_selon_Time_Magazine
    Alors oui, tout le monde peut postuler… Si on a entendu parler de lui (ou d’elle…) dans l’année pour quelque chose ayant eu un impact sur notre vie.
    Le problème, c’est la multiplicité des moyens de communications qui ne se croisent pas forcément… Ceux qui lisent Aérobuzz ne suivent pas forcément Instagram qui ne sont pas forcément dans le public des meeting aériens ou les bureaux d’études…
    Dans la liste des nominés, il y a de tout, c’est bien, et principalement des gens ayant fait des choses donnant lieu à résultat que l’on a envie d’applaudir. Est ce qu’une influenceuse correspond à cela ? Pourquoi pas. Perso, jamais entendu parlé d’elle malgré que la Ferté-Alais fasse partie des mes amours proche géographiquement… Mais je ne pratique absolument pas les réseaux sociaux…
    Si mademoiselle Brunot attire dans son sillage de nombreux jeunes étudiants vers l’aviation, alors pourquoi pas ! De même pour Thomas Pesquet, qui en plein « aviation bashing » arrive à faire parler très largement d’espace, d’aviation, de recherche. Mais René Fournier, c’est aussi se souvenir que l’aviation est notre patrimoine à défendre, toujours vivant, et pas au musée comme voudrait le mettre les écolos à deux balles.
    Reste ma dernière question : Ou est le tableau de résultat global ?
    Merci à Aérobuzz d’avoir ouvert cette discussion à tous…

    Répondre
  • bonjour,
    Il résulte des débats qu’il eut peut-être été pertinent de faire 2 catégories : une catégorie « espoirs », et une autre pour « reconnaissance de l’oeuvre accomplie ». Peut-être qu’Elodie Brunot deviendra quelqu’un demain dans le monde aéronautique par ses réalisations, et peut-être qu’elle évoluera dans un autre domaine complètement différent qui n’aura plus rien à voir : personne n’en sait rien à ce stade. Pour le moment, elle n’a guère de réalisations concrètes dans le monde aéronautique à mettre en avant. La comparer à un René Fournier n’a pas de sens. C’est peut-être la leçon à retenir pour l’année prochaine ?

    Répondre
  • Et au fait, pendant que nous sommes quelques dizaines à nous écharper sur les mérites comparés d’Elodie, Thomas, René et autres Eric & Guillaume, combien de « like » sur les sujets de @passionaeroo ? 😉

    Répondre
  • par Bernard Bacquié

    Ben voyons, Philippe ! Il y a 60 ans – ou presque, on va dire – aurais-je eu tort de voter Fournier ? Parbleu, mais non ! j’aurais voté pour lui car pour 30 francs de l’heure il m’avait permis de voler sur son RF-3, mon premier zinc à train rentrant et qui faisait « Clong ! » en fin de course. Et là, à la fin de la course, ça fait… pchitt !

    Répondre
  • par Loïck Laroche-Joubert

    Bonjour, je regrette que le titre de personnalité de l’année ait été attribué selon des critères de popularité médiatique. Il me semble que de notables chefs d’entreprise, qui sont parvenus à rassembler des millions d’euros pour le développement de concepts d’avions innovants (ou autre) méritent davantage cette distinction. Ne serait-ce que pour les bénéfices potentiels que les solutions qu’ils développent pourraient apporter à l’aéronautique …

    Répondre
    • par Jean Baptiste Berger

      @Loïck Laroche-Joubert
      Votre remarque aurait un sens si les millions d’Euros dont vous parlez provenaient tous de fonds privés.
      La réalité c’est que, pour beaucoup, ces millions sont les nôtres, généreusement dilapidés par ceux qui les collectent et qui sont les mêmes qui s’estiment en droit « d’emmerder » dix pour cent de la population qui les nourrit et de soigner leur popularité auprès d’un électorat vert potentiel.
      Les entrepreneurs aux projets innovants ont, eux-aussi, fait du lobbying pour obtenir ces fonds.
      Elodie Brunot a au moins le double mérite de ne m’avoir rien coûté et d’avoir, comme le rappelle Bernie Dupray ci-dessous, contrebalancé la position plutôt jusque là anti-aviation et restrictive de nombre de ses jeunes collègues élèves ingénieurs à la cervelle méticuleusement lavée à la poudre verte.
      Elle se fait prendre en souriant aux commandes d’un P40, avion que nombre d’entre nous rêveraient de piloter (ce que je lui souhaite du fond du coeur) et pas devant l’esquisse futuriste d’un projet irréaliste pour lequel certains sont prêts à me faire en même temps les poches et la morale….
      Et j’ai par contre le plus grand respect pour les entrepreneurs qui, à l’image de René Fournier à son époque, investissent eux-mêmes dans ces projets innovants !

      Jean-Baptiste Berger

      Répondre
  • Il y a 20 ans, Auriez-vous voté pour un certain Thomas Pesquet ? Non, et vous auriez eu tort ! Il y a 60 ans, auriez-vous voté pour un certain M R Fournier? Non.. et vous auriez eu tort ! Aujourd’hui pour qui avez-vous voté ? C’est l’avenir qui vous répondra: belle vie au service de l’ aéronautique à notre élue !

    Répondre
    • Attention, vous avez le recul de l’histoire quand vous parlez comme cela… Pour cette Elodie, nous n’avons aucun recul, et en effet, on rate peut-être le lancement d’une jolie fusée. Tans pis !
      Il y a 20 ans, Thomas Pesquet n’était personne, je n’aurais pas voté pour lui, et je n’aurais pas eu tord. Il y a 60 ans monsieur Fournier était déjà quelqu’un et dessinait, coupait du bois, se battait pour ses idées et ses résultats. Il aurait déjà mérité mon vote pour ses actes et ses combats.
      Il a eu mon vote aujourd’hui pour sa carrière et pour ses 100 ans ! J’ai l’honneur d’avoir rencontré monsieur Fournier, j’aurais bien aimé croiser des Monsieur Dassault, Potier, Breguet, Bleriot, des Mermoz, Boucher, Delmotte, Detroyat… Ils ont laissé une trace dans l’histoire par leur travail, mais il n’est possible de le savoir qu’une fois que l’histoire à eu lieu.
      Ce qui n’empêche pas de soutenir fermement ces jeunes qui feront l’aviation de demain. Ils le méritent !
      Les récompenses, c’est après la course, pas avant…

      Répondre
    • Salut Philippe
      Finalement, tu as voté pour le programme d’un candidat à la présidentielle (qui ne sera qu’une promesse qui n’engage que celui qui l’écoute), plutôt que pour les réalisations de l’année ou passées (Fournier). Je pense qu’il serait bon que Gil fixe les règles du jeu.
      Amitiés

      Répondre
  • J’ai naïvement cru que ce vote était réservé aux lecteurs d’Aerobuzz .C’est devenu une course aux « like », ça perd évidement tout intérêt … Les temps sont durs!

    Répondre
  • On aimerait bien avoir les résultats complets et précis…. Le résultat était prévisible, en ces temps de surévaluation de la communication sans recul…. la réalité est ailleurs.
    C’était une bonne idée, mais perfectible..
    Bonne année aéronautique à toutes et à tous

    Répondre
  • Le résultat est tombé, effarant, le bide absolu.
    J’avais cru voter pour la personnalité aéronautique « de l’année ». Je n’avais jamais entendu parler d’Élodie Brunot à la différence de pratiquement tous les autres. A part activer ses réseaux pour compiler des votes, qu’a- t-elle donc fait de remarquable en aéronautique pour en arriver là?
    Certains lui promettent un bel avenir, seul le temps le dira et tirer des plans sur la comète ne mène à rien. Certes elle a de beaux yeux, mais pour le moment elle n’a rien fait si ce n’est de la com, donc du vent.
    Ce n’est pas comme cela que l’on construit, fait voler, exploite les belles machines qui nous font rêver.
    La question qui se pose est donc celle de la sélection et l’idée de faire re-voter les abonnés me parait intéressante car elle fermerait la porte à des votants qui n’ont sans doute aucune attache avec ce qui vole.
    Non Monsieur Roy l’élection d’ Élodie Brunot n’est pas la preuve que l’aéronautique a un avenir, de même que je doute fort que René Fournier, pour qui j’ai voté, partage votre enthousiasme, ne parlez pas pour lui.
    Oui la jeunesse doit s’investir dans le futur mais certainement pas de cette manière.
    Je considère que Élodie Brunot n’avait rien à faire dans cette liste choisie par vous, comment d’ailleurs ? Un peu de transparence SVP.
    Mais elle n’est pas la seule quand on veut désigner la personnalité aéronautique de l’année il en est un autre qui n’avait rien y faire c’est Thomas Pesquet. Aérobuzz est un site dédié à l’aéronautique, pas au spatial, domaine dans lequel œuvre, oh combien avec succès Thomas Pesquet . Ne mélangez pas les genres. Je ne pense pas me tromper en disant que le spatial n’est pas la vocation d’Aérobuzz. D’ailleurs vous dites dans votre commentaire que : les autres candidats avaient « presque » tous leur place, c’est donc que vous considérez que certains n’auraient pas dû y être . Alors pourquoi pas Élodie et Thomas.
    Tout dernier point avant de vous dire que je suis un abonné de la première heure, que je visite le site tous les jours et que je vous aime bien (qui aime bien…..), il serait juste que vous produisiez l’intégralité des résultats car ceux qui sont arrivés les derniers n’auront pas démérité pour autant.
    Avec mes meilleurs sentiments aéronautiques pour la nouvelle année.
    H Couprie

    Répondre
  • par Briand Christian

    Désolé, cher Gil, tu a perdu l’ « aero », mais tu a gardé le BUZZ.
    Ne reste plus qu’à rendre obligatoire les essuie-glace sur tous avions, car vont venir les nuages de sauterelles.

    Répondre
  • C’est un peu comme donner un prix avant oeuvre accomplie !

    Répondre
  • Pas de problème: chacun a son mérite . Le commentaire sur ce qui est plutôt un classement (ou le non commentaire d’ailleurs) est malgré tout plutôt désobligeant pour certains qui n’ont bien évidemment pas démérité mais qui n’avaient pas le profil au goût du jour. En fait, cette sélection est beaucoup trop hétéroclite chacun votant « dans sa paroisse ». Et je vais peut-être, même si ce n’est pas mon truc, me mettre à bloguer avec @passionaero

    Répondre
  • Mettre sur un piédestal une jeune personne a jrs un côté sympathique car symbole d avenir
    Juste un pb: ils sont des millions voire plus dont certains font des avancées bien concrètes en prenant du temps pour faire et non de passer du temps dans les réseaux du virtuel
    Il y a une déviance grave à confondre une personne qui consacre son temps à occuper un haut parleur et une personne qui réalise des avancées dans un domaine qui serviront à la communauté
    Parler n est pas faire
    Désolé de devoir rappeler

    Répondre
  • Place aux jeunes , le cycle de la vie ^^ Je lui souhaite au tant d’heures de vol et d’aventures aéronautiques que Margrit Waltz (convoyeuse) pour qui j’ai voté mais qui je suis sure est contente de ce résultat ….

    Répondre
  • Moi j’ai rien compris, c’est quoi les réseaux sociaux ? M. Roy « a voté du haut de ses 77 ans ». C’est un beau chiffre qui me rappelle mon dernier gros avion. Mais qu’il fasse attention, l’an prochain il n’aura plus le droit de lire Tintin ! Et moi, à 76 piges, je me donne donc encore un an pour mieux comprendre l’aura d’une jeune blogueuse. C’est con, ça me laisse peu de temps. Et dire que j’ai pris mon abonnement Aerobuzz à vie…

    Répondre
  • ESTACA du groupe ISAE. Elodie compense le « Référentiel » démissionnaire qui ne voit que des interdictions et restrictions de trafic. Si la jeunesse n’a pas d’enthousiasme il n’y aura plus de « Fournier ».

    Répondre
  • Tout un pan de notre société se meurt parce que la « communication » se nourrit essentiellement de « communications » . Le vital, il n’y a plus assez de monde pour s’en occuper.
    Le serpent se mord la queue.
    Ce sondage est un parfait exemple.
    Heureusement qu’il y a encore des gens qui travaillent utilement avec efficacité parce qu’ils ne peuvent pas travailler chez eux. Pour moi c’est le test.

    Répondre
  • ll y a le rêve et la réalité. Le rêve l’a emporté et cela désavoue certains écologistes obscurantistes qui l’interdisent aux enfants. Tant mieux ! Mais l’avenir de l’aéronautique se trouve dans l’industrie et les entreprises, dans la recherche et le développement. Ne l’oublions pas.

    Répondre
  • par François Henriot

    Un résultat qui ne peut pas faire de mal à l’air et l’espace, un coup de jeune: pourquoi pas? Mais je prie (je prie Blanchard, Blériot, Lindbergh, Gagarine, Leonov, Glenn, Armstrong, Cernan…) pour qu’Elodie ne vire pas à la Greta… Bravo à elle, bravo à Thomas Pesquet et René Fournier.

    Répondre
  • Cette bien jolie personne à tout ce qu’il faut pour réussir sa vie professionnelle, mais son score inattendu soulève des doutes considérables quant aux pouvoirs usurpés des « influenceurs ». Si tel est le cas, dans quelques mois Il ne faudrait pas vous étonner d’une très grosse surprise aux élections présidentielles…

    Répondre
  • Hi ! hi ! Aerobuzz meilleur site aéronautique francophone, les bras m’en tombent..

    Oui pour l’aviation générale ou de tourisme mais de là a vous comparer avec Air &Cosmos ( qui produit chaque semaine une vidéo d’un rédacteur passionné ) ou encore Avia News , Ailes legendaires, Air Journal etc….
    Le seul mérite d’aérobuzz est d’avoir initié la campagne  » Rêves de gosses » contre l’hysterique Maire de Poitiers , Me Sandrine Rousseau. Et encore, je suis poli sur le theme hysterique car en psychiatrie son cas est grave.

    Enfin pour terminer , je ne comprends pas l’intérêt de mélanger des capitaines d’industrie , un créateur d’avion , une dame convoyeuse d’avions méritante , un spationaute français inculte ….etc… Où sont ‘ils les Mermoz , les Guillaumet ou les St Ex , eh bien ils représentent plus rien. Pour l’ancien que je représente , place au vide cognitif.

    Répondre
    • Bonjour,

      Vous n’êtes pas psychiatre et Sandrine Rousseau n’a jamais été maire de Poitiers.

      Répondre
      • Mea culpa pour Sandrine Rousseau bien qu’originaire des Charentes Maritime puisque Me le Maire de Poitiers s’appelle Léonore Montcond ‘ Huy, elle aussi EELV.
        Dont acte.
        En ce qui concerne mon analyse psy , je ne retire rien à mes propos.

        Répondre
  • Concours basé sur une liste imposée, où les trois quarts ne font que faire leur métier.
    Scutin final basé sur la capacité à buzzer sur les réseaux sociaux… Et encore ! Si Thomas Pesquet s’y était intéressé et avait fait un seul post pour récolter des votes, avec ses millions d’abonnés, il aurait gagné haut la main.
    Donc concours de l’influenceur de l’année, aucun intérêt aéronautique.

    Répondre
  • Les vrais héros de notre époque sont donc bien les commentateurs et pas les acteurs.
    C’est ainsi. Qu’en restera-t-il dans un lointain futur ? Cette personne aura-t-elle intégré le Panthéon des aviateurs au sens large comme Bleriot, Lindbergh, Gagarine ou Marcel Dassault ?
    Enfin consolons nous qu’une youtubeuse soit mise en avant pour autre chose que dex vidéos de chats ou de maquillage

    Répondre
  • par Jean Baptiste Berger

    Eh bien moi je suis ravi et pas du tout choqué du résultat de ce sondage effectué quand même au coeur du monde aéronautique partagé (un magazine de presse entièrement voué à l’aviation et le seul où les lecteurs ont un droit d’expression).
    Je constate que les plus anciens (Jean-Louis Dupont, Alain Roy) n’ont pas hésité à adouber cette jeune femme volontaire qui s’investit dans sa passion aéronautique au point de passer de son temps propre à la partager.
    Même si, de part sa maîtrise des réseaux sociaux, elle a sûrement pu « solliciter » quelques votes auprès d’autres jeunes passionnés comme elle, il n’en reste pas moins que l’avenir de l’aviation est dans les mains de ces jeunes là et que, de toute façon, je doute qu’elle ait elle-même postulé pour se retrouver sélectionnée dans ce sondage.
    Les deux plus proches, sur le podium, sont également un symbole optimiste du lien qui existe entre les générations d’aviateurs (René Fournier vs. Thomas Pesquet, quelle superbe image ! Les lecteurs d’Aérobuzz ne s’y sont pas trompés ).
    Les autres candidats avaient (presque) tous leur place dans ce panel choisi par Aerobuzz, beaucoup avaient, de part leur position d’entrepreneur, la possibilité de toucher un large électorat sur les réseaux, ne serait-ce que pour la promotion de leurs produits, ils ont quand-même été coiffés au poteau par une gamine de vingt ans et un papy centenaire, lequel n’a sûrement même pas effleuré les touches de son ordinateur !
    J’avais voté pour Nathalie Stubler (Transavia) mais je suis heureux que ce choix des lecteurs ait finalement désigné des personnalités tout aussi enthousiasmantes pour l’avenir de notre passion commune.

    Très bonne année 2022 à tous, avec tous mes voeux .

    Jean-Baptiste Berger

    Répondre
  • Blogueuse vs spationaute. C’est la blogueuse qui gagne… effectivement on imagine trop bien notre avenir. Ça fait pas rêver

    Répondre
  • Claire démonstration de l’importance de la com et des réseaux sociaux. Mais heureusement que derrière certains se démènent, quelquefois dans l’ombre, pour obtenir de gros contrats pour fournir du travail aux générations montantes (Rafale, Airbus, Thales…).

    Répondre
  • Doit on laisser les influenceurs diriger nos pensées, même si pour eux la communication semble être la vertu pour exister ?

    Répondre
  • Aerobuzz étant accessible à tout le monde il est normal que le calendrier de l’Avent soit gagné par la personne qui maîtrise le mieux les réseaux sociaux quel que soit son passé ou son futur aéronautique.
    Je propose de tirer les Rois (Reines) en janvier : vous reprenez les mêmes candidats et vous limitez le vote aux abonnés.
    Car j’aimerais bien connaître le résultat du vote sans bourrage des urnes.

    Répondre
  • par BILLARD Isabelle

    Bonjour,
    Je suis ravie de ce vote.
    Cette femme incarne le futur et je trouve qu’il est très bien de mettre en avant une personne qui n’est peut être pas encore connue dans le monde de l’aviation.
    Cela lui permettre d’être connue et reconnue pour son action à faire connaitre et démocratiser le secteur avion à un plus large spectre.

    Répondre
    • Je suis d’accord avec ce commentaire. Elle représente l’avenir, Thomas Pesquet le présent et René Fournier le passé : les gens ont privilégié l’avenir

      Répondre
  • par Jean-Louis Dupont

    N’ayant que 71 ans et ayant vécu pendant toutes ces années proches de grands noms dont la devise était «Tout pour  la Ligne », je pense, comme Alain Roy, que l’avenir de l’aviation appartient à la jeunesse comme d’ailleurs beaucoup d’autres domaines.
    Il est temps de transmettre le flambeau et de regarder passionnément encore longtemps.

    Répondre
  • par Jean pierre Siacot

    J’avais cru comprendre qu’il s’agissait d’élire une personnalité dont l’action a marqué le monde de l’aviation en 2021.
    Et non de désigner une personne susceptible de faire (selon le définition. De St Exupery) dans l’avenir..

    Répondre
  • J’élude.

    Répondre
  • Quelle chance qu’une voix favorable aux choses de l’aviation recueille autant d’échos sur le vecteur médiatique le plus en vogue aujourd’hui. Comme l’écrit Gil, prenons exemple,… même si la culture volontiers grégaire du microcosme qui vole en est un peu bousculée :-), la défense par tous les moyens de l’aéronautique doit être saluée.

    Répondre
  • Bien, j’ai voté pour elle du « haut » de mes 77 ans car elle incarne la génération montante qui n’a peut être encore rien fait mais qui -à coup sûr- fera et apportera son concours à l’évolution de ce monde incroyable des objets volants dont certains ne sont même pas encore dans les projets !

    Répondre
  • Le monde du paraître et du virtuel est en marche! Il n’en restera sans doute rien.
    Mais en effet, l’avenir le confirmera ou pas.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(6) [1]=> int(6060) } array(1) { [1]=> int(6060) }

array(2) { [0]=> int(6) [1]=> int(6060) } array(1) { [1]=> int(6060) }

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.